SEO

SEO : pour une définition claire, précise et complète

définition SEO

Le SEO ? Tout le monde connaît l’expression, mais rares sont ceux qui sauraient expliquer nettement ce que recouvre cet acronyme – bien qu’il s’agisse du levier d’acquisition de trafic le plus influent aujourd’hui sur le web. Parce qu’il est bon, parfois, d’en revenir aux bases, voici une définition (vraiment) claire, précise et complète du SEO.

Qui es-tu, SEO ?

Même si vous n’êtes pas spécialiste du web, du marketing digital ou de la conception de sites Internet, vous avez certainement déjà croisé cet acronyme : SEO. Derrière ces trois lettres, se dissimule une expression anglaise, Search Engine Optimization, que l’on pourrait traduire par « optimisation pour les moteurs de recherche ».

Quant à sa définition de base, elle est simple : le SEO consiste à positionner une page web dans les meilleures places des résultats des moteurs de recherche, là où les internautes ont l’habitude de cliquer quand ils formulent une requête. Ces positions sont appelées « résultats naturels » ou « organiques », en opposition aux résultats payants (liens sponsorisés pour lesquels les annonceurs versent de l’argent). C’est pour cette raison qu’on parle de « référencement naturel » dans la langue de Molière.

Dans un sondage récent mené auprès de la communauté SEO, l’agence Eskimoz définit le Search Engine Optimization comme étant l’ensemble des actions et techniques d’optimisation qui permettent d’améliorer le positionnement d’un site web dans les résultats des moteurs de recherche. C’est déjà plus précis : car on intègre ici les leviers nécessaires à la réalisation de cette action comme parties intégrantes de la définition. De sorte que le SEO n’est pas seulement un objectif (attirer plus de trafic naturel vers son site web), mais également une somme de moyens.

SEO un jour, SEO toujours ?

Le SEO a une particularité : c’est un domaine en perpétuelle évolution. Si sa définition ne change pas avec le temps – fort heureusement – les conditions de son application, par contre, sont sujettes à des modifications importantes. Ces transformations peuvent parfois bouleverser le paysage des SERPs (les pages de résultats des moteurs de recherche) en repositionnant certains sites web et en en excluant d’autres, au gré des lancements d’algorithmes et de filtres – par exemple Pingouin, Panda ou Colibri chez Google.

Pour les moteurs de recherche, le but est clair : fignoler toujours plus les critères de positionnement des pages web afin de répondre au plus juste aux requêtes des internautes – gage de satisfaction (donc de fidélisation) pour les utilisateurs. En évoluant sans cesse, le SEO se perfectionne et donne toujours plus de place à la qualité des contenus, des procédés techniques et de l’expérience utilisateur.

C’est cette recherche constante de l’adéquation entre les contenus et les besoins des consommateurs qui fait du SEO le premier levier d’acquisition de trafic pour 60 % des webmarketeurs, comme l’indique l’étude publiée ci-après : https://www.eskimoz.fr/seo.

Reste un point à explorer : comment fonctionne concrètement le Search Engine Optimization ?

3 fois le SEO

On distingue communément 3 domaines constitutifs du SEO : la technique, le rédactionnel et le netlinking. Explorons ces 3 notions dans le détail.

La technique. Premier aspect du référencement « on page », la technique décline tous les éléments propres à l’architecture des pages et à leur mise en conformité avec les exigences des moteurs de recherche.

  • Les balises html
  • Le sitemap
  • Les rich snippets
  • Les URLs
  • La rapidité d’affichage des pages
  • La compatibilité mobile

Quand les robots des moteurs de recherche se lancent à l’assaut du web pour crawler les pages, ils ont besoin que ces points techniques soient optimisés de façon à leur montrer leur chemin – à l’instar des phares qui guident les navires le long des côtes.

Le rédactionnel. Second aspect du référencement « on page », la rédaction consiste (comme son nom l’indique) en l’écriture des contenus publiés sur les pages. Ces contenus se doivent de répondre à plusieurs contraintes :

  • Coller aux exigences des robots des moteurs de recherche
  • Intégrer les mots-clés souhaités en respectant certaines règles (présence dans les cent premiers mots, densité de 1 % environ, etc.)
  • Travailler la richesse sémantique autour du mot-clé
  • Proposer des contenus suffisamment longs (au minimum 300/400 mots pour une page statique, 600 mots pour un article de blog)
  • Rédiger des contenus de grande qualité qui plaisent aux lecteurs et qui démontrent l’expertise de l’entreprise dans son domaine spécifique d’activité

Depuis le lancement de l’algorithme Panda, Google s’intéresse particulièrement à la qualité des contenus proposés sur les sites. Il s’agit donc d’un levier à ne surtout pas négliger.

Le netlinking. Le levier du référencement « off page » est parfois considéré comme le plus important de tous – les référenceurs ne parviennent pas à se mettre d’accord sur son influence réelle, mais tout le monde reconnaît que c’est un levier crucial. Le principe en est simple : obtenir des liens entrants (ou backlinks) en provenance d’autres sites, afin de mettre en valeur certaines pages. Un bon netlinking nécessite :

  • De multiplier les sources des liens entrants ;
  • D’obtenir des backlinks de sites jouissant d’une bonne réputation, appréciés des internautes et experts dans leur domaine ;
  • De chasser les backlinks en provenance de sites mal considérés ;
  • De privilégier les sites partenaires dans une thématique proche de celle des pages visées (par exemple, il sera contre-productif, pour un article sur le SEO, d’obtenir un backlink venant d’un site de bricolage).

En bref, ces 3 domaines représentent chacun un pourcentage de temps de SEO, qu’on traduit généralement par l’expression « 10/30/60 », soit 10 % de technique, 30 % de rédactionnel et 60 % de netlinking. Des taux qui n’ont, là encore, rien de fixe.

Construire sa stratégie SEO en amont

Enfin, précisions que le référencement naturel n’est pas un concept, mais une démarche : elle doit donc être préparée en amont du lancement d’un site Internet, et poursuivie tout au long de son exploitation – condition sine qua non pour obtenir des résultats.

En outre, toute stratégie SEO, qu’elle s’applique à un site en construction ou existant, doit passer par la réalisation d’un audit référencement naturel. Celui-ci permet de repérer d’emblée les points bloquants d’un site et/ou les leviers d’optimisation à privilégier pour que le SEO donne le meilleur de lui-même !

Une bonne définition du SEO ne peut donc pas se limiter à son but : elle doit intégrer les méthodes et les stratégies qui l’accompagnent, et qui sont les multiples facettes de sa véritable nature.

SEO : pour une définition claire, précise et complète
2.5 - 2 votes

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. M gilabert

    10 avril 2017 à 14 h 04 min

    Très bon article qui montre bien la perpétuelle évolution et la complexité du métier de référenceur.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LEPTIDIGITAL est un blog vous proposant le meilleur de l'actualité digitale (SEO, Webmarketing, Social Media, SEA, Emailing, E-commerce, ...)

LA NEWSLETTER LEPTIDIGITAL

Recevez nos meilleurs articles en 1 clic !

UN PETIT LIKE ?

haut