Veille et Actualités SEO

Google : une pénalisation des sous-domaines loués et non liés au domaine principal en cours ?

location sous domaine google
Google avait émis un avertissement le 14 Aout 2019 à propos des domaines qui sous-louent, tels des bureaux, leurs sous domaines ou répertoires à d’autres marques pour les laisser profiter de l’autorité de leur domaine tout en créant un mini-site non lié à la thématique du site principal : à partir de maintenant, Google commencerait la pénalisation de ces sous domaines et de cette pratique aux Etats-Unis et ces changements algorithmiques pourraient également impacter les sites en France.

Bien que non officiellement contraire aux consignes de qualité de Google, la pratique qui consiste à louer un sous-domaine ou répertoire de son site à une entreprise tierce est désormais dans le collimateur de Google !

Lors de son intervention sur Twitter en Aout 2019, le moteur de recherche avait expliqué que bien que cette pratique ne soit pas contraire à leurs consignes de qualité, GoogleBot apprenait de mieux en mieux à distinguer les sites principaux des sous-somaines ou répertoires loués à des tiers.

Et pour cause, la plupart de ces sous-domaines n’ont strictement rien à voir avec le nom de domaine principal. Il suffit de taper « code promo amazon » dans Google pour s’en rendre compte :

location sous domaines google
Exemples concrets de sites de presse faisant de location de sous domaines sur la thématique « code promo » (très concurrentiel)

Une pénalisation des sous domaines loués en cours partout dans le monde ?

D’après Glenn Gabe, certains sous domaines se font dès à présent pénaliser par Google (depuis le 20 Aout 2019) suite à l’avertissement émis le 14 Aout 2019.

Voici un scheenshot montrant les impacts concrets de la pénalisation sur un site internet basé aux Etats-Unis :

penalisation location sous-domaine google
Voici un exemple concret de pénalisation aux Etats-Unis d’un sous-domaine loué à un tiers par Google / à partir du 20 Aout environ (source : Glenn Gabe, Twitter)

Pour le moment, seuls certains sous-domaines loués aux Etats-Unis semblent être impactés mais nous ne savons pas si à terme Google ne va pas pénaliser également les « loueurs » ou les impacter négativement indirectement du fait que leurs thématiques s’éloignent trop de leur spécialisation d’origine.

Des impacts en France ?

En France, au jour d’aujourd’hui très peu de sous domaines ont encore été impactés mais nous disposons d’un exemple concret de sous domaine (de lexpress.fr) avec un trafic stable qui a observé une baisse étrange de son trafic (à hauteur de 13%) à partir du 04 Septembre 2019.

baisse SEO sous-domaine lexpress.fr
Exemple de baisse d’un sous domaine de lexpress.fr sur une thématique « tech » (le trafic SEO du domaine principal de lexpress est en hausse de 6% sur la même période). Il n’est pas dit que cette baisse soit liée à une pénalisation réelle.

D’après le responsable SEO de 20minutes.fr, il n’y a pour le moment rien à signaler chez eux (même sur une thématique très concurrentielle comme celle des codes promos) :

Nous allons suivre cela de près mais restez vigilants si jamais vous envisagez de louer ou louez déjà un sous-domaine sur votre site (ou le site de votre entreprise)…


Vous souhaitez recevoir nos meilleurs articles ?

En vous abonnant à la newsletter LEPTIDIGITAL, vous confirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et de traitement des données (votre email ne sera jamais partagé et restera anonyme 😉 ).

2 Commentaires

2 Comments

  1. Seo Lover

    30 août 2019 at 9 h 09 min

    Excellente nouvelle pour beaucoup d’editeurs de site ?

  2. Melina rh

    2 septembre 2019 at 16 h 09 min

    Hello! Merci, Vincent pour cet article tout à fait pertinent.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top