SEO

Référencement naturel : 11 étapes clés pour optimiser parfaitement une page !

Optimiser page SEO infographie

Google utilise plus de 200 facteurs de positionnement pour déterminer si une page est celle qu’il devrait renvoyer en premier à ses utilisateurs en fonction des requêtes formulées. Savez vous réellement quels éléments de l’optimisation SEO interne sont les plus importants ? Découvrez ici les 11 optimisations SEO fondamentales recommandées.

Comment optimiser une page pour le SEO ? Voici 11 points clés résumés en une infographie :

Infographie optimisation SEO idéale

1- Ré-écrivez et synthétisez vos URLs

Commencer par mettre en place le rewriting d’URLs pour avoir des mots dans vos URLs et non uniquement des chiffres ou des IDs de pages. L’URL idéale sera celle qui comportera, or nom de domaine, entre 3 et 5 mots maximum. Matt Cutts disait en effet que les 3 à 5 premiers mots étaient ceux qui étaient le plus pris en compte par Google.

2- Optimisez votre Title au maximum

Le Title ne devrait pas faire plus de 55 caractères. Le principal mot clé ciblé par la page devrait être mis en avant dans la balise Titre de votre page, dans les premiers mots si possible. En fonction des lettres et des majuscules utilisées dans votre balise Title, Google affiche dans son intégralité une balise Titre qui comporte entre 50 et 60 caractères.

3- Illustrez vos pages avec des médias (images, vidéos, gifs…)

Le fait d’illustrer votre article ou page avec des médias permet de réduire le taux de rebond et d’améliorer le temps passé sur votre site. Cela permet aussi à votre site de renvoyer de bons signaux à Google, si l’utilisateur ne revient pas instantanément sur la page de résultats après avoir consulté votre page, c’est qu’il a trouvé l’information qu’il recherchait, Google prend potentiellement ceci en compte dans son classement.

4- Faites des liens externes vers des sites d’autorité

Faire des liens externes vers d’autres sites que le votre n’est pas mauvais, au contraire, cela peut même être bénéfique pour votre site, à condition de bien sélectionner les sites vers lesquels vous faites un lien. Faire des liens vers des sites d’autorité est même conseillé. Faire des liens vers des sources autoritaires en lien avec votre article pourrait même favoriser votre positionnement SEO sur Google, évitez cependant de cibler toujours les mêmes sites de destination pour que cela soit le plus naturel possible.

5- Placez vos mots-clés principaux dans les 100 – 150 premiers mots de votre page

Selon Moz, les mots clés placés dans les 100 – 150 premiers mots d’une page sont ceux qui ont le plus d’importance pour Google et les autres moteurs de recherche. Il est donc important de placer du contenu pertinent avec de bons mots-clés au dessus de la ligne de flottaison, car c’est celui qui sera le plus pris en compte par Google.

6- Utilisez des synonymes et mots-clés associés

Si utiliser le même mot-clé 100 fois dans une seule et même page peu pénaliser votre site internet pour sur-optimisation, utiliser en revanche des dizaines de synonymes et mots-clés associés pour dire la même chose d’une autre manière est bénéfique pour votre site. Cela favorise tout d’abord la longue traine, car chaque utilisateur n’utilise pas les mêmes mots pour faire une même recherche. Google est désormais très bon pour comprendre le sens des mots. Pour le mot clé « Téléphone » par exemple, de nombreuses possibilités sont exploitables (Ex: Téléphone portable, portable, smartphone, GSM, téléphone mobile, mobile, …). Plus votre page comportera des synonymes et mots-clés associés, plus cette dernière sera optimisée pour le SEO.

7- Optimisez les attributs Title, Alt et le renommez vos images

Plutôt que de nommer une image 3541333331.jpg, préférez une description courte qui décrit précisément le contenu de cette dernière (Ex : infographie-seo.jpg). Il est de même pour les attributs Title et Alt de vos images. L’attribut Alt permet de décrire à Google le contenu de cette image, même si Google est désormais capable d’analyser automatiquement les images, cela reste toujours une optimisation très importante pour le référencement naturel. Optimiser une image correctement vous permettra aussi de bénéficier du trafic de Google Images, ce qui peut, pour certaines thématiques, représenter de gros volumes de trafic !

8- Optimisez le temps de chargement de votre site internet

Le temps de chargement d’un site est un facteur de plus en plus pris en compte par Google pour décider du positionnement d’une page versus une autre. Google met d’ailleurs à disposition un très bon outil en ligne appelé Page Speed Insights. Cet outil vous permettra de savoir comment mieux optimiser votre page et quels éléments sont à regarder en priorité. De l’exploitation de la mise en cache de votre site à l’optimisation de la taille de vos images en passant par la compression de votre code HTML, CSS et Javascript, de nombreuses méthodes permettent d’améliorer le temps de chargement de votre site web.

9- Optimisez votre page pour le partage sur les réseaux sociaux

Les signaux sociaux sont désormais pris en compte par les moteurs de recherche dans le classement des sites internet en SEO. Le fait de faciliter le partage de votre page ou article vous permettra de générer beaucoup plus de partages et signaux sociaux bénéfiques pour votre site internet. Attention cependant, tous les boutons de partages réduisent le temps de chargement de votre site internet, il convient donc de les placer correctement et de ne pas non plus en abuser, à moins que vous les ayez optimisés au préalable.

10- Proposez toujours plus de contenu à Google : 2000 mots par page serait l’idéal

Si l’on peut se poser des questions sur le volume parfait de contenu sur les pages, 2000 mots par page serait l’idéal selon une étude, menée aux Etats-Unis, qui analysait le positionnement d’une page par rapport au nombre de mots qu’elle comportait.

11- Soyez compatible avec le mobile : le responsive, la meilleure solution !

Rendre un site accessible pour le mobile est désormais plus qu’indispensable et Google nous le fait comprendre avec son label optimisé-mobile (mobile friendly) qu’il commence à déployer sur son moteur de recherche. L’outil compatibilité mobile récemment présenté pour aider les webmasters à optimiser leurs sites internet pour le mobile est aussi un fort signal qui indique que Google prendra beaucoup plus en compte l’optimisation d’un site pour le mobile comme facteur de positionnement en 2015. Entre version mobile séparée ou site responsive, Google préfère que vous optiez pour un site entièrement responsive, ce qui lui fait économiser du crawl et donc des ressources.

Quelques optimisations SEO importantes non évoquées ici

L’infographie n’évoque ici pas certains points très importants pour le SEO comme de veiller à ne pas avoir de contenu dupliqué en interne notamment. L’infographie n’évoque aussi pas le balisage sémantique d’une page avec les balises Hn (H1, H2, H3), ces dernières sont pourtant primordiales pour l’optimisation SEO d’une page. D’autres éléments comme l’optimisation de la meta description ne sont pas évoqués ici.
Source : Quick Sprout

Référencement naturel : 11 étapes clés pour optimiser parfaitement une page !
5 - 3 votes

Vous souhaitez recevoir le meilleur de notre veille digitale ? 👇

13 Commentaires

13 Comments

  1. Anthony

    8 décembre 2014 à 11 h 22 min

    Bravo et merci de décrédibiliser une fois de plus le SEO. Ecrire une sémantique correcte n’a pas pour finalité, au départ, de booster sa place sur Google, mais de donner des informations complémentaires utiles voire indispensables à certains utilisateurs, et également de mieux décrire le document HTML.
    J’ai franchement rigolé également au passage sur le responsive. Je m’en balance que Google aime le responsive de mon site, parce qu’au départ, il est là pour améliorer l’expérience utilisateur.

    Vous détournez beaucoup trop les bonnes pratiques du web, jusqu’à en faire de simples « trucs et astuces » pour grapiller une ou deux places sur un foutu moteur de recherche. Faites du HTML correctement, rendez votre site web un maximum accessible et rédigez du contenu, vous aurez déjà fait une grosse partie du travail, qui est je le rappelle, loin d’être aussi simple qu’on essaye de le faire croire avec ces articles « recette de cuisine ».

    • Vincent Brossas

      8 décembre 2014 à 20 h 41 min

      Bonsoir Anthony,
      Tout d’abord merci pour ta contribution détaillée.
      Evidemment le but principal des optimisations d’un site doit être de favoriser l’expérience utilisateur, d’ailleurs, Google insiste désormais beaucoup dessus dans ses dernières annonces. L’expérience utilisateur deviendra surement même le facteur de positionnement numéro 1 à l’avenir.
      Cette infographie ne vient pas décrédibiliser comme vous dites le SEO, elle apporte juste les éléments d’optimisation principaux qu’il faut garder en tête lors de l’optimisation SEO on-site d’une page. C’est sur qu’un site bien codé devrait être mieux optimisé qu’un autre, mais cela ne suffit pas non plus… Les « une ou deux places » sur Google comme vous dites peuvent représenter de gros différentiels de trafic sur des requêtes clés pour un site, qu’il soit marchand ou non, nous parlons ici de gain/perte de CA potentiel, il n’y a donc pas de petites optimisations dans ce cas… Non ?
      Le contenu est en effet un facteur clé de la réussite d’un site, nous sommes entièrement d’accord sur ce point ! Pour ce qui est du responsive design, là encore, je suis d’accord avec vous, il faut avant tout le faire pour l’utilisateur. Malheureusement, si il n’y a pas d’intérêt SEO derrière, de nombreuses personnes auraient tendance à ne pas considérer ceci comme important, Google force donc un peu la main à ces webmasters récalcitrants avec ses dernières annonces, et c’est pour le bien de tous, du webmaster comme du visiteur et Google, bien sûr…

      • Anthony

        9 décembre 2014 à 9 h 14 min

        Effectivement, je préfère largement cette façon de le formuler. De mon point de vue l’article fait apparaître le SEO comme seule finalité des bonnes pratiques, alors qu’il est bien plus important de se soucier avant tout de la navigation de l’utilisateur et son appréhension du site web.
        Mais en présentant les choses comme dans votre réponse, vous auriez eu un article plus intéressant, plus juste et ne faisant pas passer le SEO comme un simple amas de « tips » à mettre en place pour faire plaisir au Googlebot. Des gens comme Olivier Andrieu sont quand même hyper spécialisés dans ce domaine, il ne faut pas oublier que, comme tout ce qui touche au web, la véritable expertise se forge au fil des années malgré l’apparente (et fausse) facilité de la chose.

        • Vincent Brossas

          9 décembre 2014 à 9 h 30 min

          L’article en soi est aussi destiné à un public s’intéressant à l’optimisation d’un site internet pour le SEO, c’est pour cela qu’on ne parle pas beaucoup ici de l’expérience utilisateur, ce n’est pas l’objectif principal de cet article. En revanche, je vous rejoins entièrement lorsque vous dites que l’optimisation de l’expérience utilisateur, c’est la base. Si le SEO apporte du trafic sur un site non optimisé pour l’utilisateur, ce trafic ne convertira pas, c’est donc là aussi une perte de CA potentiel pour le gestionnaire du site, nous sommes entièrement d’accord sur ce point. Le SEO et l’expérience utilisateur doivent être travaillé ensemble pour arriver aux meilleurs résultats. Pour revenir sur votre dernière phrase, pour être expert en SEO, il faut non seulement pratiquer (depuis longtemps, ou pas d’ailleurs) mais il faut aussi surtout constamment se tenir informé des dernières nouveautés car les choses changent très vite. Selon moi peu de personnes peuvent se considérer comme de réels experts en SEO, ce n’est pas une science exact. A moins de pouvoir prouver par A + B l’ensemble de ses résultats, ce qui est très fréquemment impossible, avec le quantité de facteurs externes / internes qui influent sur le SEO, pour moi personne n’est expert en référencement, nous sommes constamment en cours d’apprentissage…

          • Anthony

            9 décembre 2014 à 12 h 30 min

            Tout juste, et l’évolution extrêmement rapide s’applique à tous les domaines du développement web (bien qu’un peu moins au niveau back-office). Quand je disais « expertise », ça sous-entend la capacité à faire de la veille de manière quasi-quotidienne et ne jamais se laisser dépasser par les nouvelles pratiques. C’est une partie extrêmement importante des métiers du web, on est d’accord là dessus.

  2. Jean

    8 décembre 2014 à 14 h 34 min

    Une infographie claire, simple et pertinente qui donne de très bonnes bases pour optimiser une page web pour du référencement naturel. Merci pour le partage !

  3. Oncle Web

    9 décembre 2014 à 12 h 52 min

    Vincent,

    Super article.
    a mixer avec la révélation de John Muller de google sur les articles trop longs et les onglets qui ne seraient pas lus en totalité…
    Attention avec ce type de recommandation : « Plus votre page comportera des synonymes et mots-clés associés, plus cette dernière sera optimisée pour le SEO » car vu le nombre de « SeoBourrin » …. nous allons revenir a la préhistoire du web avec les mecs qui pensent que plus ils repetent mieux ils se portent.
    De plus Google pratique la Lemmatisation, donc par exemple : Credit = Emprunt = Prêt
    Bref vivement que le seul critère SEO soit uniquement … bah j’en sais rien finalement ! 😉

  4. Damien

    9 décembre 2014 à 22 h 06 min

    Heureux de voir le temps de chargement y trouver sa place. Dommage par contre de le limiter à l’utilisation d’un CDN, d’un hébergement de qualité et à l’optimisation des images. Ce dernier point est essentiel (les images, 60% du poids d’une page en moyenne), mais il faut s’intéresser à l’ensemble du front-end, qui est lié à 80% du temps de chargement (https://www.stevesouders.com/blog/2012/02/10/the-performance-golden-rule/)

  5. Aurélien

    15 décembre 2014 à 18 h 55 min

    2000 mots par page !? Cela parait énorme, peut-être que le texte est optimisé pour Google mais pas pour le lecteur qui décroche rapidement sous le poids des mots. La moyenne de mes rédactions est de 500 mots avec une belle mise en forme du texte (titres, paragraphes décomposés, images dans le texte, citations inclus entres les paragraphes…). Il n’existe pas de page SEO type parfaite si ce n’est qu’elle apporte une véritable information utile au visiteur. C’est la raison pour laquelle faire rédiger ses articles par une agence de rédaction offre une lecture agréable pour les visiteurs tout en ayant un texte optimisé SEO pour Google.

    • Pas de prénom

      9 novembre 2015 à 20 h 52 min

      Bonjour,

      2000 mots me semblent en effet un peu excessifs… cependant lorsque l’on voit la pondération de l’algorithme par rapport au contenu,il serait plus judicieux d’avoir 500 mots mais de qualité avec une vraie valeur ajoutée de l’article… plutôt que 2000 mots qui signifie blanc bonnet et bonnet blanc…

  6. Lyes

    23 décembre 2014 à 16 h 19 min

    Ce qui me « dérange » le plus avec les moteurs de recherche c’est le poids énorme qui est attribué au contenu.

    2000 mots pour une page serait recommandé pour bien être positionné ?

    Que faire alors si la proposition de valeur de ma page (je fais quoi, comment, pour qui et quels sont les bénéfices que j’apporte) en contient beaucoup moins ?

    Pourquoi être désavantagé pour ce critère alors que ma page est pertinente et apporte toutes les informations essentielles aux utilisateurs.

    • Vincent Brossas

      23 décembre 2014 à 21 h 05 min

      Vous n’êtes pas obligé de faire 2000 mots sur chaque page si c’est inutile pour votre internaute, avoir en revanche autour de 300 – 500 mots semble jouable dans la plupart des cas. A vous de juger en fonction de votre thématique et du type de page, s’il s’agit d’une fiche produit d’un site e-commerce par exemple, les 2000 mots seront très facilement atteignables en intégrant en plus de la fiche technique une section avis notamment.

      • Lyes

        24 décembre 2014 à 10 h 28 min

        Je suis bien d’accord, sur ce que vous dites, mon propos est que le poids accordé au contenu textuel dans l’algorithme des moteurs de recherche est, je trouve, bien trop important.
        Il oblige les éditeurs de sites à produire du contenu textuel en quantité (avantage naturel des blogs ) pour être bien positionné, ce qui désavantage par exemple les sites d’artistes (avec beaucoup de photos) ou les plaquettes de PME qui n’ont pas forcément tant de choses à dire que ça sur leur métier.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LEPTIDIGITAL est un blog vous proposant le meilleur de l'actualité digitale (SEO, Webmarketing, Social Media, SEA, Emailing, E-commerce, ...)

LA NEWSLETTER LEPTIDIGITAL

Recevez nos meilleurs articles en 1 clic !

UN PETIT LIKE ?

leptidigital facebook
haut