NEWS #Digitale : envie de recevoir nos meilleurs articles ?  Inscription → 

Deep Fakes (2024) : Comment les Détecter et s’en Protéger ?

Face à la montée en puissance des deep fakes, les gouvernements, entreprises et chercheurs sont engagés dans une course contre la montre pour développer des méthodes de détection et de lutte contre ces faux contenus créés par intelligence artificielle. D’autant plus que les élections majeures de 2024 approchent, notamment aux États-Unis, en Inde ou encore en Europe.
Exemple de Deep Fake
Exemple de Deep Fake

Les deep fakes en quelques mots

Les deep fakes sont des contenus audiovisuels manipulés ou générés à l’aide d’intelligence artificielle (IA) ayant généralement pour objectif de tromper le public.

Les deepfakes sont des créations numériques où une personne dans une image ou une vidéo existante est remplacée par quelqu’un d’autre, souvent une célébrité ou une figure publique.

Cette technique utilise des logiciels d’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique, en particulier des réseaux de neurones, pour créer des faux très réalistes.

Ces technologies ont évolué rapidement ces dernières années, rendant de plus en plus difficile la distinction entre un contenu authentique et une création numérique…

Vous vous demandez à quoi peut ressembler un deepfake ? Voici un exemple concret :

Et voici un autre exemple qui s’inspire d’une star bien connue de tous (dans une version plus jeune) :

https://www.tiktok.com/@deeptomcruise/video/7181490100314885382

Quelles sont les principales utilisations malveillantes des deep fakes ?

  • Propagande politique
  • Diffamation de personnalités publiques
  • Fausses informations et désinformation
  • Attaques personnelles ou harcèlement
  • Escroqueries et fraudes financières

Les deepfakes peuvent être utilisés de manière malveillante dans plusieurs domaines, notamment :

  1. Propagande politique : Les deepfakes peuvent être utilisés pour créer de faux discours ou des déclarations de personnalités politiques, influençant ainsi l’opinion publique ou déstabilisant des élections. Ils peuvent servir à diffuser de la propagande en faisant apparaître des leaders politiques disant ou faisant des choses qu’ils n’ont jamais dites ou faites.
  2. Diffamation de personnalités publiques : Les célébrités et autres personnalités publiques peuvent être ciblées par des deepfakes qui les montrent dans des situations compromettantes ou embarrassantes. Cela peut nuire à leur réputation et à leur carrière.
  3. Fausses informations et désinformation : Les deepfakes peuvent être utilisés pour créer des informations totalement fausses, difficiles à distinguer de la réalité. Cela peut mener à la propagation de fausses nouvelles, influençant l’opinion publique et même causant des troubles sociaux.
  4. Attaques personnelles ou harcèlement : Les individus peuvent être ciblés par des deepfakes à des fins de harcèlement ou de vengeance. Par exemple, insérer le visage de quelqu’un dans un contenu pornographique sans son consentement est une forme grave de cyberharcèlement.
  5. Escroqueries et fraudes financières : Les deepfakes peuvent être utilisés pour imiter des dirigeants d’entreprise ou des personnalités publiques dans le but d’escroquer de l’argent, en persuadant les gens de transférer des fonds ou de divulguer des informations sensibles.

Chaque utilisation malveillante des deepfakes soulève des préoccupations sérieuses en termes de sécurité, de légalité et d’éthique, et exige une vigilance accrue de la part des individus et des organisations pour identifier et combattre ces contenus.

Comment détecter les deep fakes ?

Bien que les deep fakes deviennent de plus en plus sophistiqués, il existe encore des signes révélateurs qui permettent de les identifier. Les voici :

Incohérences dans l’éclairage et les ombres

L’IA peut avoir du mal à reproduire fidèlement l’éclairage et les ombres d’une scène, surtout si plusieurs sources de lumière sont présentes.

Imperfections dans la texture de la peau

Les visages générés par IA peuvent présenter des imperfections, comme des rides ou taches qui disparaissent soudainement, ou une texture de peau anormalement lisse.

Problèmes dans les mouvements faciaux

Il est fréquent que les deep fakes présentent des problèmes de synchronisation labiale, des clignements d’œil irréguliers ou des expressions faciales inappropriées.

Artéfacts visuels

Des traces de manipulation numérique, tels que des pixels altérés ou des irrégularités dans le contour du visage, peuvent être décelables sur un contenu falsifié.

Comment se protéger contre les deep fakes ?

Développer son esprit critique et sa vigilance face aux contenus en ligne est primordial pour se prémunir contre les effets néfastes des deep fakes. Voici quelques conseils pour adopter une attitude responsable :

  • Restez sceptique : Ne prenez pas pour acquis la véracité d’un contenu audiovisuel, surtout s’il provient d’une source non vérifiée ou peu connue.
  • Vérifiez les sources : Assurez-vous que le contenu a été publié par une organisation reconnue et ne repose pas uniquement sur des témoignages anonymes ou des réseaux sociaux.
  • Recoupez les informations : Cherchez d’autres sources présentant la même information pour valider ou infirmer un contenu suspect.
  • Signalez les contenus frauduleux : Sur les plateformes de partage et les réseaux sociaux, n’hésitez pas à signaler les deep fakes détectés pour empêcher leur propagation.

Législation et régulation des deep fakes

Afin de lutter contre la prolifération des deep fakes et leurs impacts sur les élections et la société en général, plusieurs pays et organisations travaillent sur des législations et régulations spécifiques.

Par exemple, le gouvernement du Michigan aux États-Unis a récemment adopté une série de lois imposant aux campagnes politiques de divulguer l’utilisation d’IA dans leurs publicités. Les contrevenants s’exposent à des amendes.

L’avenir face aux deep fakes

Si les technologies d’intelligence artificielle continuent d’évoluer rapidement, les chercheurs, entreprises et gouvernements doivent redoubler d’efforts pour développer des méthodes efficaces de détection et de contrôle des deep fakes. La sensibilisation du grand public est également un élément clé pour limiter l’influence néfaste de ces contenus falsifiés sur nos sociétés et démocraties.

Avant de se quitter…

Si cet article sur les deep fakes vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux et à vous abonner à notre newsletter digitale pour recevoir nos prochains articles.

Vous pouvez également suivre nos meilleurs articles via notre flux RSS : https://www.leptidigital.fr/tag/newsletter-digitale/feed/ (il vous suffit de l’insérer dans votre lecteur de flux RSS préféré (ex : Feedly)).

Nous sommes aussi actifs sur LinkedIn, X, Facebook et YouTube. On s’y retrouve ?

Pour toute question associée à cet article, n’hésitez pas à utiliser la section « commentaires » pour nous faire part de votre remarque, nous vous répondrons dans les meilleurs délais (avec plaisir). 

5/5 - (2 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *