Veille et Actualités Emailing

La délivrabilité en emailing : qu’est-ce que c’est ? Comment l’optimiser ?

délivrabilité emailing

Vous souhaitez mieux comprendre le concept de délivrabilité en emailing ? Voici une définition claire, une sélection de facteurs qui l’influencent et des conseils concrets pour l’optimiser.

Si vous vous intéressez de près, ou d’un peu plus loin, à l’email marketing, il y a de grandes chances que vous rencontriez le terme « délivrabilité » à de nombreuses reprises sur des sites spécialisés et au détour de conversations avec des professionnels de l’emailing. La délivrabilité, qu’est-ce que c’est concrètement ? Comment définir cela simplement ? Quels facteurs l’influencent ? Comment l’optimiser ? Voici quelques éléments de réponse synthétisés pour vous.

Définition : la délivrabilité, expliquée simplement

Délivrabilité, taux de remise en boite de réception, taux de placement en boite de réception : qu’est-ce que cela signifie concrètement ?

En email marketing, il y a 3 types d’emails :

  • ceux qui finissent dans la boite de réception du destinataire
  • ceux qui sont filtrés et renvoyez automatiquement par la boite mail dans la section « courrier indésirable »
  • ceux qui sont bloqués par les opérateurs de messageries

Ainsi, un taux de délivrabilité de 100% indique donc simplement que 100% des emails émis via un logiciel emailing ont atterri dans la boite mail des destinataires.

Quel est le taux de délivrabilité moyen en France en 2017 ?

Selon ReturnPath, acteur incontournable dans le secteur de l’emailing et de la délivrabilité, le taux moyen de placement en boite de réception en France est de 82% en 2017.

Certains secteurs d’activité, comme la banque / finance (94%), le commerce (92%) et le tourisme (90%), disposent d’un taux de placement moyen en boite de réception supérieur à la moyenne nationale tous secteurs d’activité confondus.

Quels sont les facteurs qui ont de l’influence sur la délivrabilité d’un email ?

De nombreux facteurs ont un impact plus ou moins direct sur le taux de placement en boite de réception mais voici une liste des plus importants :

  • Le nombre de plaintes des utilisateurs : plus les destinataires à déclarer vos messages comme indésirables sont nombreux, plus vos messages seront filtrés par les boites de messagerie et FAI.
  • Le nombre de hard bounces : plus vos campagnes génèrent de hard bounces, plus ces dernières auront des chances d’atterir dans la section courrier indésirable.
  • La présence ou non de Spam Words dans le contenu et les objets des campagnes emailing.
  • La réactivité des destinataires vis-à-vis des emails envoyés.
  • La réputation du domaine et de l’adresse IP.
  • Le système de routage des emails et les systèmes d’authentification électronique (SPF, DKIM, …).

Comment optimiser la délivrabilité de ses campagnes emailing ? 5 conseils !

Maintenant que vous savez concrètement ce qui signifie le terme « délivrabilité » et quels sont les facteurs qui peuvent l’impacter, comment pouvez-vous faire en sorte que la plupart de vos emails arrivent bien dans la boite de réception de vos destinataires ?

1- Choisir le bon logiciel emailing

Certains logiciels emailing sont meilleurs que d’autres quand il s’agit d’optimiser la délivrabilité des emails de leurs clients.

Ce comparatif des logiciels emailing peut par exemple vous aider à faire votre choix : https://fr.sendinblue.com/blog/comparatif-logiciels-emailing/

2- Faire un tri régulier de sa base de contacts et router ses emails à des segments précis

Si le taux d’ouverture chute, une des raisons peut être que les contacts se désintéressent des campagnes. Un taux d’ouverture en baisse et un taux de réactivité qui baisse a un impact sur la réputation, laquelle a un impact sur la délivrabilité.

Il est donc recommandé de ne pas router ses emails sur l’intégralité de sa base mais plutôt de bien segmenter qui doit recevoir quoi.

Il est également recommandé de ne plus router les emails sur des non-ouvreurs depuis une période trop importante (sauf dans le cas de campagnes ponctuelles pour réengager des contacts inactifs). Ces contacts inactifs peuvent être ajoutés à des listes d’inactifs que vous pourrez tenter de réactiver ponctuellement.

3- Choisir un email expéditeur avec un nom de domaine clairement identifiable

Pour LEPTIDIGITAL, nos newsletters sont par exemple envoyées avec une adresse expéditeur se terminant en @leptidigital.fr par exemple.

4- Prendre garde aux MAJUSCULES, à la ponctuation !!! et aux Spam words dans le contenu et l’objet d’une campagne email

Ponctuation, texte écrit en majuscules et spam words (ex: gratuit, pas cher, …) sont autant d’éléments que tout email marketer se doit d’utiliser intelligemment et avec parcimonie s’il veut maximiser son taux de placement en boite de réception.

5- Obtenir la certification Return Path

Les expéditeurs certifiés par Return Path sont considérés comme des entreprises fiables et de renom par les opérateurs de messagerie, ce qui limite le risque de filtrage de leurs campagnes email par les principaux opérateurs.

Pour demander cette certification, ça se passe par ici : https://returnpath.com/fr/solutions/email-deliverability-optimization/ip-certification/ 

 

Si ces 5 conseils ne garantissent pas un taux de délivrabilité de 100%, ils permettront déjà d’optimiser son taux de placement en boite de réception.

La délivrabilité en emailing : qu’est-ce que c’est ? Comment l’optimiser ?
Votre avis sur cette info ?

Vous souhaitez recevoir nos meilleurs articles ?

En vous abonnant à la newsletter LEPTIDIGITAL, vous confirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et de traitement des données (votre email ne sera jamais partagé et restera anonyme 😉 ).

Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

haut