Productivité

Les bénéfices du fonctionnement en mode sprint pour votre business

sprint design
Le fonctionnement sprint, c’est quoi ?

Fonctionner en mode sprint ? Qu’est-ce que cela veut dire ? Cette méthode de travail issue du design thinking est de plus en plus populaire chez les startups mais aussi au sein de grands groupes qui l’utilisent pour gagner en agilité et en transparence lors de la conception d’un nouveau produit ou service. Concrètement en quoi cela consiste t-il ?D’abord le fonctionnement d’une équipe en mode sprint ne passe pas obligatoirement par l’application systématique de méthodes d’innovation comme le design sprint.

Le design sprint est une méthode de co-création agile qui consiste en la conception d’un prototype de votre prochain produit ou service par une équipe de designer qui va compresser des mois de travail en cinq jours. Popularisée par Jake Knapp, cette technique inventée au sein de Google Ventures a déjà largement fait ses preuves et permet à une entreprise d’économiser énormément de coûts de développement, de gagner du temps et surtout de proposer un produit/service qui collera vraiment aux attentes du public-cible.

Le design sprint est une solution viable dans les cas de lancement de produit ou de refonte d’une offre, mais il n’est cependant pas utilisable sur toutes les situations du quotidien qu’une entreprise doit affronter. Toutefois, faire fonctionner son équipe en s’inspirant des principes du design sprint est une bonne idée, qui vous fera certainement gagner en temps et en efficacité !

Appliquez les principes d’un fonctionnement agile au sein de votre équipe

Si vous êtes manager et que l’on vous confie des projets à mener au quotidien au sein de votre boîte, un fonctionnement agile est sûrement une solution idéale pour accélérer leurs délais ! Alors concrètement en quoi cela consiste t-il et comment faire pour les appliquer ?

D’abord le fonctionnement en mode sprint implique une collaboration et une transparence exemplaire. Les projets menés en interne ont toujours besoin de visions complémentaires. Celles-ci permettront d’enrichir le travail, d’apporter de nouveaux regards. Dans l’idéal, intégrez des éléments extérieurs à votre équipe (collaborateurs, experts externes, etc…) et demandez-leur leur avis, leur vision des choses. C’est un conseil simple, mais qui n’est pas toujours appliqué et qui permet d’éviter bien des biais.

Ensuite établissez un rythme clair à votre projet. Fixez des deadlines (dates limite) à chaque phase du projet. Ces deadlines vous imposeront un rythme de travail qui va permettre de ne pas se disperser et dépenser son temps et son énergie plus efficacement. N’hésitez pas à utiliser des outils collaboratifs de gestion de projets comme Trello par exemple.

Enfin, éloignez-vous d’un cahier des charges trop rigide et chronophage ! Le cahier des charges est bien évidemment utile pour cadrer le projet mais il prend aussi beaucoup de temps et de ressources à rédiger. Il peut aussi être contre-productif s’il limite la créativité de vos équipes et ne permet aucune prise d’initiatives… En vous concertant directement avec votre équipe, il vous sera aussi plus facile de fixer une direction collective au projet. Il suffira de régulièrement s’assurer que tous les participants ne dévient pas de la ligne directrice que vous avez établie.

Alors convaincu ? Le fonctionnement agile est celui que vous devez mettre en place si vous souhaitez innover et proposer des solutions créatives aux projets qui vous sont confiés. L’essayer, c’est l’adopter, garanti !

Cet article a été rédigé par un invité dans le cadre d’un partenariat sponsorisé avec leptidigital


Vous souhaitez recevoir nos meilleurs articles ?

En vous abonnant à la newsletter LEPTIDIGITAL, vous confirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et de traitement des données (votre email ne sera jamais partagé et restera anonyme 😉 ).

To Top