SEO

France : un taux de requêtes mobiles parmi les plus bas du monde !

google requêtes mobiles

Seulement 37% des requêtes françaises Google sont effectuées via un smartphone ! En 2017, 54% des Français préfèrent encore utiliser leur ordinateur pour surfer sur le web (ou leur tablette, pour 9% d’entre eux). Des pratiques à contre-courant du reste du monde : Google affirme que plus de la moitié des requêtes mondiales sont effectuées depuis un mobile. Au Royaume-Uni par exemple, elles atteignent 55%, le chiffre le plus élevé du vieux continent selon les données SEMrush.

C’est en Inde qu’on utilise le plus son smartphone pour faire des recherches Google, 66% des requêtes étant mobiles. Les États-Unis arrivent en seconde position, avec un score de 58%.

Côté tendances, l’Inde se distingue là encore, avec une croissance annuelle impressionnante de 10,6% sur les trois dernières années. Le Brésil vient juste derrière, avec une augmentation annuelle de 9,5%. En moyenne, cet indicateur s’élève de 5 à 7% pour l’ensemble des pays étudiés, alors que les États-Unis et l’Australie affichent une croissance modeste de respectivement 4,8% et 5,5%.

« Les recherches effectuées sur les mobiles sont cruciales pour le SEO local. Sur smartphone, les utilisateurs veulent trouver des commerces et des services autour d’eux, et les sites internet qui n’ont pas encore créé ou exploité ces services géolocalisés risquent d’en pâtir dans le futur », souligne Olga Andrienko, Responsable du marketing chez SEMrush.

Il n’est pas inutile de rappeler que, même en France, la croissance annuelle des requêtes mobiles est constante : en mai 2015, la part des recherches effectuées sur smartphone était de 25,5%. L’année suivante, toujours au mois de mai, ce chiffre a atteint 32,1%.

Mais cette progression laborieuse des recherches mobiles en France est peut-être une opportunité pour les gestionnaires de sites afin de mieux préparer la transition du desktop vers le mobile. Particulièrement depuis que Google a annoncé qu’il expérimentait actuellement une indexation mobile-first.

A lire aussi : Index Mobile-First de Google : les 6 dernières annonces officielles !

Concrètement, cela veut dire que Google va d’abord regarder la version mobile de votre site pour l’indexer, et utiliser la version desktop uniquement s’il n’y a pas de déclinaison mobile.

Infographie : la part des requêtes mobiles en France VS le reste du monde

infographie recherches Google Semrush

Quelle importance pour le mobile dans les recherches effectuées en Europe sur Google ?

Guide pour optimiser son site mobile

Voici justement un petit guide qui vous aidera à optimiser la version mobile de votre site.

Choisissez une configuration mobile-friendly

Le premier pas vers l’optimisation mobile consiste à décider quelle configuration utiliser : soit un design responsive, soit un design dynamique, ou encore des URL différentes pour la version desktop et la version mobile. Google indexe tous ces types de designs, tant que votre site est facile à utiliser depuis un mobile, mais il préfère tout de même un design responsive.

Le design responsive

Un site web responsive adapte l’affichage de votre site à la taille de la fenêtre du navigateur de l’utilisateur, lui offrant une expérience stable, quel que soit l’appareil utilisé. Il adapte tous les éléments à la taille de l’écran, mais la disposition de la page ne change pas. L’avantage de cette option est que vous gardez le même code HTML et la même URL.

On peut citer d’autres avantages, tels que :

  • une maintenance du site simplifiée ;
  • des mises à jour faciles à réaliser ;
  • l’adaptation naturelle aux moteurs de recherche.

Mettre en place un site responsive implique cependant de reconstruire entièrement votre site afin qu’il soit convivial et ergonomique, aussi bien depuis un ordinateur que depuis un mobile. Pour un site web important, cela nécessite donc du temps et de l’argent. Pour lisser votre investissement, vous pouvez mettre en place progressivement un design responsive, en commençant par les pages qui accueillent le plus de trafic d’origine mobile.

Le design dynamique

Cette variante vous permet d’avoir une seule URL, qui dirige vers des HTML distincts selon l’appareil de l’utilisateur. Concrètement, cela signifie que vous disposez de différentes versions de votre site, en fonction des besoins. Le dynamic serving ne nécessite pas de redesigner tout votre site, mais il augmente la charge de travail liée à sa maintenance et à ses mises à jour. Ce qui implique des coûts plus élevés sur le long terme.

Et vous aurez besoin d’utiliser Vary HTTP Header pour détecter l’appareil de l’utilisateur et le diriger vers la page mobile adéquate de votre site.

L’URL distincte pour la version mobile

Dans le cas d’une URL différenciée, vous créez une nouvelle page adaptée au mobile sur une URL propre. Les versions URL utilisent habituellement un sous-domaine, tel que m.siteweb.com

Quelques bonnes pistes si vous optez pour cette solution :

  • adoptez une structure similaire à celle de votre version desktop. Comme dans le cas du dynamic serving, avoir deux sites différents a des conséquences lourdes en termes de maintenance : si ce choix offre l’opportunité de créer une expérience utilisateur plus adaptée au mobile, elle est aussi propice aux difficultés techniques ;
  • laissez l’utilisateur libre de changer de version, car les codes de détection ne sont pas toujours parfaits ;
  • ajoutez les tags rel=‘’alternate’’ et rel=‘’canonical’’ pour indiquer les pages correspondantes et éviter qu’elles ne tombent sous le joug du duplicate content, car Google ne distingue pas automatiquement les pages version mobile et les pages version desktop ;
  • assurez-vous d’optimiser vos liens de redirection, mais limitez leur nombre. Cela évitera d’augmenter les temps de chargement.

 

Se limiter à une version desktop reste bien sûr un choix possible dans un monde où la majorité des requêtes se fait encore via un mobile. Il s’avère toutefois très risqué, car non seulement vous ne pouvez pas bénéficier de l’augmentation du trafic liée à la navigation mobile, mais vous vous exposez aussi au risque de perdre votre audience actuelle.

D’un autre côté, il vaut mieux garder un site desktop parfaitement fonctionnel et toujours disponible depuis un smartphone, que bricoler une version mobile mal fichue. Vous devrez toutefois obligatoirement vérifier que votre site est bien accessible depuis mobile en utilisant le test Fetch as Google disponible sur la Search Console.

Explorer les mots-clés adaptés au mobile

Difficile de passer à côté de l’importance du choix des mots-clés quand on fait du SEO. Mais une pléthore d’articles traite déjà des bénéfices procurés par le choix raisonné des mots-clés, comme des méthodes pour y arriver. Je ne vais donc pas m’étendre longtemps sur le sujet. Mais quelle que soit la stratégie que vous adoptez pour trouver les mots-clés adaptés à votre stratégie SEO, vous devez garder à l’esprit que vous menez ce combat sur deux fronts : celui du mobile, et celui du desktop. Au moins jusqu’à aujourd’hui. Un jour peut-être, vous aurez à opérer un tournant radical dans le choix de vos mots-clés, en optant pour un seul d’entre eux. Dans tous les cas, si vous n’accordez pas encore de réelle importance au SEO adapté au mobile, vous devriez y jeter un œil sans tarder… ne serait-ce parce que vos concurrents sont probablement déjà en train de le faire.

Optimisez votre contenu pour les appareils mobiles

Créer du contenu court pour le mobile tombe sous le sens: des petits écrans délivrent moins d’information. Les versions mobiles des sites web sont pour cela plus légères, mais ne doivent pas l’être au détriment de la qualité du contenu. Proposer moins de contenu n’est pas nécessairement une bonne chose, surtout quand cela provoque une trop grande inégalité entre votre version mobile et votre version desktop. Et quand l’indexation Google évaluera le contenu mobile en première intention, cette inégalité de contenu pourrait se transformer en énorme problème.

Il est par contre opportun de :

  • structurer des titres, des URLs, et des méta descriptions plus courtes ;
  • fractionner le contenu en plus petites parties, plus pratiques à lire;
  • faire des paragraphes plus courts, avec un rythme soutenu. Donnez la priorité à du contenu engageant et utile, et placez-le au-dessus de la ligne de flottaison de façon à ce qu’il charge en premier.

Quant à l’architecture de votre site :

  • laissez votre utilisateur naviguer parmi les sections de contenu, et mettez de côté celles qui ne sont pas importantes pour lui ;
  • ne négligez pas l’apport de données structurées. Les rich snippets sont très sympas sur mobile, et améliorent la visibilité de vos pages;
  • évitez d’utiliser Flash, et n’abusez pas de JavaScript, ni, d’ailleurs, de pop-ups intrusives, de PDF ou d’infographies.

La vitesse de chargement est un critère bien plus important sur mobile que sur desktop, car les capacités de l’appareil ainsi que la connexion sont plus souvent variables. Essayez de réduire les redirections et le code, ajoutez des caches pour les navigateurs, et optimisez vos images comme vos vidéos.

Il faut aussi garder en tête l’importance de la recherche géolocalisée et de la recherche vocale. Beaucoup d’utilisateurs mobiles sont à la recherche d’adresses près de leur position, ce qui implique de standardiser votre nom, votre téléphone et votre adresse. Mettez-les à jour régulièrement, aussi bien sur vos pages que dans vos métadatas. Et n’oubliez pas d’ajouter vos horaires d’ouverture, ainsi qu’éventuellement une fonction click-to call avec votre numéro de téléphone, le petit + sympa qui fait la différence.

La recherche vocale gagne quant à elle en popularité. Ce qui veut dire qu’il peut être judicieux d’enrichir votre longue traîne avec de mots-clés qui ressemblent à des questions que l’on pourrait poser à voix haute. Créez une page FAQ, ou trouvez un autre moyen d’incorporer des expressions clés qui s’apparentent à des requêtes formulées oralement.

Soignez votre expérience utilisateur

Maintenant, regardez votre site avec les yeux d’un utilisateur mobile, et réfléchissez à sa navigation sur votre site :

  • assurez-vous d’avoir une police de caractère suffisamment grande pour pouvoir être lue sans zoomer ;
  • vérifiez que les boutons et les liens sont assez espacés de façon à ne pas frustrer votre utilisateur. Les doigts bouchent la vue, et ne sont pas aussi précis qu’un clic de souris ;
  • définissez les éléments cliquables et donnez à vos utilisateurs la possibilité d’un feedback ;
  • indiquez les boutons activés et mettez en valeur les liens de façon à ce qu’ils soient en surveillance une fois cliqués : en cas de connexion lente, vous éviterez que votre utilisateur ne tape de façon répétée sur le lien, croyant l’avoir loupé ;
  • gardez à l’esprit que tapoter sur un téléphone est plus lent que sur un clavier, et que la moitié de son écran est cachée pendant cette opération. Simplifiez les moyens de communication, et créez des check-lists et des formulaires préremplis si possible ;
  • privilégier une interface rationalisée, de façon à ce qu’il n’y ait pas besoin de passer par de nombreuses pages pour arriver à destination.

Vous pouvez facilement vérifier la compatibilité mobile de votre site grâce à la Google Search Console. Cette dernière vous permettra d’identifier les pages qui posent problème, et de suivre leur évolution dans le temps grâce à une représentation graphique.

France : un taux de requêtes mobiles parmi les plus bas du monde !
3.5 - 2 votes

Vous souhaitez recevoir le meilleur de notre veille digitale ? 👇

Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LEPTIDIGITAL est un blog vous proposant le meilleur de l'actualité digitale (SEO, Webmarketing, Social Media, SEA, Emailing, E-commerce, ...)

LA NEWSLETTER LEPTIDIGITAL

Recevez nos meilleurs articles en 1 clic !

UN PETIT LIKE ?

leptidigital facebook
haut