NEWS #Digitale : envie de recevoir nos meilleurs articles ?  Inscription → 

Splinternet : Qu’est-ce que c’est ? Vers une division de l’internet inévitable ?

Le concept de « Splinternet » soulève des questions cruciales sur l’avenir d’un Internet mondial unifié. Cette notion évoque un Internet fragmenté, morcelé en plusieurs sous-réseaux régionaux ou nationaux, avec les géants comme la Chine et la Russie qui jouent un rôle prédominant. L’essor de cette « balkanisation d’internet » remet en question l’idée d’un espace cybernétique ouvert et universellement accessible. Serait-on en route vers une inévitable division de l’internet ?

Comprendre le concept de Splinternet

Le Splinternet, terme né de la contraction de « split » (division en anglais) et « internet », fait référence à une tendance croissante à la fragmentation de l’Internet global. Ce phénomène est le résultat de multiples facteurs, dont la technologie, le commerce, la politique, le nationalisme, la religion et les intérêts nationaux divergents.

Il s’agit d’une évolution vers un paysage de réseaux distincts et autonomes, régis par différentes entités, qu’il s’agisse de gouvernements, d’entreprises ou d’autres acteurs. Au lieu d’un Internet ouvert et globalement connecté, le Splinternet voit l’émergence d’une multitude de « mini-internets », chacun avec ses propres règles et régulations.

Définition du Splinternet

Le Splinternet, aussi connu sous le terme de cyber-balkanisation, désigne une évolution de l’Internet vers une séparation en plusieurs réseaux autonomes. Ce concept repose sur la fragmentation d’Internet en raison de facteurs divers, comme la technologie, le commerce, la politique, le nationalisme, la religion et les intérêts nationaux divergents.

En d’autres termes, le Splinternet illustre la création de « bulles » d’Internet, où chaque entité (gouvernement, entreprise, etc.) contrôle sa propre portion du réseau, avec ses propres règles et régulations. Ce phénomène peut conduire à une approche plus fermée et moins inclusive d’Internet, où l’accès à certaines informations peut être restreint ou censuré.

Il convient de noter que le terme « Splinternet » est un néologisme issu de la contraction des mots anglais « split » (division) et « Internet ». Il traduit donc littéralement l’idée d’un Internet fracturé ou éclaté.

Origine et évolution du terme Splinternet

Le rôle de la géopolitique dans l’émergence du Splinternet

Face à l’essor du Splinternet, la géopolitique tient un rôle central. En effet, l’Internet n’est plus seulement un espace de communication et d’échange, mais s’est transformé en un espace de lutte et de rapports de force entre nations. Les décisions politiques influencent de plus en plus le fonctionnement d’Internet, menant à une fragmentation artificielle du réseau global. Les intérêts nationaux divergents sont à l’origine de cette fragmentation, chaque pays cherchant à contrôler et réguler l’Internet à son avantage.

Par exemple, on observe que certains pays, comme les États-Unis, ont pris des mesures pour restreindre l’accès à certaines applications étrangères. C’est le cas des applications chinoises TikTok et WeChat, accusées de récupérer les données personnelles des utilisateurs.

Dans ce contexte, Internet devient un véritable outil de puissance géopolitique, utilisé par les États pour affirmer leur souveraineté et contrôler l’information.

Impact de la balkanisation d’Internet

Les implications de la balkanisation d’Internet sont vastes et complexes. L’existence de plusieurs « mini-internets », chacun avec ses propres règles et régulations, peut entraver le libre échange d’informations et réduire la portée globale d’Internet. De plus, elle peut créer des barrières numériques entre les utilisateurs de différents pays ou régions, entravant ainsi la communication et la collaboration internationales.

Cela peut également avoir des implications économiques. Par exemple, la fragmentation d’Internet peut limiter l’accès à certains marchés ou rendre plus difficile la réalisation de transactions internationales. Les entreprises peuvent se retrouver confrontées à une multitude de régulations différentes, compliquant ainsi leurs opérations.

Sur le plan politique, la balkanisation d’Internet peut renforcer le contrôle des gouvernements sur l’information, facilitant ainsi la censure et la manipulation de l’opinion publique. Les régimes autoritaires, en particulier, peuvent utiliser ce phénomène pour renforcer leur contrôle sur leur population.

Enfin, la balkanisation d’Internet peut contribuer à l’isolement numérique, en créant des « îlots » d’Internet qui ne sont pas connectés au reste du monde. Cela peut empêcher les utilisateurs d’accéder à une grande partie du contenu en ligne et limiter leur capacité à participer à la société numérique mondiale.

Les facteurs technologiques contribuant au Splinternet

Plusieurs facteurs technologiques contribuent à l’émergence du Splinternet.

  • Tout d’abord, le développement rapide de technologies de surveillance et de contrôle de l’information permet aux gouvernements et aux entreprises de contrôler de manière plus efficace le flux d’informations sur leurs réseaux.
  • De plus, l’évolution des infrastructures technologiques joue également un rôle important. Par exemple, la création de réseaux de télécommunications nationaux ou régionaux distincts peut faciliter la mise en place de restrictions sur l’accès à certaines parties de l’Internet.
  • Enfin, l’innovation technologique divergente entre différents pays ou régions peut contribuer à la fragmentation d’Internet. Par exemple, si deux pays adoptent des normes technologiques différentes pour le développement de certaines technologies clés, cela peut créer des « bulles » d’Internet incompatibles entre elles.

Cas particuliers : Splinternet en Chine et en Russie

La vision chinoise de l’internet : le Grand Firewall

Le Grand Firewall, une initiative du gouvernement chinois, est l’un des exemples les plus notables de Splinternet. Nommé par analogie avec la Grande Muraille de Chine, il fait référence à une série de mesures législatives et technologiques mises en place pour contrôler l’accès à Internet sur le territoire chinois.

Initié en 1998 avec le projet « Bouclier Doré », le Grand Firewall vise à contrôler le flux d’informations en ligne, au nom de la sécurité nationale. Il a pour effet de restreindre l’accès à de nombreux sites web et plateformes mondialement populaires comme Google, Facebook et Twitter.

Le Grand Firewall illustre le désir du gouvernement chinois de créer un Internet national distinct, obéissant à ses propres règles et régulations. Il s’agit d’un exemple frappant de la manière dont un gouvernement peut utiliser la technologie pour contrôler l’accès à l’information et ériger des barrières numériques.

La Russie et son projet de « RuNet »

Au même titre que la Chine, la Russie a également initié une démarche vers un Internet national autonome avec le projet « RuNet ». Ce projet s’inscrit dans une politique de souveraineté numérique, visant à créer un internet russe isolé et contrôlé.

Le projet RuNet a été accéléré en réaction à la guerre en Ukraine, illustrant le rôle de la géopolitique dans la fragmentation d’Internet. L’Internet souverain russe est une adaptation de l’Internet existant plutôt qu’une création ex nihilo, contrairement à la Chine.

La Russie a mené plusieurs tests pour déconnecter son intranet de l’Internet mondial, afin de mesurer la capacité du RuNet à fonctionner de manière autonome. Officiellement, l’objectif est de protéger le réseau national contre les cyberattaques et les fake news. Cependant, cette initiative suscite des inquiétudes quant au contrôle accru de l’information et la limitation des libertés numériques.

Le RuNet est un exemple supplémentaire de l’émergence du Splinternet, où des régimes autoritaires cherchent à contrôler l’accès à l’information de leurs citoyens en créant des univers internet distincts.

Comparaison des approches chinoise et russe du Splinternet

Les approches chinoise et russe présentent des similarités et des différences notables dans leur mise en œuvre du Splinternet.

D’une part, la Chine a été pionnière dans ce processus avec le Grand Firewall, un ensemble de mesures législatives et technologiques visant à contrôler l’accès à Internet sur son territoire. Cette démarche a abouti à la création d’un Internet distinct, avec ses propres règles et régulations.

D’autre part, la Russie, à travers le projet RuNet, a adopté une approche légèrement différente. Au lieu de créer un nouvel Internet à partir de zéro, la Russie a plutôt adapté l’Internet existant pour en faire un réseau autonome.

Toutefois, les deux pays partagent une volonté commune de contrôler l’accès à l’information et de renforcer leur souveraineté numérique. Ils illustrent ainsi la tendance croissante à la fragmentation de l’Internet à l’échelle mondiale.

  • Similarités: Contrôle accru sur l’information, renforcement de la souveraineté numérique, création de réseaux Internet distincts.
  • Différences: Chine (création ex nihilo d’un Internet national), Russie (adaptation de l’Internet existant).

Risques et conséquences du Splinternet

Conséquences pour les utilisateurs et le contenu en ligne

Le Splinternet change en profondeur la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu en ligne.

  • D’une part, l’accès à certains sites peut être restreint ou entièrement bloqué, en fonction de la localisation géographique de l’utilisateur. Des adresses familières pourraient rediriger vers des sites différents, ou ne pas fonctionner du tout.
  • D’autre part, la personnalisation accrue du contenu en ligne peut mener à une divergence importante dans la gamme de contenus et services Internet disponibles.
  • De plus, la fiabilité des noms et des adresses Internet peut être remise en question, avec des risques de redirection non souhaitée.

Ces changements entraînent une expérience utilisateur fragmentée et potentiellement limitée, altérant la libre circulation de l’information sur Internet.

Impact sur la liberté d’expression et la censure

Le Splinternet a un impact majeur sur la liberté d’expression et la censure. En effet, la fragmentation d’Internet permet aux gouvernements d’exercer un contrôle accru sur le contenu en ligne au sein de leurs frontières numériques. Cela peut entraîner une limitation de la liberté d’expression et un renforcement de la censure. Par exemple, des plateformes mondiales peuvent être bloquées ou des contenus spécifiques filtrés.

Par ailleurs, la mise en place de régulations nationales différentes peut induire des disparités quant à l’exercice de la liberté d’expression. Les utilisateurs d’un même service peuvent donc être soumis à des règles différentes selon leur localisation géographique.

Risques pour la sécurité et la confidentialité des données

Le Splinternet présente des risques évidents pour la sécurité et la confidentialité des données.

Avec des réseaux Internet fragmentés, la protection des données devient plus complexe. Chaque « mini-Internet » peut avoir ses propres normes de sécurité, rendant difficile la mise en place de mesures de protection uniformes.

Par ailleurs, la fragmentation de l’Internet peut également entrainer une multiplication des points d’attaque pour les cybercriminels, augmentant ainsi le risque de fuites de données.

Enfin, le contrôle accru de l’information par les gouvernements dans un contexte de Splinternet peut menacer la confidentialité des données. Des gouvernements peuvent, par exemple, accéder à des données sensibles ou contraindre les entreprises à partager des informations sur leurs utilisateurs.

Ces risques requièrent des mesures de protection des données adaptées, s’inscrivant dans un contexte de plus en plus fragmenté.

Perspectives futures du Splinternet

L’avenir de l’internet global face au Splinternet

Face à la fragmentation croissante de l’Internet, l’avenir de l’Internet global reste incertain. Les initiatives nationales vers des Internet autonomes, comme le Grand Firewall chinois ou le projet RuNet russe, pourraient mener à un éclatement de l’Internet en plusieurs réseaux distincts, chacun sous l’emprise d’un État ou d’un ensemble d’États. Cet état des faits pourrait remettre en question la vision d’un Internet unifié et ouvert, ainsi que les principes fondamentaux de la neutralité du net et de la liberté d’information. De plus, l’impact géopolitique du Splinternet pourrait être majeur : l’Internet devient alors un enjeu de pouvoir et de souveraineté entre les nations. Il est aussi possible que la tendance au Splinternet s’accélère avec l’émergence de nouvelles technologies, comme l’Internet quantique.

Les initiatives pour contrer le Splinternet

Plusieurs initiatives sont en cours pour contrer la menace du Splinternet. Ces efforts visent à maintenir un Internet ouvert et interconnecté, tout en respectant les différences nationales et régionales.

  • La coopération internationale est un élément clé pour contrer le Splinternet. Il est nécessaire d’établir des normes globales pour le développement de technologies clés, afin d’éviter la création d' »îlots » d’Internet incompatibles.
  • Des organismes internationaux s’engagent aussi dans la lutte contre le Splinternet. Par exemple, l’ONG internationale propose une boîte à outils pour défendre et soutenir Internet en tant que ressource mondiale unique et précieuse.
  • Enfin, les entreprises du secteur technologique ont également un rôle à jouer. Certaines prennent des initiatives pour maintenir la connectivité globale de l’Internet, malgré les pressions géopolitiques et économiques.

Potentielles solutions à la fragmentation d’Internet

Face à la menace du Splinternet, plusieurs pistes de solutions se dessinent. Premièrement, la coopération internationale semble essentielle. Elle permettrait de mettre en place des normes communes et d’éviter des disparités technologiques créant des « bulles » d’Internet.

  • La création d’une instance de régulation mondiale pourrait notamment être envisagée pour encadrer cette coopération.
  • Le développement de technologies interopérables est également une solution à explorer pour maintenir une connectivité globale.

Par ailleurs, les entreprises du numérique ont un rôle important à jouer. Elles peuvent prendre des initiatives pour préserver l’unité d’Internet, malgré les tensions géopolitiques.

Enfin, la sensibilisation des utilisateurs aux enjeux du Splinternet est une autre piste à ne pas négliger. Une meilleure compréhension des enjeux permettrait de mobiliser une plus large communauté en faveur de la préservation d’un Internet ouvert et unifié.

___________________

PS : cet article a été intégralement généré par une IA, sans aucune retouche humaine, dans le cadre d’un test d’une nouvelle fonctionnalité de SEMJI baptisée « Atomic Content ».

5/5 - (1 vote)

Vous Souhaitez Recevoir Nos Meilleurs Articles ?

(Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *