Blog UX : Veille et Astuces

L’éco-conception de site internet : principe et axes prioritaires à privilégier

eco-conception de site web
Avec près de 10% des émissions de gaz à effet de serre imputées à l’industrie du web, soit autant que l’industrie aéronautique, l’éco-conception web arrive de plus en plus fréquemment en tête de liste des priorités des entreprises Françaises et internationales soucieuses de leur empreinte énergétique. Voici une présentation du concept de l’éco-conception de site internet et une checklist des 3 principaux axes à travailler pour optimiser l’éco-responsabilité de ton site internet ou de ta boutique e-commerce.

L’éco-conception de site web, c’est quoi ?

L’éco-conception web consiste concrètement à concevoir des sites internet, vitrines et e-commerce moins énergivores et plus respectueux de l’environnement.

De plus en plus soucieux de l’impact environemental de nos actions, nous sommes de plus en plus nombreux à envisager ce type de conception lors de la création d’un nouveau site internet ou lors d’une refonte.

Bien entendu, les grands principes de l’éco-conception de site internet peuvent aussi être appliqués sur un site qui n’est ni en cours de création ou de refonte, via de simples optimisations de l’existant.

Ci-dessous, je te propose une checklist de 3 points clés pour rendre ton site internet plus éco-responsable.

1- Choisir un hébergement web soucieux de l’environnement et éco-alimenté

Adopter un hébergement web écologique ou « vert », qui répond aux normes ISO suivantes, est la première des étapes vers la construction d’un site web plus éco-responsable :

  • ISO 14001 – Management environnemental : cette norme ISO définit des critères de gestion qui contraignent les hébergeurs (et autres sociétés) à mesurer et réduire l’impact de leurs activités sur l’environnement. La norme ISO 14001 permet également d’anticiper et de maitriser les risques environnementaux liés à ces activités.
  • ISO 50001 – Management de l’énergie : cette norme définit un cadre d’exigences qui permet aux hébergeurs de fixer des objectifs de performance énergétique mesurables afin d’analyser l’efficacité et l’efficience de la politique énergétique conduite.

Pour aller plus loin, choisir un hébergeur qui ne consomme que de l’électricité issue des énergies renouvelables est encore une approche supplémentaire intéressante, l’idéal étant bien entendu d’avoir l’ensemble des normes ISO et cette dernière spécificité dans le prestataire sélectionné sans pour autant négliger les performances de l’offre d’hébergement sélectionnée en fonction de tes besoins.

2- Développer un site performant et rapide à charger

Le temps de chargement d’un site web est un indicateur simple à suivre permettant de mesurer l’impact environmental d’un site internet ou d’un e-commerce.

Plus le temps de chargement est important, plus un site est énergivore.

En effet, plus il va contenir des visuels lourds et demander un nombre important de requêtes pour afficher une page web, plus il va consommer d’énergie et de datas.


Si à eux seuls, Netflix et Google peuvent consommer jusqu’à 40%, à certaines heures, de la bande passante internet mondiale, chaque site, même petit, à son rôle à jouer. Si tous les sites du monde étaient éco-conçus, l’impact global à terme pourrait être important (tu remarqueras d’ailleurs que Netflix fonctionne nativement sur un mode sombre pour, on l’espères / imagine, en partie limiter la consommation énergétique de tous les terminaux qui l’utilisent, ce qui n’est pas le cas de Google nativement…).

Pour optimiser le temps de chargement d’un site web, il existe des centaines d’optimisations à mettre en place mais les plus importantes, si tu ne devais en retenir que quatre, sont les suivantes :

  • Limiter au maximum le nombre de requêtes nécessaires à l’affichage de ta page web (moins de 50 serait l’idéal même si nous sommes souvent facilement plus autour de 150).
  • Optimiser le poids et compresser les images pour diminuer leur poids et donc leur temps de chargement (la bonne nouvelle, c’est que c’est également bon pour ton SEO).
  • Opter pour un design le plus minimaliste possible en limitant les fonctionnalités, modules et images superflues qui n’apportent rien d’important à la navigation, au parcours client et à l’expérience utilisateur. Plus votre site sera épuré, plus il sera globalement éco responsable.
  • Faire le vide régulièrement dans les médias stockés inutilement sur ton serveur et les données stockées inutilement dans tes bases de données (ex : logs historiques).

3- Proposer un mode sombre pour la navigation sur le site internet

Que ton site internet soit un site d’actualités, une boutique e-commerce ou n’importe quel autre type de site web, proposer un mode sombre à tes visiteurs comme le font les grands réseaux sociaux (comme Facebook via son nouveau design, Twitter, …) ou encore les navigateurs comme Google Chrome, Gmail ou certaines alternatives à Google va permettre à tous les internautes d’économiser de l’électricité lorsqu’ils navigueront sur ton site internet.

Si cela nécessite bien sûr de l’intégration CSS supplémentaire, le coût de développement et de maintenance reste relativement faible sur une année, du moment qu’il est pensé le plus tôt possible et intégré à chaque nouveau projet.

Pour proposer le mode sombre, trois principales options s’offrent à toi :

  • Soit le forcer à partir d’une certaine heure à tous les internautes sans leur donner le choix (ex : de 18h à 8h) mais dans ce cas l’impact global sera assez limité si ton trafic est principalement effectué de jour.
  • Soit leur proposer d’activer le mode sombre lors de leur arrivée sur le site, au risque de les perturber dans leur démarche initiale et d’affecter ton taux de conversion. L’intérêt de cette deuxième option est toutefois de pouvoir sensibiliser les internautes aux intérêts du mode sombre pour la planète.
  • Soit le forcer à tous les utilisateurs en leur demandant leur accord préalable après 1 minutes de navigation par exemple (principe similaire aux cookies) quelle que soit l’heure de la journée en les ayant au préalable sensibilisés sur les raisons environementales de cette proposition. Là encore, tu risques simplement d’affecter la lisbilité de ton site et ton taux de conversion dans de moindres mesures habituellement.

Si tu ne sais pas dans quelles mesures un mode sombre peut avoir des impacts positifs ou négatifs sur ton taux de conversion, le mieux est de le développer si cela rentre dans ton enveloppe budgétaire et ensuite de l’A/B tester pour valider si ton audience n’est pas impactée négativement par cette action.

Si tu as d’autres idées pour améliorer l’éco-conception numérique de sites web, n’hésite pas à nous partager tout ça via nos différents réseaux sociaux.

Tu souhaites recevoir nos meilleurs articles ?

En t’abonnant à la newsletter LEPTIDIGITAL, tu confirmes avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et de traitement des données (ton email ne sera jamais partagé et restera anonyme 😉 ).

To Top

🚀  Tu veux recevoir nos meilleurs conseils & articles dans ta boite mail ?