NEWS #Digitale : envie de recevoir nos meilleurs articles ?  Inscription → 

Rémunération Sur YouTube : Ce Qui Va Changer (6 Nouvelles Règles Pour Les Annonceurs)

Les annonceurs ont des consignes claires de la part de YouTube sur le contenu qu’ils sont en droit de monétiser ou non. Le réseau social met à jour régulièrement ces indications et de nouvelles informations ont été communiquées. Quelles sont ces nouvelles règles ? Nous vous expliquons tout dans cet article.
Actualité YouTube
Actualité YouTube

Les créateurs de contenu ont parfois du mal à optimiser leurs revenus sur YouTube. La faute à un algorithme variable, des règles qui changent trop régulièrement, qui ne sont à leur sens pas assez détaillées ou incohérentes.

Le réseau social a annoncé de nouveaux changements et a donné de nouvelles directives aux annonceurs. Qui peut être monétisé ? Quels sont les critères ? Voici 6 nouvelles règles.

Les 6 nouvelles directives de YouTube aux annonceurs

1. Les miniatures exposant du contenu pour adulte

Désormais, il ne sera plus possible de gagner de l’argent grâce à une vidéo YouTube si la miniature de la vidéo inclus du contenu pour adulte.

La présence de liens vers des sites pour adultes, de mots obscènes, d’images explicites ou encore d’objets pouvant être considérés comme destinés aux 18+ mettra donc en péril la possibilité d’une éventuelle rémunération sur la vidéo.

YouTube a cependant indiqué que les vidéos intégrant « les arts classiques représentant des activités sexuelles, la danse sensuelle, l’éducation sexuelle sans intention d’exciter le public » n’étaient pas touchées par cette nouvelle réglementation et pouvaient ainsi bénéficier de revenus publicitaires.

2. La violence

Cette directive concerne particulièrement les créateurs de contenu à partir de jeux vidéos puisque la plateforme refuse désormais la monétisation des vidéos incluant : « Les cadavres non graphiques présentés sans aucun contexte, la violence du jeu dirigée contre une personne réelle ou des actes fabriqués pour créer des expériences choquantes (comme les massacres brutaux), le moment implicite de la mort (comme le bombardement d’un bâtiment avec des personnes à l’intérieur) »

Les Youtubeurs devront désormais faire attention au contenu publié, car la violence est désormais réprimée, même s’il ne s’agit que de mises en scènes dues à un jeu vidéo.

Il y a cependant une subtilité à connaitre : si la violence n’est pas présente dans les 8 premières secondes de la vidéo, il sera alors possible pour les annonceurs de sponsoriser ce contenu.

3. Les actes dangereux incluant des personnes mineures

Il ne sera désormais plus possible d’être rémunéré si votre vidéo met en scène une personne mineure dans une situation dangereuse (situation dangereuse, cascade, défis, etc.)

La mise à jour de cette réglementation a été vivement encouragée par la hausse de décès de mineurs causés par des défis viraux publiés sur les réseaux sociaux comme le LabelloChallenge, qui incitait directement les jeunes utilisateurs à se donner la mort.

4. Le blasphème

Tous les types de blasphèmes sont désormais sanctionnés par YouTube, qui ne les différencient plus selon leur niveau de gravité et les sanctionne donc tous au même niveau.

En revanche, les termes « Hell » et « Damn » ne sont plus répertoriés comme des blasphèmes.

À nouveau, cette sanction ne concerne que les vidéos qui incluent du blasphème dans les 8 premières secondes de la vidéo. Si des blasphèmes sont prononcés après les 8 premières secondes, le contenu peut être monétisé.

5. Les vidéos liées à la drogue

Les annonceurs ne sont plus autorisés à sponsoriser les vidéos faisant allusion à quelconque drogue (consommation, trafic, mention). Ainsi, la mention ou l’apparition de phénomènes comme la consommation de joint ou encore l’injection de drogue est désormais sanctionnée.

Cette directive vient s’ajouter aux règles pré-existantes sur le thème de la drogue.

6. Les sujets sensibles comme le terrorisme

Étroitement liée à la réglementation précédente sur la drogue, cette directive concerne l’évocation de sujets sensibles comme les organisations terroristes.

La moindre évocation d’un acte ou d’une organisation terroriste classera automatiquement la vidéo comme un acte dangereux et empêchera la monétisation de la vidéo.

YouTube souhaite lutter contre les fraudes

Dans un objectif de lutte contre les fraudes et les arnaques, YouTube a également indiqué que les comportements malhonnêtes comme l’usurpation d’identité ou le mensonge sur son statut seront désormais sanctionnés.

Cette volonté fait suite à une hausse des comportements malhonnêtes de personnes se faisant passer pour des employés de certains magasins pour diffuser du contenu inapproprié ou encore d’utilisateurs divulguant des méthodes de triche sur les jeux vidéos.

Ces comportements entraineront désormais l’arrêt de la monétisation de la vidéo.

Si vous voulez en apprendre plus sur la rémunération des contenus sur YouTube, la plateforme a publié une vidéo détaillant son fonctionnement :

Les annonceurs ont donc désormais des consignes précises et sont contraints de les suivre. Ces nouvelles directives seront-elles comprises et bien reçues par les créateurs de contenu ? N’y a-t-il pas une certaine incohérence dans ces règles, notamment concernant le critère des 8 premières secondes de la vidéo ?

N’hésitez pas à nous donner votre avis en commentaires !

Avant de se quitter

Si cet article sur les nouvelles directives de rémunération pour les annonceurs sur YouTube vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux et à vous abonner à notre newsletter digitale pour recevoir nos prochains articles.

Vous pouvez également suivre nos meilleurs articles via notre flux RSS : https://www.leptidigital.fr/tag/newsletter-digitale/feed/ (il vous suffit de l’insérer dans votre lecteur de flux RSS préféré (ex : Feedly)).

Nous sommes aussi actifs sur Linkedin, Twitter, Facebook et YouTube.

Pour toute question associée à cet article, n’hésitez pas à utiliser la section « commentaires » pour nous faire part de votre remarque, nous vous répondrons (avec plaisir) dans les meilleurs délais.

Source

Un avis ? post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *