Veille et Actualités Webmarketing

L’impact des robots sur la publicité en ligne ! (études)

robots publicité

Quels sont les impacts des robots sur la publicité en ligne et les annonceurs ?

Nous savons depuis 2014 que les robots sont responsables de plus de 60% du trafic sur le web au global. Si la plupart de ces robots sont inoffensifs pour les internautes, ils sont de plus en plus sophistiqués et difficiles à tracker. Quels sont les impacts de tels robots sur la publicité en ligne ? Les études de la OAAA (Outdoor Advertising Association of America) et de l’ANA (Association of National Advertisers) nous révèlent quelques données intéressantes.

Selon l’ANA, les robots feront perdre 7,2 milliards de dollars aux annonceurs en 2016 !

Selon une récente étude de l’ANA, les robots seront responsables, en 2016, d’une perte d’argent considérable côté annonceurs.

L’étude nous révèle par ailleurs quelques données intéressantes supplémentaires synthétisées ci-dessous :

  • En 2015, la part d’impressions générées par des robots était de 3 à 37% en fonction des annonceurs étudiés contre 2 à 22% l’année précédente.
  • Les medias avec un CPM plus élevé sont les plus touchés par les robots impactant les statistiques des publicités en ligne.
  • Les taux de fraude varient par type de programmation des publicités. Les publicités programmées en direct sont moins impactées que les publicités programmées via de l’achat d’espace en RTB notamment.
  • L’impact financier annuel moyen de la fraude issue des robots est estimé entre 250 000$ et 42 millions de dollars par annonceur et par an (sur les 49 participants à l’étude de l’ANA). En moyenne, les annonceurs étudiés perdent chacun 10 millions de dollars par an avec ces fraudes. A l’échelle mondiale, les robots pourraient ainsi coûter plus de 7,2 milliards de dollars aux annonceurs en 2016 !

L’étude de l’OAAA sur l’impact des robots par type de publicité en ligne :

  • Selon le rapport de la OAAA, en 2015, les campagnes display qui coûtaient plus de 10$ par mille impressions (CPM) recevaient en moyenne 39% plus de trafic en provenance de robots que les campagnes avec des CPM plus faibles.
  • Les campagnes de promotion de vidéos avec des CPM supérieurs à 15$ obtenaient elles 173% plus de trafic de robots.
  • Toujours selon l’OAAA, les publicités display commercialisées en RTB attirent en moyenne 14% plus de trafic non humain que les campagnes traditionnelles.

Les adblocker toujours plus répandus

Comme si les robots fraudeurs ne suffisaient pas, l’utilisation des adblocker continue de progresser en 2016. Près de 40% des internautes utilisent désormais un bloqueur de publicité, ce qui représente une augmentation de 12% VS 2015.

A titre d’exemple, Google perdrait en moyenne 6,6 millards de dollars par an à cause des adblocker.

Vous souhaitez recevoir nos meilleurs articles ?

En vous abonnant à la newsletter LEPTIDIGITAL, vous confirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et de traitement des données (votre email ne sera jamais partagé et restera anonyme 😉 ).

To Top