Veille et Actualités SEO

10 questions SEO à Google et 7 réponses officielles de Vincent Courson ! [MAJ]

questions SEO google leptidigital

Voici les 10 questions SEO posées à Google / Vincent Courson et les 7 réponses officielles obtenues, synthétisées et décryptées pour vous par LEPTIDIGITAL !

Vincent Courson nous a donné RDV Lundi 23 Octobre à 14h en direct sur YouTube pour la deuxième édition 2017 de « L’heure des webmasters » en Français. Ca tombe plutôt bien car on aavait justement une sélection de 10 questions pour lesquelles ont aimerait beaucoup obtenir des réponses officielles de la part de Google :). C’est parti !

MAJ 25/10/2017 : Le Live ayant été diffusé le 23/10/2017, nous avons édité l’article en y ajoutant et analysant les réponses officielles obtenues de Vincent Courson (toutes les questions non malheureusement pas eu le temps d’être abordées mais 7/10 ont été traitées, on pouvait difficilement espérer mieux 🙂 ).

PS : si vous souhaitez posez vos questions SEO à Google et avoir une chance que cette dernière soit sélectionnée pour la prochaine heure des webmasters en Français, vous devez la Tweeter avec le hashtag #SEOgoogleFR, Vincent Courson se chargera de faire la sélection (la prochaine heure des webmasters devrait avoir lieu vers fin Novembre 2017).

1 – Les images au format WebP ont-elles les mêmes chances de se positionner que des .jpg, .png dans Google Images ?

Complément de question par LEPTIDIGITAL :

Google recommande d’avoir recours à ce type de format pour accélérer les pages (Source) , qu’en est-il pour un bon référencement dans Google Images ?

Même si la comptabilité avec tous les navigateurs n’est pas possible, cela vaut-il le coup de tester pour optimiser les performances sur les derniers navigateurs qui supportent le format WebP ?

La réponse de Vincent Courson retranscrite et analysée par LEPTIDIGITAL :

Oui. Le format WebP, bien qu’il soit récent, a autant de chances de se positionner dans Google Images que des images .jpg, .png ou .svg. Il convient d’optimiser pour cela les mêmes éléments que pour des images « classiques » (légende, contexte, alt, …).

Vincent Courson estime que si cela peut avoir un intérêt pour l’expérience utilisateur (temps de chargement réduit car format très compressé), Google Search n’a aucun intérêt à pénaliser ce format et le fera remonter comme n’importe quel autre dans ses résultats de recherche Google et Google Images.

2 – Comment Googlebot gère-t-il les codes 304 « Not Modified » ? L’utilisation des codes 304 peut-il un avoir un impact positif sur la manière dont Google crawl un site à forte volumétrie ?

Complément de question par LEPTIDIGITAL :

Renvoyer un code 304 à Google sur une page non modifiée depuis N temps peut-il être une bonne pratique pour optimiser le crawl des sites avec des milliers / millions de pages ? Il y a t’il un intérêt à l’utiliser en général ou faut-il laisser Googlebot gérer ?

La réponse de Vincent Courson retranscrite et analysée par LEPTIDIGITAL :

GoogleBot comprend et interprête très bien le code 304 not modified.

Si Google le détecte, il ne va pas perdre de temps à re-crawler la page car il comprendra que le contenu principal de cette page n’a pas changé. Vincent Courson a cependant mis en garde les webmasters car une mauvaise utilisation du code 304 peut avoir des effets très négatifs sur l’indexation et le référencement s’il est mal configuré ou intégré sur les mauvaises pages.

Par exemple, si une nouvelle page répond en 304 avant que GoogleBot n’ait eu le temps de la crawler et donc de l’indexer, cette dernière pourrait ne jamais être indexée.

Second point important concret soulevé, Vincent Courson recommande de faire répondre en 304 uniquement certains types de page et de ne pas l’appliquer à tous les documents. Les documents CSS et JS ne devraient jamais répondre en 304 notamment.

Vincent Courson recommande donc la plus grande prudence dans sa mise en place même si il a clairement indiqué que cela pouvait avoir un intérêt pour optimiser son budget de crawl sur des sites à forte volumétrie de pages.

3- Quelle est la meilleure pratique SEO quand une page a beaucoup de résultats à afficher ?

Complément de question par LEPTIDIGITAL :

  • Infinite scroll,
  • 20 résultats affichés puis bouton « Voir plus » chargeant 20 résultats supplémentaires,
  • pagination avec N résultats par page,
  • page avec l’intégralité des résultats (même si plsuieurs miliers) accessible en un clic supplémentaire,
  • autre solution ?

Laquelle ou lesquelles de ces solutions sont les plus intéressantes pour optimiser le maillage interne, le crawl par Googlebot et l’indexation de l’intégralité des pages ?

La réponse de Vincent Courson retranscrite et analysée par LEPTIDIGITAL :

Toutes ces pratiques sont potentiellement bonnes, il n’y a pas de « meilleure pratique » recommandée par Google niveau SEO.

Google recommande de mettre en place celle qui aura le meilleur impact sur l’expérience utilisateur. Si vous souhaitez partir sur l’infinite scrolling, Vincent Courson a rappelé que John Mueller avait publié un article sur les bonnes pratiques à cet endroit : https://webmasters.googleblog.com/2014/02/infinite-scroll-search-friendly.html

4- Googlebot crawle / suit-il les liens intégrés dans des form action ?

Complément de question par LEPTIDIGITAL :

Exemple : un lien intégré dans un form action qui s’activera au clic sur le bouton « Envoyer » d’un formulaire ?

La réponse de Vincent Courson retranscrite et analysée par LEPTIDIGITAL :

Oui. Googlebot est assez gourmand et va essayer de savoir ce qui se passe après la soumission d’un formulaire. Si une page est renvoyée à l’utilisateur après la soumission d’un formulaire, Google va essayer de la trouver et potentiellement de l’indexer en complétant le formulaire.

Tous les liens intégrés dans des form action sont donc potentiellement suivis et crawlés par Googlebot.

5- Il y a-t-il un moyen d’indiquer à Google qu’un texte (important niveau UX) est dupliqué en interne et qu’il ne faut donc pas le prendre en compte ?

Complément de question par LEPTIDIGITAL :

La balise HTML <blockquote> peut-elle être utile / intéressante dans ce cas ? Si non, d’autres recommandations particulières pour minimiser le crawl de contenus similaires sur un nombre important de pages par Googlebot ?

La réponse de Vincent Courson retranscrite et analysée par LEPTIDIGITAL :

La balise HTML blockquote ne peut pas être utilisée pour du duplicate content interne, elle n’est pas faite pour cela.

Il n’y a pas de moyen existant pour indiquer à Google qu’un contenu, même pertinent pour l’internaute, est dupliqué sur de nombreuses pages internes et qu’il ne faut donc pas le prendre en compte.

Vincent Courson a indiqué que s’il s’agissait de peu de contenu, il ne faut globalement pas s’inquiéter car Google est capable de reconnaitre le contenu intégré dans le template VS le contenu principal de la page.

S’il s’agit d’un contenu important (plusieurs dizaines de mots par exemple), Vincent Courson a avoué que c’était plus problématique et qu’il n’existe malheureusement pas d’astuce particulière à ce sujet à date (hormis intégrer ce contenu dans un autre type de page et le passer en noindex).

6- Les blocs de maillage au dessus de la ligne de flottaison ont-ils plus de poids que les blocs de maillage situés plus bas dans la page ?

Complément de question par LEPTIDIGITAL :

Les blocs de maillage orientés UX et placés le plus haut possible dans la page ont-ils plus de « poids » que les blocs de maillage situés en bas de page ? Google considère-t-il les blocs de maillage en bas de page comme du SC (supplementary content) ou du MC (main content) ?

La réponse de Vincent Courson retranscrite et analysée par LEPTIDIGITAL :

Pas forcément. Du moment que les blocs de maillage sont présents et accessibles à l’utilisateur, Google les suivra sans (apparemment) accorder plus d’importance à ceux placés plus haut dans la page.

Vincent Courson prenait l’exemple d’un lien « recrutement » en footer, Google sait qu’il est important et recherché par les internautes, il va donc bien aller jusqu’en bas de la page pour détecter tous les liens qui peuvent avoir une importance pour l’utilisateur.

7- Les partages sociaux impactent-ils directement ou indirectement les résultats de recherche de Google en 2017 ?

Complément de question par LEPTIDIGITAL :

De nombreuses suppositions tournent à ce sujet : les partages sociaux, bien qu’ils puissent être faussés, n’ont-ils pas une influence, même minime, sur le positionnement d’une page VS une autre sans partages à autres éléments 100% équivalents ? Quid d’une page web publiée par un site avec des milliers de followers / likes ? Ces « votes » sont-ils pris en compte, même indirectement ou de manière minime, par Google dans son algorithme ?

La réponse de Vincent Courson retranscrite et analysée par LEPTIDIGITAL :

Non. La position de Google à ce sujet est claire et ne changera pas selon Vincent Courson. Les partages sociaux ne sont pas un critère de classement dans les résultats naturels et pour plusieurs raisons :

  1. Google a du mal à obtenir des données utilisables en provenance des réseaux sociaux. C’est de la donnée très « bruyante » selon eux.
  2. C’est très difficile pour Google de corréler beaucoup de partages sociaux à qualité car de nombreux autres facteurs rentrent en compte et sont difficilement mesurables sans toute la data accessible.
  3. Google n’a aucun moyen de vérifier, si une page a fait le buzz sur les réseaux sociaux, que cela a été grâce à un contenu de qualité ou parce qu’elle a fait le buzz (ou bad buzz) pour d’autres raisons.

Google réinsiste donc sur le fait de ne pas favoriser dans ses résultats de recherche une page très largement partagée sur les réseaux sociaux contre une page avec très peu de partages.

Pour info, Vincent Courson commence à en parler à partir de la minute 48.

Comment revivre la deuxième édition de l’heure des webmasters en Français avec Vincent Courson ?

Pour revivre le Live et la deuxième édition 2017 de l’heure des webmasters en Français, il vous suffit de vous rendre ici sur YouTube ou bien de regarder le replay ici :

 

Note de LEPTIDIGITAL : nous n’avons pas eu le temps d’obtenir de réponses pour les questions ci-dessous, nous les pousseront donc lors de la prochaine heure des webmasters qui devrait avoir lieu en Novembre. Si jamais vous avez des questions à pousser, n’hésitez pas à nous les envoyer via Facebook, Linkedin ou Twitter et nous nous ferons un plaisir de les transmettre à Vincent Courson.

Un grand merci à Vincent Courson pour cette seconde heure des webmasters qui a été, encore une fois, très riche en infos !

 

8- Un site HTTPS avec un certificat SSL DV gratuit (Let’s Encrypt) dispose-t-il du même « boost » qu’un site avec un certificat EV par exemple ?

Si l’on compare deux sites identiques sur tous les autres critères (des sites e-commerce par exemple), le site le plus sécurisé aurait-il avoir un léger boost supplémentaire ?

9 – De plus en plus de sites passent l’intégralité de leurs liens externes en nofollow : cela ne pose-t-il pas de problèmes à Google dans le calcul du PageRank attribué à chaque page ? Est-ce quelque chose que vous recommandez (le passage de tous les liens externes en nofollow) ?

Je doute personnellement fortement que Google puisse se passer d’analyser la pertinence de ce type de liens nofollow qui peuvent également être très qualitatifs et naturels. Google ne prévoit-il pas de s’adapter à cette tendance ? Si oui, ou s’il le fait déjà, des informations à communiquer à ce sujet ?

10- Désavouer un lien nofollow VS dofollow a-t-il le même impact côté Google ?

Si l’on part du principe qu’un lien nofollow est un lien non suivi par le moteur de recherche Google, il y a t’il un intérêt particulier à les désavouer dans la Search Console si l’on n’a pas réussi à les faire enlever ? (Ex : dans le cas d’une action de negative SEO d’un concurrent).

Question « bonus » – Googlebot ne supporte actuellement pas l’HTTP/2 : il y a-t-il une raison particulière à cela ? Est-ce en cours de prise en compte dans l’algo ?

Outre le gain UX potentiel, si Googlebot venait à le supporter, il y aura t’il un léger boost SEO pour les sites supportant le HTTP/2 ? (En partant du principe que cela pourrait être un élément différenciant entre les nombreux sites en HTTPS désormais).

 

Nous espérons recevoir le maximum de réponses possible à nos questions mais n’hésitez pas à Tweeter avec le hashtag #SEOgoogleFR pour avoir peut être la réponse à cette dernière pendant le prochain Live YouTube avec Vincent Courson.

10 questions SEO à Google et 7 réponses officielles de Vincent Courson ! [MAJ]
5 - 9 votes

Vous souhaitez recevoir nos meilleurs articles ?

En vous abonnant à la newsletter LEPTIDIGITAL, vous confirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et de traitement des données (votre email ne sera jamais partagé et restera anonyme 😉 ).

Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

haut