La 5G consomme-t-elle plus d’énergie que la 4G ?

Depuis l’avènement d’internet, les opérateurs ne cessent d’améliorer les débits proposés pour offrir des services plus efficaces et plus satisfaisants. Le monde est passé de la 3G à la 4G dans les années 2000. Aujourd’hui, la tendance est clairement à la 5G. Toutefois, elle nourrit de nombreux débats dans différents secteurs technologiques.

Les opérateurs GSM et les autorités en charge des télécommunications interviennent pour élucider les nombreuses questions suscitées par l’avènement de la 5G. L’une des principales préoccupations concerne la consommation d’énergie. La 5G est-elle plus énergivore que la 4G ? Les réponses ici !

La 5G : qu’est-ce que c’est ?

La Cinquième génération de communications mobiles est perçue comme une révolution dans le monde des nouvelles technologies. À l’inverse des autres générations de réseau mobile, la 5G (ou IMT-2020) ne s’intéresse pas uniquement au monde des opérateurs mobiles grand public. Elle ouvre de nouvelles perspectives et permet la cohabitation d’applications et usages à la fois diversifiés et unifiés au sein d’une même technologie.

La 5G est censée offrir des débits 10 fois plus élevés que ceux de la 4G. Elle devrait réduire considérablement le temps nécessaire à l’échange des données (le ping) et offrir une meilleure stabilité dans les communications. Selon l’Arcep qui est une autorité administrative indépendante, la 5G devrait permettre d’échanger une quantité de données colossale sans engorgement des réseaux.

Avec la 5G, télécharger une application, poster une vidéo ou afficher une page web prend moins de temps. Elle permet aussi d’améliorer la définition des vidéos, d’optimiser les appels visuels, de jouer à des jeux plus avancés, etc. La 5G est la connexion rêvée pour un monde où le numérique se fait roi. Les amoureux des réseaux sociaux également l’adoptent pour ces performances optimales pour l’heure.

De nombreux opérateurs proposent des forfaits 5G à des prix très intéressants. Les prix varient énormément, alors avant de souscrire à la première offre venue, pensez à comparer les forfaits mobiles 5G sur des sites comme Ariase, MonPetitForfait ou encore Mezabo. Avec cette énorme capacité de faire communiquer les objets de manière facile et rapide, la 5G favorise aussi de nombreuses innovations comme la voiture autonome, la télémédecine sur smartphone, la gestion du trafic routier, etc.

L’avis des opérateurs sur la consommation d’énergie de la 5G

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il y a de nombreux avis défavorables sur le déploiement de la 5G. Elles concernent principalement l’impact environnemental de l’usage du numérique et la consommation massive d’énergie engendrée par la 5 G.

Quoi qu’il en soit, il faut comprendre que la 4G finira par être saturée dans les grandes villes. Deux choix s’imposent : la saturation effective du réseau ou les antennes 5G qui pourraient consommer 10 fois moins d’énergie que les antennes 4 G. Ces antennes 5G sont promues par les opérateurs télécoms et les équipementiers. Ils affirment qu’à terme, la 5G consommera moins que la 4G.

la 5g

Selon les opérateurs, à débit équivalent, le 5G consomme moins d’énergie que la 4G, car les antennes utilisées sont moins énergivores. Les opérateurs et équipementiers auraient-ils pris des dispositions pour réduire la consommation ?

Il faut noter qu’elle induit également un cout non négligeable pour les opérateurs. Ils ont tout intérêt à avoir des équipements moins énergivores. Trois principales innovations permettent d’optimiser la consommation :


  • les antennes massives MIMO ;
  • la focalisation ;
  • la mise en veille des antennes.

Les opérateurs comptent notamment sur les antennes intelligentes dites Massive MIMO (Multiple-Input Multiple Output) pour améliorer l’efficacité énergétique. Ce sont des entrées et des sorties multiples. Ces antennes comportent une multitude d’antennes miniaturisées permettant de focaliser le faisceau sur une zone donnée.

D’après l’agence nationale des fréquences, ce type d’antenne est capable de diriger le signal radio vers les utilisateurs uniquement quand ils en ont besoin plutôt que de les émettre dans toutes les directions de manière constante.

L’autre innovation marquante associée à la 5G concerne la généralisation des modes de veilles prolongées. Elle permet d’éteindre sélectivement un ou des équipements en l’absence de trafic. Les prévisions relatives à la consommation énergétique de la 5G à l’horizon 2025 et 2030 sont très attrayantes.

Les opérateurs français espèrent qu’à l’horizon 2025, la consommation énergétique de la 5G soit divisée par 10 par rapport à celle de la 4G. À l’horizon 2030, cette consommation devrait être divisée par 20. Cependant, une forte augmentation du trafic est attendue dans ces périodes.

Il faudra un travail de pédagogie et d’accompagnement sur les usages des internautes. Ceci permettra de tendre vers une sobriété énergétique optimale.

L’effet rebond causé par l’augmentation du trafic

Les économies d’énergies permises par les antennes MIMO pourraient être annulées par une augmentation globale du volume de données échangées. Avec les nombreux avantages qu’elle offre, la 5G provoquera une énorme augmentation des données consommées. D’après l’Arcep, l’amélioration de l’efficacité énergétique ne pèsera pas longtemps contre l’augmentation du trafic.

D’ailleurs, Olivier Roussat, président de Bouygues Telecom, l’a reconnu devant la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat. De ses propos, on retient qu’après la première année de déploiement de la 5G, la consommation énergétique de tous les opérateurs affichera une augmentation importante.

D’après les lois de la physique, il faudra nécessairement plus d’énergie pour transmettre plus vite une grande quantité de données. Ceci est d’autant plus clair lorsqu’on considère le rapport de l’Arcep selon lequel « le volume des données mobiles consommées par les français a été multiplié par 10 entre 2015 et 2019 ».

Cette ascension fulgurante a été permise par la 4G qui serait moins performante que la 5G. Si la 5G augmente les débits et permet de transporter davantage de données, elle occasionnera certainement elle aussi une augmentation de la consommation d’énergie.

Cependant, le chiffrement de la consommation d’énergie des stations 5G reste incertain. Nombreux sont les paramètres non définis et qui devraient pourtant être pris en compte. De plus, les méthodes d’estimations qui existent ne sont pas toujours fixes.

Certaines estimations affirment qu’à une charge du système à 100 %, une antenne 5G consomme 3,5 fois plus d’énergie qu’une antenne 4 G. À 50 %, l’antenne 5G consommera 3 fois plus d’énergie que la 4G. En l’absence de trafic, les antennes consomment toujours de l’énergie. Alors, une antenne 5G consommerait 2 fois plus d’énergie qu’une 4G.

Tu souhaites recevoir nos meilleurs articles ?