big data retail

Le Big Data va-t-il assassiner la ménagère de moins de 50 ans ?

Webmarketing

Chaque année, le volume de données à disposition des internautes double. Face à ce constat d’ « infobésité », les enjeux liés au Big Data sont devenus centraux. Maîtriser et tirer profit des données sont devenus les objectifs essentiels des entreprises ayant une activité en ligne.

Sans une gestion claire et stratégique des données, il est à ce jour presque impossible d’atteindre des objectifs qualitatifs. La stratégie peut se cantonner à augmenter le volume de leads et améliorer le taux de conversion, mais peut aussi permettre d’optimiser l’expérience de navigation des visiteurs. Quelle que soit la raison, l’objectif essentiel étant la croissance des ventes.

En ce sens, le ciblage et la segmentation sont des leviers puissants pour permettre de mieux décider grâce aux données. A ce titre, le concept de Big Data se transforme peu à peu en Smart Data afin que la quantité fasse place à la qualité grâce à une gestion plus précise des connaissances acquises.

Des contenus ciblés pour un ROI amélioré

Le temps de la publicité unique destinée à l’ensemble de sa base de données est révolu. L’heure est au « traitement intelligent » des données afin d’adapter le contenu proposé à tel segment ou à telle cible. Les besoins et les attentes des internautes sont désormais variés et c’est aux entreprises d’ajuster leurs arguments sur le fond et dans la forme. Dorénavant les internautes savent s’informer et sont friands de contenus à forte valeur ajoutée.

Grâce au Big Data et au Smart Data, il est possible de segmenter son audience afin de proposer des messages distincts. Ainsi le message sera différent selon que l’on s’adresse à un public féminin ou masculin, selon une classe d’âge ou une source de trafic mais aussi selon la plateforme qui servira de véhicule au dit message. Réseaux sociaux, blog, site expert ou newsletter on chacun une dialectique qui leur est propre.

Du Online vers le Offline

Longtemps, l’objectif majeur a été de drainer une audience offline vers un contenu online via des leviers tels que les QR Codes par exemple.

Maintenant qu’une grande majorité de la population est connectée, ce paradigme est en train de changer puisque les marques cherchent aussi à attirer les internautes vers leurs boutiques.

Le postulat de départ est le suivant : Les prospects et les clients passent le plus clair de leur temps sur leur ordinateur ou sur leur smartphone. Les marques veulent séduire les « prospects online » pour leur proposer des nouveautés, exclusivités et autres « expériences » en point de vente. Les possibilités offertes par la géolocalisation permettant également de créer des passerelles entre le online et le offline.

De ce fait les habitudes d’achat évoluent et on voit fréquemment le consommateur faire son shopping en ligne pour ensuite aller « toucher » le produit en boutique avant de retourner l’acheter sur le net au meilleur prix.

A ce titre, les outils de DMP (Data Management Platform) doivent désormais intégrer l’aspect offline via des données purement « retail » et pas uniquement « online ». Cette migration du online vers le offline et l’ultra-connectivité oblige les marques à adopter une stratégie publicitaire multi-canal et cross device.

Les potentiels clients sont omniprésents puisqu’ils utilisent plusieurs terminaux (smartphone, tablette, télévision, ordinateur) et plusieurs plateformes (blog, réseaux sociaux, moteurs de recherche), et ce, parfois de façon simultanée.

La publicité n’est plus aussi efficace !

En changeant de comportement, l’internaute n’est plus uniquement spectateur, il devient acteur et n’hésite plus à prendre la parole pour donner son avis et/ou préconiser tel produit au détriment de tel autre.

En ce sens, la publicité « classique », qui consiste à envoyer un message de l’annonceur vers le consommateur, n’a plus le même intérêt et devient moins efficace.

L’heure est aux messages ascendants, c’est à dire du consom’acteur vers les marques et vers les réseaux.

Ce changement fondamental, de facto, multiplie les volumes de données et par conséquent le travail des équipes marketing. Il devient alors essentiel de disposer des bons outils d’analyse et de gestion des données afin de prendre les bonnes décision et mettre en place la stratégie la plus appropriée à une situation qui évolue sans cesse.

L’ensemble de ces comportements ajouté à la multiplication des plateformes, le tout générant une explosion de données disponibles, oblige les entreprises à scruter le web en permanence et analyser sans interruption le Smart Data, afin de conserver le contrôle des messages et le contact avec leurs cibles.

Les avantages du Native Advertising

Dans ce contexte, apparaît une nouvelle manière de communiquer avec le Native Advertising. Puisque la bannière classique n’est plus efficace et que l’internaute se fie surtout aux moteurs de recherche et aux recommandations de ses « amis » sociaux, l’entreprise se voit contrainte d’innover pour faire passer son message et maintenir sa visibilité.

Le Native Advertising est l’art de créer et raconter une histoire capable de retenir l’attention de la cible à motiver. Il s’agit de la création qualitative de contenus basée sur l’expérience de l’utilisateur et non plus sur des données brutes. Proche du Storytelling, le Native Advertising a la particularité de pouvoir s’adapter à tous les formats et tous les supports et donc au langage de chaque réseau.

Raconter une histoire dans laquelle le prospect va pouvoir s’identifier permet de nouer un lien à forte valeur ajoutée entre l’internaute et la marque qui le courtise. Il ne reste plus ensuite qu’à transformer l’essai.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les stratégies qui permettent de mieux gérer ces données et ainsi définir des stratégies rentables, prenez le temps de découvrir ce livre blanc. Il contient de nombreuses analyses et des conseils avisés.

Le Big Data va-t-il assassiner la ménagère de moins de 50 ans ?
5 - 2 votes

Nora Loulidi

Spécialiste des outils de Marketing Automation, DMP et Marketing Cloud, j'ai une connaissance précise des outils de lead generation à destination des entreprises. Riche d'une expérience au sein de plusieurs entreprises créatrices de softwares B2B, je suis actuellement en charge de la promotion des outils de Marketing Cloud chez Oracle.

RÉAGIR À CET ARTICLE

Revenir en haut

LEPTIDIGITAL est un blog webmarketing spécialisé dans l'actualité des Réseaux Sociaux, du Webmarketing et du SEO.

N'hésitez pas à nous rejoindre Twitter, Facebook et Google + !