Veille et Actualités Webmarketing

CQFD : Inbound marketing et content marketing, pourquoi c’est (vraiment) rentable ?

Content is king

Le marketing inbound est un travail de longue haleine pour faire connaître une marque à moindre coûts, cette stratégie peut s’appliquer à tout type d’entreprise.

L’inbound marketing est un modèle résolument tourné vers le ROI qu’il faut aborder non pas en division marketing ou en tant que communiquant, mais comme un média cherchant à attirer une audience.

Le marketing entrant se place en effet à l’opposé du marketing plus traditionnel. Et par traditionnel on entend des actions en “push” vers des éditeurs qui fournissent une audience pour des actions de marketing direct (publicité, display, TV, print, etc.). Avec l’inbound, la conception marketing est totalement différente : la marque devient peu à peu un média à part entière et s’appuie au maximum sur son audience propre.

La perspective de devenir un média offre une opportunité unique d’internaliser une activité coûteuse pour les annonceurs : la promotion sur des médias et sites tiers.

Le digital, au principe du marketing entrant pour tous les canaux de vente

Devenir son propre média est en effet possible pour toute entreprise. A l’heure où le E-commerce a conquis le B2B, près de 80% des ventes qu’elles soient online ou offline ont commencé par une recherche sur le net, le B2C est sur la même voie avec les nombreux magasins en ligne, mais aussi de plus en plus de commerces physiques connectés et proposant de commander les produits.

La présence web ne peut être remise en question. L’inbound apporte simplement une stratégie construite autour de cette opportunité en devenant un média pour attirer une audience et la convertir en clients.

Mais comment devenir son propre média ?

L’ère digitale est bel et bien en marche, les marques les plus visionnaires ont pris place sur les médias sociaux et créent leurs propres médias, blogs, sites d’information dédiés, chaînes YouTube, webinars, etc. La tendance est à la gestion de contenu et à sa publication sur ses propres médias et médias partagés (en guest-blogging ou native advertising) pour créer un entonnoir de conversion tout à fait novateur.

Les entreprises doivent ainsi devenir des influenceurs et créateurs d’idées pour promouvoir leurs produits via leur réflexion et leur expertise métier. On retrouve l’idée d’un marketing 3.0 sans pression commerciale où l’annonceur se transforme en média pour attirer l’attention sur ses idées et valeurs pour intéresser ensuite son audience et la convertir en prospects, qui une fois clients deviendront plaidant en sa faveur. En bref, les marques deviennent peu à peu des fabriques à idées. On comprend l’intérêt d’un contenu SEO-friendly et capable d’attirer l’audience par des contenus.

Un dernier point important, écouter son audience et lui raconter une histoire. La proximité vis-à-vis des internautes qui lisent les contenus d’une marque doit se traduire par l’empathie pour mieux connaître les attentes en matière de contenu de la ou des cibles prioritaires pour une entreprise. Il est ainsi question de définir des profils clients réalistes : les buyer personae pour identifier les besoins potentiels de ces personnages. L’objectif final étant de construire un story-telling complet basé sur ces cibles pour leur raconter l’histoire qui facilitera leur conversion au travers de contenus adaptés dans leur choix et dans leur style.

L’inbound plus simple que l’outbound ?

La réponse est un grand OUI, en ne gérant que ses propres médias l’inbound simplifie la gestion des campagnes et des contenus. Avec les nombreuses solutions de marketing cloud, le marketing peut être géré à 360° sur une seule plateforme intégrée. C’est d’ailleurs ce qu’a réussi Oracle en 2014 après de nombreux rachats. La plateforme de Marketing Cloud concurrente de Adobe Campaign, Salesforce Marketing Cloud et IBM est aujourd’hui leader en possibilités.

Une plateforme 360 doit permettre de gérer de A à Z sa stratégie marketing et de la rendre opérationnelle avec :

  • Une intégration CRM ;
  • La gestion d’un blog et des publications ;
  • Un éditeur de landing pages pour récupérer des contacts en proposant le téléchargement de livres blancs ou documents commerciaux ;
  • Une plateforme de gestion des médias sociaux pour publier, gérer plusieurs comptes, l’engagement sur les publications et gérer l’écoute des réseaux sociaux ;
  • La gestion et la construction de scénarios de marketing automatisé ;
  • La gestion de newsletters et mailings segmentés
  • Des outils d’analytics pour observer les performances des campagnes sur les différents canaux

Bref, le marketing cloud offre des possibilités très larges pour améliorer le taux de conversion de ses campagnes sur ses propres médias. Une stratégie qui réussit dans le Lean management de ses contenus en observant la performance des topics et mots-clés pour en optimiser le choix et la performance.

Parce que le b.a.-ba reste sans conteste un contenu intelligent et optimisé, je vous conseille la lecture de ce livre blanc dédié au content marketing pour retrouver de nombreux conseils de professionnels du secteur.

 

CQFD : Inbound marketing et content marketing, pourquoi c’est (vraiment) rentable ?
Votre avis sur cette info ?

Vous souhaitez recevoir nos meilleurs articles ?

En vous abonnant à la newsletter LEPTIDIGITAL, vous confirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et de traitement des données (votre email ne sera jamais partagé et restera anonyme 😉 ).

Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

haut