Core Web Vitals de Google, que sont-ils concrètement ?

Tu t’intéresses à la performance web et t’interroges sur les Core Web Vitals de Google ? Voici un article qui te les présentent en détails.

Pendant des années, les experts du référencement Google ont rêvé de connaître les rouages des algorithmes des moteurs de recherche. Eh bien, c’est aujourd’hui possible.

Web Vitals est une annonce de Google nous permettant de pénétrer leur algorithme de classement top secret pour voir comment ils évaluent votre site pour l’un de leurs indicateurs de qualité : l’expérience utilisateur.

Avec Web Vitals, Google spécifie un ensemble de 3 mesures de performance pour constituer ses « Core Web Vitals » (signaux web essentiels) qu’il utilise pour juger si votre site web offre ou non une bonne expérience utilisateur.

Google spécifie également quelques indicateurs avancés dans les spécifications des web Vitals qui ne sont pas classés comme « essentiels ».

Depuis sa création, Google met en avant l’importance de la vitesse des sites web, ce qui n’a rien de surprenant. Cependant, c’est la première fois qu’il identifie explicitement les mesures de performance spécifiques qui sont utilisées pour déterminer le classement des recherches.

Il s’agit d’un événement majeur car, jusqu’à présent, vous deviez passer au crible les montagnes d’informations (parfois contradictoires) sur le sujet, faire votre meilleure estimation des besoins d’amélioration et bricoler dans l’espoir de satisfaire l’algorithme secret de Google. Bien que la création rapide d’un site web puisse encore être un défi, vous avez au moins maintenant quelques lignes directrices pour savoir par où commencer.

Que dois-je savoir sur les Core Web Vitals ?

Les Core Web Vitals se concentrent principalement sur trois caractéristiques UX simples d’une page :

  • Vitesse de chargement
  • Interactivité (c’est-à-dire la réactivité de la page)
  • Stabilité visuelle de la page

Les mathématiques derrière les mesures peuvent être compliquées, mais une compréhension de ce qu’elles essaient d’accomplir peut aider à simplifier les choses.

Les métriques de Core Web Vitals sont les suivantes :

  • Largest Contentful Paint (LCP) → Plus grand tableau de contenu
  • First Input Delay (FID) → Délai de première entrée / Total Blocking Time (TBT) → Temps de blocage total
  • Cumulative Layout Shift (CLS) → Décalage cumulatif de la mise en page

Ces indicateurs web fondamentaux sont des mesures de résultats et une combinaison d’autres mesures peut être utilisée comme indicateurs avancés pour prédire l’expérience des utilisateurs en cas de changement.

A noter : Les Core Web Vitals ont un impact sur le SEO. En effet, l’expérience de l’utilisateur est un facteur de plus en plus important pour le référencement car la Google Page Experience Update prend en compte la note des Core Web Vitals de votre site web.

Qu’est-ce que le Largest Contentful Paint (LCP) ?

large contentful paint lcp
Large Contentful Paint (LCP)

Largest Contentful Paint (LCP) mesure la vitesse de chargement des pages tels qu’ils sont perçus par les utilisateurs. La métrique Largest Contentful Paint (LCP) indique le temps de rendu du plus grand élément de contenu visible dans la fenêtre d’affichage.

L’objectif de LCP est de mesurer la durée nécessaire pour que le contenu principal de la page s’affiche dans le navigateur de l’utilisateur, en se concentrant sur l’expérience perçue par l’utilisateur plutôt que sur une longue liste de métriques qui mesurent les différentes étapes du processus de chargement.

Qu’est-ce que le First Input Delay (FID) ?

First Input Delay (FID) de Google
First Input Delay (FID) de Google

First Input Delay (FID) mesure la réactivité de la page aux entrées de l’utilisateur. Il mesure le temps écoulé entre le moment où un utilisateur interagit pour la première fois avec une page (c’est-à-dire lorsqu’il clique sur un lien, appuie sur un bouton ou utilise un contrôle personnalisé en JavaScript) et le moment où le navigateur est en mesure de répondre à cette interaction.

Il s’agit d’un élément important, car même de très petits retards peuvent être très frustrants pour les utilisateurs.

Remarque : à des fins de test (sans utilisateurs), le temps de blocage total (TBT) est utilisé comme alternative à la mesure du FID.

Qu’est-ce que le Cumulative Layout Shift (CLS) ?

Cumulative Layout Shift (CLS) de Google
Cumulative Layout Shift (CLS) de Google

Cumulative Layout Shift (CLS) mesure la stabilité des pages. CLS est basé sur une formule qui comptabilise le nombre de fois où les composants de la page se déplacent ou se « décalent » pendant le chargement de la page. Moins il y a de déplacements, mieux c’est.

Nous avons tous vécu des expériences frustrantes avec des sites qui se déplacent pendant le chargement de la page. Bien que la page puisse être prête à interagir, si des éléments se déplacent sur les utilisateurs, l’expérience de l’utilisateur sera médiocre.

Comment améliorer les Core Web Vitals de mon site Web ?

Si les techniques d’amélioration des indicateurs vitaux de votre site peuvent être techniquement complexes, le processus est relativement simple. Voici quelques lignes directrices de haut niveau sur la façon dont vous pouvez agir pour avoir un impact sur les mesures principales des Core Web Vitales de votre site.

  • Laissez vos utilisateurs guider vos efforts. Examinez votre Google Analytics pour identifier vos pages les plus importantes. Les pages de destination initiales et les flux d’utilisateurs sont souvent l’endroit où commencer à chercher.
  • Optimisez la stabilité visuelle et l’interactivité. Retardez l’exécution de tout élément JavaScript non essentiel après que la page soit stable pour l’utilisateur. Une balise marketing par-ci, une police personnalisée par-là sont souvent de bonnes idées dans le fond, mais chacune d’entre elles ajoute un peu de surcharge sur votre site. Le navigateur doit télécharger, traiter et rendre chaque fichier un par un. Les gens sont souvent surpris du temps qu’il faut pour traiter tous leurs fichiers JavaScript supplémentaires. Passez un peu de temps à examiner votre cascade pour en savoir plus.
  • Servez un contenu plus petit et plus proche de l’utilisateur. Utilisez un CDN, de préférence avec des fonctions de gestion des images, qui sert un contenu optimisé pour chaque appareil. Vérifiez ensuite en permanence que le CDN est exploité et configuré de manière appropriée.
  • Testez et surveillez pour éviter la dégradation des performances. Avec le temps, les bidouillages de développement et les images codées en dur ont tendance à se faufiler autour du CDN et à nuire à l’expérience utilisateur. Les équipes de marketing trouvent toujours la prochaine balise JavaScript à placer sur le site. Le moyen le plus simple de résoudre un problème de performances est d’éviter qu’il ne se produise en premier lieu en effectuant des tests dans des environnements de pré-production.
  • Demandez l’aide d’un professionnel. L’optimisation des performances peut être une tâche ardue. Si vous avez besoin d’aide, faire appel à une agence seo ou une agence de développement web peut vous aider à accélérer le temps de chargement de votre site web.

Outils qui prennent en charge Web Vitals

La prise en charge des outils est encore très limitée en raison de la nouveauté des Web Vitals, mais Google a ajouté la prise en charge des signaux web essentiels à certains de ses outils afin que vous puissiez visualiser ces mesures pour les tests. Par exemple, dans Google Search Console vous avez un rapport sur les Core Web VItals qui affiche les performances de vos pages et groupes de pages. D’autres outils comme Page Speed Insight ou encore WebPageTest ont également ajouté ces métriques et prennent en charge Web Vitals.

Limites des Web Vitals

Bien qu’il s’agisse d’un indicateur d’expérience utilisateur fantastique, il faut garder à l’esprit que Google a créé Web Vitals en se concentrant principalement sur les pages de renvoi de Google. Il existe un vaste monde de scénarios en dehors de ce cas d’utilisation où la mesure de l’expérience digitale nécessite des approches différentes.

Quelques exemples :

  • Flux d’utilisateurs à plusieurs étapes – Les flux d’utilisateurs sont souvent essentiels au succès d’une application Web (par exemple, les flux de paiement, les connexions, les transactions de l’application Web, etc.) Si vous avez des flux de base comme celui-ci, vous devrez probablement effectuer un suivi des flux d’utilisateurs pour tester l’image complète de l’expérience utilisateur.
  • Applications à page unique – Les mesures de base de Web Vitals sont intrinsèquement axées sur les chargements de pages uniques. Lorsque vous utilisez des frameworks SPA, vos utilisateurs interagissent avec une seule page au lieu d’en charger de nouvelles.
  • API de services Web – Les services Web ne sont généralement pas rendus dans des pages. L’analyse comparative sera donc davantage axée sur la disponibilité fonctionnelle, le TTFB et les vitesses de téléchargement des ressources. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans ce guide sur le contrôle des performances des API.
  • Applications mobiles et autres clients lourds – Ces applications nécessitent une configuration complètement différente pour mesurer les performances.

Il y aura naturellement des limites avec toutes les mesures que vous choisirez, alors considérez Web Vitals comme un élément clé d’une stratégie de surveillance plus holistique.

Autres mesures à suivre en dehors de Web Vitals

Outre les Web Vitals de base, il existe d’autres mesures qui servent d’indicateurs avancés et qui peuvent être très utiles.

            Time to First Byte (TTFB) – Mesure la réactivité des serveurs Web. Moteur de LCP.

            First Contentful Paint (FCP) – Aide à identifier si des ressources bloquant le rendu ralentissent le chargement de la page. Pilote de LCP. L’outil Google Search Console vous donne un rapport sur le FCP.

            Time to Interactive (TTI) – Mesure le temps entre le moment où la page commence à se charger et celui où elle est capable de répondre rapidement et de manière fiable aux entrées de l’utilisateur. Facteur clé du FID.

En conclusion

Dans l’ensemble, l’annonce des Web Vitals par Google est intéressante et l’approche de Google simplifie bien le sujet nuancé qu’est l’expérience utilisateur. Cependant, les Web Vitals vont évoluer et s’adapter. Par exemple, Google en est actuellement à la 6e version de son score Lighthouse (désormais basé sur Web Vitals), et Google déclare ouvertement que Web Vitals changera à l’avenir.

Cet article a été rédigé par un partenaire invité

5/5 - (3 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.