E-commerce

E-commerce : 5 conseils pour un site web multilingue

e-commerce international

Le e-commerce multilingue constitue un canal de vente fondamental pour toute entreprise en forte expansion. Néanmoins, il ne faut pas sous-estimer la difficulté de gestion d’un site web en plusieurs langues. Dans un secteur si concurrentiel que la vente en ligne, ce sont les aspects techniques qui peuvent faire la différence, plus que les stratégies de communication. Voilà 5 conseils de base pour réussir son site de vente en ligne.

1- Choisir un CMS adapté à son projet de création de site e-commerce

Lorsqu’on lance son site e-commerce où quand on souhaite mettre à jour sa plateforme, le point le plus important est le choix du CMS (Content Management System). Selon les exigences de business, on a de différentes options. Par exemple, on pourra sélectionner un CMS customisé sur mesure. Evidemment, dans ce cas, le budget consacré au développement sera plus élevé, et le rapport coût / avantage pour ce type d’investissement ne sera pas forcément favorable.

Généralement, les CMS les plus utilisés pour la gestion de boutiques en ligne sont WooCommerce, une extension de la plateforme WordPress, Prestashop ou Magento. WooCommerce est le CMS le plus simple à installer: le paramétrage initial et les mises à jour sont rapides et peuvent être réalisés en autonomie, ainsi que l’entretien du système. Ce CMS fonctionne très bien pour les e-commerce avec des catalogues de produits moyennement importants et permet de gérer différentes langues facilement et intuitivement, grâce aux extensions multilingue proposées.

Pour les boutiques en ligne qui disposent de très gros catalogues, avec beaucoup d’articles ou de nombreux filtres, Magento est la solution la plus adaptée. En fait, ce CMS peut être modulé et customisé presque sans limites, même en ce qui concerne la gestion du multilingue. Le seul bémol c’est que la gestion de Magento requiert l’aide d’un professionnel spécialisé ou de très bonnes notions techniques.

2- Respecter les bonnes pratiques SEO

Se faire trouver sur les moteurs de recherche est primordial pour les entreprises; pour un e-commerce, ça l’est encore plus. Et sur un site multilingue, les éléments à prendre en considération seront plus compliqués, en commençant par le nom de domaine.

On peut opter pour la création de sous domaines dédiés à chaque langue (fr.nomdedomaine.com/) ou bien pour la gestion de domaines séparés, chacun avec une extension de premier niveau nationale (nomdedomaine.fr). Dans le premier cas, la gestion sera plus simple mais il y aura moins de liberté sur les contenus. Dans le deuxième cas, chaque langue pourra être personnalisée même en ce qui concerne les prix, mais le site nécessitera de plus de temps pour la maintenance.

Quelle que soit la solution adoptée, il est fondamental de respecter et les bonnes pratiques SEO techniques (gestion de rel=“canonical”, configuration correcte des filtres afin d’éviter la création de contenu dupliqué, architecture du site bien organisée) et celles qui concernent le contenu et le texte.

3- Créer un site internet pour chaque langue ciblée

Une fois qu’on aura choisi la solution la plus adaptée avec l’aide d’un professionnel, il faudra s’occuper de la traduction de tous les éléments du site internet. Aujourd’hui, la plupart des entreprises choisissent de garder une langue “principale” sur le site web, souvent il s’agit de la langue du pays où se trouve le siège de l’activité, et de traduire le site en anglais pour les autres internautes. S’il est vrai que l’anglais standard est sans doute une langue fondamentale sur le Net, cela reste une solution qui n’est efficace que pour les petites entreprises.

Pour les moyennes et grandes entreprises ciblant un public international, le site devra être traduit pour toutes les langues associées aux pays où l’on souhaite développer l’activité commerciale. Il est en fait primordial de s’adresser à la clientèle en parlant leur langue natale: c’est la meilleure façon d’accroître non seulement la visibilité mais de gagner aussi en crédibilité.

Cependant, la traduction d’un site internet ne peut pas être improvisée; il faudra confier cette étape à des professionnels, surtout dans le domaine du B2B où le langage est très technique et spécialisé, imaginons par exemple les manuels d’utilisation des machines du secteur métallique ou de la construction. Parmi les nombreux prestataires qui existent, le service de traduction professionnelle de Translated est une option intéressante.  partenaire fiable, qui propose un large choix de traducteurs spécialisés.

4- Traduire et adapter les annonces et campagnes publicitaires

En plus de son site internet, la traduction sera nécessaire aussi pour les stratégies de communication complexes qui incluent des campagnes sur les plateformes AdWords et Facebook. Bien que AdWords soit basée sur des “mots-clés”, une simple traduction littérale de l’annonce ne suffira pas. Il sera surtout nécessaire d’optimiser l’annonce et le message qu’on souhaite transmettre. Chaque annonce est associée à une page d’atterrissage, qui devra être, elle aussi, traduite et adaptée en fonction du pays cible.

5- Adapter le design pour chaque pays

La dernière astuce qui vous permettra de bénéficier à 100% de l’expansion commerciale internationale consiste à ne pas sous-estimer le fait que le design du site devrait aussi s’adapter aux goûts esthétiques du pays cible. Analyser les concurrents dont la présence dans le pays est déjà forte, pourra vous aider et vous fournir un point de départ pour planifier les couleurs et le design du site web ainsi que des réseaux sociaux associés.

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec Translated

Votre avis sur cette info ?

Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LEPTIDIGITAL est un blog vous proposant le meilleur de l'actualité digitale (SEO, Webmarketing, Social Media, SEA, Emailing, E-commerce, ...)

LA NEWSLETTER LEPTIDIGITAL

Recevez nos meilleurs articles en 1 clic !

UN PETIT LIKE ?

Up