Maintenance de Site Web et SEO : Ce Qu’il Faut Savoir (et Faire) Pour ne Pas Perdre son Référencement

Comment bien gérer le mode maintenance d’un site pour le SEO ? Quelles sont les bonnes pratiques à respecter ? Et les erreurs à éviter absolument ? On te dit tout ce que tu dois savoir pour ne pas impacter ton référencement naturel dans cet article.

Tu envisages une migration de ton site internet d’un hébergeur web à un autre ? Tu veux pousser une refonte de ton site web ou de nouvelles fonctionnalités ? Voici ce que tu dois savoir et faire pour ne pas impacter le référencement naturel de ton site web et quelles sont les bonnes pratiques à respecter pour éviter de froisser notre cher GoogleBot (Google).

Dans quels cas le mode maintenance d’un site peut (et devrait) être activé ?

Parfois, ton site aura besoin, pour X ou Y raisons, d’une maintenance.

Déclencher le mode maintenance est fortement recommandé dans de nombreux cas comme pour :

  • corriger des failles de sécurité,
  • mettre à jour des plugins sur les CMS,
  • pousser de nouvelles fonctionnalités en production,
  • pousser en production une nouvelle version d’un site web (dans le cadre d’une refonte intégrale),
  • changer de serveur,

Ainsi, il n’est pas rare dans la vie d’un site de passer par de nombreuses phases de maintenance.

Mais voilà, pour que cette dernière se passe de la manière la plus fluide sans impacter le SEO de ton site, il est préférable de faire les choses dans les règles de l’art, à savoir, en suivant une méthodologie de maintenance « SEO friendly ».

Dans quel cas faut-il mettre en place une méthodologie de maintenance SEO friendly ?

Une maintenance, si elle dure plus de quelques secondes / minutes, peut avoir des impacts négatifs sur le classement de ton site dans les moteurs de recherche.

Il est donc important de faire les choses correctement si tu souhaites (et tiens) à garder un bon référencement naturel sur Google.

Comment activer le mode maintenance de ton site sans impacter ton référencement naturel (SEO) ?

La plupart du temps et pour la plupart des sites, la maintenance se passe sur une période relativement courte (moins de quelques minutes) et GoogleBot n’aura (hormis sur les très gros sites) pas trop essayé d’accéder et crawler ton site entre temps.

Dans ce cas-là, inutile de t’inquiéter, les impacts seront quasi nuls (mais cela ne veut pas dire que tu ne dois pas préparer les choses pour une future maintenance inattendue ou forcée de ton site (ex : hack de ton serveur / site web)).

Dans d’autres cas, lorsque la migration ou la maintenance prend plusieurs dizaines de minutes (plusieurs heures, ou plusieurs jours), ou que ton site internet est constamment crawlé par GoogleBot (dans ce cas, tu as de la chance), Google essayera forcément tôt ou tard d’explorer ton site Web.

Comme tu le sais déjà surement si tu t’intéresses à un sujet de maintenance SEO comme celui-ci, GoogleBot dispose d’un temps limité par site web pour le crawler (c’est ce que l’on appelle le crawl budget, ou budget de crawl en français).

Ainsi, si pendant le temps que Google t’alloue, il lui est impossible de parcourir les pages de ton site, plusieurs fois de site, il va se dire que ton site a surement un problème, et ce n’est pas ce que tu veux…

Dans ce cas, il risque ainsi de réduire le temps passé sur ton site, jusqu’à un certain point, si la maintenance dure trop longtemps (et qu’elle est mal gérée niveau SEO), ne plus du tout venir passer sur ton site, ce qui, tu t’en doutes, n’est pas du tout bon pour ton référencement naturel à court et moyen terme.

Quels sont les risques (concrets) à mal gérer la maintenance d’un site web niveau SEO ?

Concrètement, ce qui risque d’avoir lieu si tu gères mal une maintenance de site web niveau SEO c’est :

  • des impacts très néfastes sur l’indexation de tes futures nouvelles pages ;
  • la non prise en compte de tes modifications de page post mise à jour / maintenance (ou en tout cas une prise en compte tardive / retardée) ;
  • le déclassement de tes pages dans les résultats de recherche (si cela dure trop longtemps et qu’il n’a pas les bonnes informations au niveau des codes de réponse et entêtes HTTP).

Comment empêcher Google de déclasser ton site Web ? Comment bien gérer ta maintenance de manière SEO friendly ?

En utilisant un statut de réponse HTTP 503, en personnalisant ta page d’erreur, et en paramétrant le « retry-after ».

La bonne pratique consiste à passer son site en status HTTP 503 (avec page d’erreur personnalisée) pour informer qu’il s’agit là d’une erreur temporaire (service unavailable) puis d’indiquer à GoogleBot à partir de quand il pourra repasser grâce à la directive « retry-after ».

N’utilise surtout pas le statut 404, 200 ou des redirections 301 / 302.

Si Google rencontre un 404 lors de l’exploration de ton site, il supprimera généralement cette page des résultats de recherche jusqu’à ce qu’elle revienne la prochaine fois pour vérifier que la page est de retour.

Cependant, si Google rencontre à plusieurs reprises une 404 sur cette page spécifique, cela finira par retarder la ré-exploration (et donc la réindexation), ce qui signifie que plus de temps s’écoulera avant que la page ne revienne dans les résultats de recherche.

Pour surmonter cette perte potentielle de positionnement sur une ou des centaines de pages, tu dois renvoyer un code d’état 503 chaque fois que tu travailles sur une page particulière.

Pour info, voici la définition officielle code d’état 503 :

« Le serveur est actuellement incapable de traiter la demande en raison d’une surcharge ou d’une maintenance temporaire du serveur. L’implication est qu’il s’agit d’une condition temporaire qui sera atténuée après un certain délai. Si elle est connue, la longueur du délai PEUT être indiquée dans un en-tête Retry-After. Si aucun Retry-After n’est donné, le client DEVRAIT traiter la réponse comme il le ferait pour une réponse 500. »

Cela signifie que le retour d’une 503 en combinaison avec un en-tête Retry-After, qui indiquera à Google combien de minutes attendre avant de revenir est préférable.

Voici un exemple de retry-after bien configuré :

Retry-After: Wed, 21 Oct 2020 07:28:00 GMT
Retry-After: 120

Voici une très bonne ressource pour avoir plus d’infos sur le retry-after : https://developer.mozilla.org/en-US/docs/Web/HTTP/Headers/Retry-After

Attention, cela ne signifie pas que Google explorera à nouveau dans exactement X minutes, mais cela garantira que Google ne reviendra pas essayer de crawler inutilement une page qui n’a pas changée de statut avant cette date.

Bon à savoir : Google considérera les pages renvoyant le code d’état HTTP 200, malgré une erreur (ou très peu de contenu) sur la page, comme une « soft 404 » dans Google Search Console.

Maintenance et référencement naturel : quelles sont les mauvaises pratiques les plus répandues (et pourquoi il faut les éviter) ?

Il n’est pas rare de voir sur des sites en maintenance des pages de maintenance accessibles suite à des redirections 302, ou pire, en 200, suite à des redirections JavaScript, 302 ou 301 (le pire à faire).

Voici donc un petit récapitulatif de ce qu’il ne faut surtout pas faire (sauf si tu ne tiens pas au référencement de ton site) :

  • Rediriger l’intégralité de ton site en Javascript / 302 ou 301 vers une unique page web répondant en 200 sur un sous-domaine ou autre : là, en gros, c’est comme si tu disais à Google : « mon site intégral a été remplacé par cette page (vide / pourrie) » et c’est pour plus que quelques minutes (pour une 302, c’est un peu moins « grave » car c’est une redirection considérée comme « temporaire » mais si cette dernière dure trop longtemps, ce n’est pas bon non plus.
  • Renvoyer un code d’erreur 404 et une page personnalisée (ou non) : c’est le meilleur moyen pour indiquer à Google que tout ton site est « cassé ». À éviter absolument.
  • Ne pas personnaliser la page de maintenance (erreur 503) : ici tu n’auras pas d’impact SEO mais ce n’est pas bon pour ton image de marque ni pour l’expérience utilisateur.

3 choses (intéressantes) à savoir dans le cadre d’une maintenance SEO

  1. Robots.txt et erreur 503 : savais-tu qu’il est également possible de renvoyer un code d’état 503 pour ton fichier robots.txt ? Google indique dans sa documentation robots.txt que tu peux suspendre temporairement l’exploration en lançant un 503 pour ton fichier robots.xt. Le plus grand avantage de ceci est une charge de serveur moindre pendant les périodes de maintenance.
  2. Cache et maintenance SEO : Il y a quelques éléments que tu dois prendre en considération lorsque tu travailles avec des pages de maintenance et que tu retournes des codes d’état 503. Si tu utilises activement la mise en cache, tu pourras te retrouver dans une situation où le cache ne transmet pas correctement le statut 503. Assure-toi donc de le tester correctement avant de l’utiliser activement sur la version en direct de ton site Web.
  3. Maintenance et plugins WordPress : il existe de nombreux plugins permettant de correctement gérer une mise en maintenance d’un site WordPress. Personnellement, je n’en utilise pas pour ne pas alourdir le site, je préfère gérer cela en « dur » dans le code, mais libre à toi d’utiliser un plugin gratuit comme WP Maintenance Mode si tu ne disposes pas de suffisamment de connaissances techniques (ou a peur de tout casser).

Tu as des questions sur la mise en place d’une maintenance SEO friendly ? Les commentaires sont ouverts aux questions (il n’y a pas de questions bêtes).

Si cet article t’a été utile, t’a plu (ou même si tu n’y comprends rien), n’hésite pas à le relayer sur les réseaux sociaux !

4.8/5 - (16 votes)

Tu souhaites recevoir nos meilleurs articles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *