NEWS #Digitale : envie de recevoir nos meilleurs articles ?  Inscription → 

Tout Savoir sur l’Empreinte Carbone des E-mails (Causes & Solutions)

Prenez conscience de l’empreinte carbone des e-mails et suivez nos conseils pour réduire votre impact environnemental. Protégez la planète grâce à vos habitudes de messagerie !

Vous vous demandez quelle est l’empreinte carbone de vos e-mails ? Saviez-vous que ces messages numériques apparemment inoffensifs ont un impact sur notre environnement ? Vous vous demandez peut-être comment réduire cette empreinte et contribuer à la préservation de notre planète. Dans cet article, nous vous dévoilons tout sur l’empreinte carbone des e-mails : les causes, les réalités souvent méconnues, et surtout, les solutions concrètes pour réduire votre impact écologique. Découvrez comment devenir un véritable défenseur de l’environnement grâce à vos habitudes numériques.
Actualité email
Envoi d’un e-mail

Combien un e-mail consomme de CO2 ?

L’impact environnemental de la messagerie électronique est souvent sous-estimé, mais les chiffres parlent d’eux-mêmes. Bien que le coût énergétique d’un e-mail soit négligeable par rapport à celui d’un avion ou d’une publicité imprimée, il existe bel et bien une empreinte carbone associée à chaque message électronique que nous envoyons et recevons.

Selon l’ADEME (Agence de la transition écologique), un e-mail sans pièce jointe génère environ 4 g de CO2e (équivalent dioxyde de carbone). Cependant, dès que l’on ajoute un fichier joint, l’impact CO2 grimpe considérablement, atteignant environ 35 g.

La simple action de stocker un e-mail sur nos serveurs entraîne une empreinte carbone moyenne de 10 g de CO2 par an, selon Cleanfox.

Selon le livre « The Carbon Footprint of Everything », les estimations vont encore plus loin. Un spam génère environ 0,03 g de CO2e, tandis qu’un e-mail court envoyé et reçu sur un ordinateur portable émet environ 0,3 g de CO2e. En revanche, un e-mail long envoyé et reçu sur un ordinateur est responsable de 17 g de CO2e.

En effectuant des calculs simples, nous constatons que la messagerie électronique a un impact considérable sur notre empreinte carbone. Rien qu’en France, avec plus de 1,4 milliard de mails envoyés chaque jour, cela représente plus de 400 millions de tonnes de CO2 par an, sans même compter les spams.

Pourquoi les e-mails polluent ?

Les e-mails, malgré leur apparence immatérielle, ont un impact significatif sur l’environnement. Leur parcours, depuis leur création jusqu’à leur stockage ou leur suppression, implique divers facteurs contribuant à leur empreinte carbone.

La consommation des appareils électroniques pour lire et envoyer vos e-mails

Les appareils utilisés pour l’envoi et la réception des e-mails, tels que les ordinateurs et les téléphones, ont également un impact sur l’environnement. La fabrication de ces dispositifs représente 45 % de la consommation énergétique des outils numériques.

Prenons l’exemple de l’ordinateur. Sa fabrication nécessite environ :

  • 240 kg de combustibles fossiles,
  • 22 kg de produits chimiques
  • 1,5 tonne d’eau.

Selon l’ADEME, la production d’un ordinateur de 2 kg mobilise 600 kg de matières premières et génère 103 kg de CO2e.

Quant aux téléphones, leur utilisation croissante et la synchronisation avec d’autres appareils entraînent une consommation énergétique supplémentaire. Les utilisateurs ont pris l’habitude de recevoir leurs e-mails à la fois sur leurs ordinateurs et leurs smartphones, multipliant ainsi l’impact environnemental.

L’acheminement et le stockage des e-mails

Le trajet des e-mails est souvent méconnu. Saviez-vous que la plupart des e-mails que nous envoyons à nos destinataires parcourent des milliers de kilomètres avant d’atteindre leur boîte de réception ? En effet, chaque email envoyé doit passer par plusieurs serveurs relais et plusieurs filtres anti-spam, engendrant ainsi une consommation d’énergie et une production de gaz à effet de serre.

Les mastodontes de la messagerie électronique et d’Internet, tels que Google, Yahoo et Microsoft, gèrent la majorité des data centers, principalement situés aux États-Unis.

Ces centres de données consomment près de 10 % de l’électricité mondiale, principalement en raison de leurs besoins en refroidissement.

En France uniquement, le stockage des données numériques nécessite 200 milliards de kilowattheures par an.

Comment réduire l’impact écologique de ses e-mails ? (10 Astuces)

La pollution numérique peut être atténuée grâce à des pratiques écoresponsables dans la gestion de votre messagerie électronique. Voici des comportements à adopter pour limiter l’empreinte carbone de vos e-mails :

1/ Vérifiez les adresses e-mail de vos contacts

Effectuez régulièrement des vérifications sur les adresses e-mail de vos contacts afin d’éviter les envois inutiles. Nettoyez également vos listes de contact pour réduire les envois non ciblés et la consommation d’énergie associée.

2/ Allégez le poids de vos e-mails

Réduisez la taille de vos e-mails en comprimant les images ou en envoyant des liens hypertextes, ce qui réduira la consommation d’énergie lors de leur transmission.

3/ Condensez le contenu de vos e-mails

En veillant à maintenir clarté et esthétique, réduisez la taille de vos e-mails, ce qui diminuera l’espace de stockage nécessaire ainsi que la consommation d’énergie pour leur traitement.

4/ Réduisez le nombre de destinataires d’un mail

Limitez le nombre de destinataires de vos e-mails aux personnes réellement concernées, ce qui réduira la consommation d’énergie liée à l’envoi et au stockage de ces messages.

5/ Évitez au maximum les pièces jointes

Évitez d’inclure des pièces jointes inutiles, car un e-mail avec une pièce jointe de 1 Mo génère environ 11 gCO2e d’empreinte carbone supplémentaire. Soyez sélectif dans l’ajout de fichiers.

6/ Désabonnez-vous des newsletters inutiles

Supprimez les abonnements aux newsletters que vous ne lisez pas, car chaque newsletter non ouverte génère une empreinte carbone d’environ 10 gCO2e.

7/ Privilégiez l’appel téléphonique à un e-mail lorsque c’est possible

Si la situation le permet, envisagez de remplacer l’envoi d’un e-mail par un appel téléphonique, ce qui réduira la consommation d’énergie liée à la transmission et au stockage des e-mails

8/ Videz régulièrement votre corbeille

Supprimez régulièrement les e-mails de votre corbeille et si vous souhaitez en conserver certains, archivez-les sur un disque dur. Cette pratique réduira la consommation d’énergie liée au stockage.

9/ Utilisez un logiciel anti-spam

Utilisez un logiciel anti-spam efficace pour réduire le nombre de courriers indésirables qui atteignent votre boîte de réception. Cela permettra d’économiser de l’énergie en évitant le traitement et le stockage de ces e-mails non sollicités.

10/ Choisissez une plateforme de routage d’e-mails efficace

Optez pour une plateforme de routage d’e-mails performante, ce qui optimisera la transmission des messages et réduira ainsi la consommation d’énergie des serveurs impliqués

Avant de se quitter…

Si cet article sur l’empreinte carbone des e-mails vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux et à vous abonner à notre newsletter digitale pour recevoir nos prochains articles.

Vous pouvez également suivre nos meilleurs articles via notre flux RSS : https://www.leptidigital.fr/tag/newsletter-digitale/feed/ (il vous suffit de l’insérer dans votre lecteur de flux RSS préféré (ex : Feedly)).

Nous sommes aussi actifs sur LinkedIn, Twitter, Facebook et YouTube. On s’y retrouve ?

Pour toute question associée à cet article, n’hésitez pas à utiliser la section « commentaires » pour nous faire part de votre remarque, nous vous répondrons dans les meilleurs délais (avec plaisir). 

Source

Un avis ? post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *