NEWS #Digitale : envie de recevoir nos meilleurs articles ?  Inscription → 

Création de Site E-Commerce : Les 8 Étapes à Respecter

Comment créer un site de commerce en ligne ? Découvrez les 8 étapes de la création d’une boutique en ligne optimisée !

On ne cesse de le répéter, mais le nombre de personnes qui effectuent des achats en ligne ne fait qu’augmenter ces dernières années. Si on prend en compte le contexte sanitaire que nous avons subi, c’est plutôt logique d’observer ce genre de constat. Si vous êtes un simple client, vous ne vous posez peut-être pas la question de tout ce qui se cache derrière les sites sur lesquels vous achètez. Pour créer un site de vente en ligne optimisé pour les utilisateurs et la vente, il y a des nombreux points à prendre en compte. Découvrez dans cet article quelles sont les étapes à suivre pour créer la meilleure boutique en ligne possible.
Création de site e-commerce
Création de site e-commerce

Pourquoi créer un site marchand ? 3 raisons de faire un site de vente en ligne

Vous êtes certainement déjà convaincu que vous voulez vous lancer dans le commerce en ligne. Mais, si ce n’est pas le cas, il est important de vous renseigner sur tout ce que cela peut apporter à votre entreprise. Aujourd’hui, on ne se pose plus vraiment la question, l’e-commerce est devenu presque incontournable pour les entreprises de toutes tailles. Néanmoins, remettons les choses à plat et passons en revue les différents arguments qui peuvent vous pousser à créer votre boutique en ligne.

1. Un complément de la vente physique

Avant le commerce en ligne, on allait exclusivement dans des magasins pour acheter les produits dont on avait besoin. Jusque-là, c’est assez logique. Aujourd’hui, vente physique et commerce en ligne peuvent tout à fait cohabiter sereinement. En fait, ils sont même complémentaires.

Pourquoi créer un site e-commerce ?
Pourquoi créer un site e-commerce ?

Bien sûr, vous pouvez tout à fait fonctionner avec seulement un des deux. Mais, si vous combinez les deux, vous allez pouvoir offrir une expérience vraiment complète à vos clients. Développer une solution de vente en ligne peut même permettre à vos magasins en physique d’avoir une hausse de leurs ventes.

Par exemple, ces derniers temps, on a pu observer un vrai regain du click & collect. C’est une solution de plus en plus appréciée et qui représente en réalité l’équilibre entre vente en ligne et physique. Si vous possèdez ces 2 types de ventes, vous allez pouvoir mettre en place ce genre de système que vos clients apprécieront à coup sûr.

2. Élargir sa zone de chalandise : s’affranchir des limites géographiques

C’est évidemment un des avantages les plus parlants du commerce en ligne, vous pouvez vendre (presque) partout. Grâce à votre boutique en ligne, vous allez pouvoir concrètement choisir l’échelle à laquelle vous souhaitez donner de la visibilité à vos produits.

Si vous voulez vendre dans toute la France, c’est totalement possible. Si vous voulez vendre dans le monde entier, c’est également possible, même s’il va falloir y mettre un budget et des heures (années) supplémentaires. Mais, si vous ne souhaitez que vendre dans une ville ou une région en particulier, c’est encore une fois réalisable.

Expliqué comme cela, on peut penser qu’il est très simple de créer un site et de vendre à travers le monde très rapidement. Comme vous vous en doutez, ce n’est pas le cas. Selon l’échelle à laquelle vous allez souhaiter vendre, la charge de travail ne sera pas la même et les contraintes à prendre en compte non plus.

En fait, plus votre localisation et votre marché seront ciblés et précis, plus il sera « simple » de s’imposer. Par exemple, si vous comptez vendre des chaussures de toute sorte et à travers le monde, il va quasiment être impossible de vous démarquer.

3. Booster son chiffre d’affaires avec un nouveau canal de vente sur Internet

Adopter un site e-commerce, c’est ajouter un nouveau canal de vente pour vos produits. Si vous aviez déjà des magasins en physique, vous aurez maintenant une présence en ligne. Cela présente des avantages géographiques, comme on a pu le voir juste au-dessus.

On retrouve aussi des atouts en termes de temps puisqu’un site web ne ferme jamais. Si votre client veut acheter son nouveau vélo à 3h du matin, il peut totalement le faire. En fait, un site e-commerce offre une flexibilité maximale à ta vente.

En plus de cela, nous vous recommandons de passer beaucoup de temps sur votre site e-commerce. Si vous souhaitez l’optimiser du mieux possible, vous n’aurez pas le choix. Il faudra être patient avant de voir de bons résultats se présenter. Il existe tellement de moyens de booster vos ventes en ligne.

Si vous n’avez pas les compétences et que vous n’avez pas le temps d’apprendre, il vaudrait mieux déléguer à un expert en la matière. Effectivement, en dehors des techniques « supplémentaires », il y a de nombreuses bases à maîtriser pour construire un site de vente qui fonctionne.

Booster tes ventes avec l'e-commerce
Booster tes ventes avec l’e-commerce

Qui peut se lancer dans l’e-commerce ?

Comme on le disait au début, le commerce en ligne est quasiment devenu la norme aujourd’hui. C’est une plateforme de vente qui peut s’adapter à presque tout le monde, peu importe ce que vous vendez. Même si vous vendez des produits frais ou très périssables, un site e-commerce peut avoir une valeur ajoutée. Dans ce cas, il pourrait proposer du click & collect ou alors une livraison très rapide en échange d’un surcoût.

Non seulement, vous pouvez vendre la majorité des produits ou services possibles, mais vous pouvez aussi les vendre à n’importe qui. Si vous êtes un professionnel, vous pouvez vendre à d’autres professionnels (B2B) ou à des particuliers (B2C). Tout le monde (quasiment) est en ligne, il y a donc de larges chances que votre cible y soit ou y soit un jour. On peut aussi considérer d’autres types de ventes en ligne à partir des particuliers, mais ce n’est pas le but ici.

Comment créer une boutique en ligne en 8 étapes ?

1 – Les éléments requis pour débuter dans l’e-commerce

Avant de vous lancer dans la création du site tête baissée, il y a une réflexion à avoir en amont. Si vous possédez déjà des points de ventes en physique, cela signifie que votre entreprise est déjà implantée et que vous avez sûrement déjà beaucoup réfléchi à l’aspect stratégique de votre business.

Néanmoins, si vous vous lancez directement avec un site e-commerce, il y a différentes réflexions à mener :

  • La stratégie marketing : dans quelle cadre va s’inscrire ce site e-commerce ? Quels sont ses objectifs ? Quel est le positionnement de la marque ? Comment va-t-on se démarquer de la concurrence ? Etc… Le nombre de questions auxquelles vous allez répondre dans la stratégie marketing est très nombreux. Elle doit être propre à votre entreprise. Tout ce travail va vous permettre de mieux cerner les objectifs de votre site, l’environnement dans lequel il va évoluer, et ce qu’il va vous apporter par la suite.
  • Étudier la concurrence : c’est un élément qui fait en réalité partie de la stratégie marketing, mais il est vraiment important d’insister dessus. L’idéal est d’étudier sous tous les angles les sites et donc les entreprises qui seront vos concurrents en ligne. Vous allez devoir analyser leur(s) :
    • Positionnement,
    • Offre,
    • Façon de faire fonctionner leur site,
    • SEO,
    • Campagnes publicitaires,
    • Communication,
    • Valeur ajoutée,
    • Méthode de livraison,
    • Méthode de paiement,
    • etc… C’est important pour savoir sur quels points vous allez pouvoir vous démarquer, et les faiblesses que vous pouvez exploiter.
  • Les produits : pour vendre en ligne, il vous faut bien sûr des produits. Si vous possédez un point de production, vous allez pouvoir gérer cela totalement en interne. Sinon, il faut voir avec votre fournisseur ce qu’il est possible de réaliser dans cette situation. Il se peut que vous ayez besoin d’espaces de stockage supplémentaires par exemple. C’est le genre de choses qu’il vaut mieux penser en amont pour éviter de se retrouver la tête sous l’eau au mauvais moment.
  • Les lois : le côté légal est quelque chose que l’on peut retrouver dans certaines études marketing, mais il est là aussi important d’insister sur ce point. Déjà, il faut bien sûr déclarer son site à la CNIL dans le cadre du traitement des données des internautes. Le fameux bandeau de cookies est donc obligatoire, et il doit suivre les normes (à jour). Ensuite, il y a différentes mentions légales à inscrire dans votre site, telles que
    • Les CGV (conditions générales de vente),
    • Des informations/ coordonnées sur le propriétaire du site et l’hébergeur,
    • Le numéro de déclaration de la CNIL,
    • D’autres éléments qui dépendent de votre statut.

2 – Créer le cahier des charges de la solution e-commerce

Ensuite, il faut passer à la création du cahier des charges. On peut penser que cela n’est utile que si on passe par des prestataires externes. En réalité, même si vous gérez tout en interne, le dossier va vous guider et vous permettre de garder un cap tout au long de la création de votre site e-commerce.

Concrètement, il s’agit d’un document qui regroupe toutes les informations nécessaires à la création de votre site web. Quelqu’un qui n’a rien à voir avec le projet doit être capable de trouver toutes les réponses à ses questions au sein de ce document. Vous comprendrez pourquoi c’est indispensable lorsque l’on travaille avec des prestataires.

En plus, si vous réfléchissez et écrivez tout en avance, vous vous évitez les maux de tête durant le projet. Cela permet de cadrer le projet, et donc de rester dans le droit chemin.

Présenter son projet

Dans un premier temps, vous allez devoir expliquer en quoi consiste simplement votre projet. Cette première partie est une sorte de mise en contexte pour la suite, afin de mieux comprendre l’intérêt du site. Idéalement, raconte l’histoire de ta société, comment elle a évolué ces dernières années, comment elle a été créée, etc… En fait, l’idée est de faire une photographie à l’instant T de ton entreprise, pour donner du contexte.

Vous pouvez aussi parler de vos moyens de vente actuels, de vos moyens de gestion des stocks, de la logistique, bref, tout ce qui caractérise votre entreprise. Si vous êtes dans la situation d’une création d’entreprise, vous aurez moins d’éléments de ce genre à raconter, il faudra plutôt se concentrer sur le futur et ce que vous souhaitez développer.

Si vous possédez déjà un site web pour votre business, il est important que vous précisiez tout ce qui le concerne. Trafic, gestion, type de site, nombre de ventes, CMS utilisé, etc…

Ensuite, il est primordial que vous vous rappelliez quelles sont les cibles de votre site et donc plus globalement de votre entreprise. Vous avez normalement défini tout cela dans votre stratégie marketing, mais il est important d’en faire un rappel ici pour les garder en tête pendant tout le projet. C’est un élément qui va conditionner l’ensemble de vos travaux. En effet, votre ou vos cibles auront une influence sur les fonctionnalités que vous allez vouloir implanter, sur la façon avec laquelle vous vous adressez aux internautes sur le site, ou même les visuels que vous allez adopter. Une bonne définition des cibles est cruciale dans un tel projet.

Enfin, il faut que vous définissiez les objectifs de votre site de vente en ligne, qu’il s’agisse du trafic, des ventes, de la zone de chalandise, etc… sur une période définie.

Créer le cahier des charges de son site e-commerce
Créer le cahier des charges de son site e-commerce

Les besoins du projet

Maintenant que vous avez bien mis en contexte votre projet, vous allez pouvoir expliquer quels sont les besoins de celui-ci pour être mené à bien.

Selon vos cibles, vos produits, vos méthodes de ventes et vos concurrents, vous allez avoir besoin de fonctionnalités différentes. Peut-être que vous allez toutes les trouver de tête ou avec votre équipe. Mais, il est important de voir ce que proposent vos concurrents pour avoir une longueur d’avance sur eux. Dans l’idéal, il vaut mieux s’inspirer des meilleurs ! 😉

A. Déjà, il va falloir donner un périmètre à votre projet.

Comment va se composer le site ? Il est important de définir une arborescence de votre solution e-commerce, avec :

  • les contenus qui seront présents,
  • les catégories de produits
  • les produits eux-mêmes finalement.

C’est aussi à ce moment qu’il faut rappeler :

  • Dans quelle limite géographique vous comptez vendre
  • Avec quelle monnaie.
  • Définir aussi le nom de domaine du site

Bref, il faut d’abord renseigner toutes les informations de base du site e-commerce.

Ensuite, vous allez pouvoir commencer à vous pencher sur des choses plus concrètes et stimulantes.

B. Commençons par l’aspect graphique du site.

C’est évidemment une partie importante. Au travers du style graphique de votre site, vous allez pouvoir retranscrire tout l’univers de votre marque et donc vous démarquer de vos concurrents. Il faut donc renseigner la charte graphique de ton entreprise, c’est la base. Il s’agit du document de référence qui va définir les éléments graphiques (logos, couleurs, typos,…) qui composent votre marque, et les utilisations de ceux-ci. Vous aussi ajouter un moodboard qui montre les éléments qui vous inspirent dans la création de votre site (il n’y a pas de mal à s’inspirer).
Le but n’est pas de fournir directement des maquettes graphiques du site, mais de définir l’environnement graphique qui va guider la réalisation du projet par la suite.

C. Enfin, il faut définir l’ensemble des fonctionnalités qui vont composer votre site, en détail.

En voici une sélection des plus importantes :

  • Catégories de produits
  • Attributs de produits (pour les filtrer notamment)
  • Fiches produits avec photo et description
  • Zoom sur les photos des produits
  • Comparateur de produits
  • Moteur de recherche intégré au site
  • Intégrer une FAQ (réponses à des questions fréquemment posées)
  • Intégrer les avis des clients, par note et / ou par commentaire
  • Mettre en place un chat bot
  • Créer un blog (nombreux intérêts tels que le SEO ou l’appui de l’expertise)
  • Création d’une Newsletter
  • Retargeting
  • Notification de panier abandonné
  • Emailing marketing
  • Programme de fidélité (avec des points par exemple)
  • Carte cadeaux
  • Promotions
  • Possibilité de créer des listes de produits pour les utilisateurs
  • Cross-selling (proposer des produits complémentaires lors de l’achat)
  • Upselling (proposer des produits d’une gamme supérieure lors de l’achat)
  • Affiliation / programme partenaire
  • Parrainage
  • Marketplace
  • Inscription au site avec les réseaux sociaux
  • Les modes de livraison (à domicile, en point relais, retrait en magasin, etc…)
  • Les modes de paiement (carte bancaire, virement, PayPal, paiement sur place, etc…)
  • Utilisation d’une passerelle de paiement
  • Quelle gestion des frais de port ?
  • SIte multidevise
  • Livraison internationale
  • Site multilingue
  • Fonctionnalités de sécurisation (HTTPS, 3D secure, âge, etc…)

Budget et anticipation

Il faut maintenant définir quels objectifs ces fonctionnalités et ce projet vont permettre d’atteindre. C’est également l’occasion de définir les budgets qui seront nécessaires.

Tout cela va différer selon la gestion que vous allez donner à votre projet.

Est-ce que vous allez passer par une agence, par un freelance, ou bien embaucher des personnes en interne ?

Il faut aussi prendre en compte les différentes fonctionnalités de votre site. Si vous comptez créer du contenu en quantité pour optimiser votre SEO et votre tunnel de vente, il va vous falloir quelqu’un qui s’y connait. Même chose si vous comptez passer à l’internationale, faire des campagnes payantes, ou juste créer une Newsletter.

Il faut concrètement chiffrer tous vos besoins.

Il n’est pas évident de donner une estimation de ses résultats à moyen terme. Il reste cependant important de simuler des prévisions pour se fixer un cap. Il faut anticiper différents indicateurs clés e-commerce tels que le panier moyen, le nombre de visites, le taux de conversion et donc un chiffre d’affaires.

Tout ce travail sera facilité par une étude de marché approfondie de votre secteur d’activité. Il faut que vos objectifs vous aident à comprendre comment votre investissement sera rentabilisé.

3 – Être au point sur son tunnel de vente et sa stratégie digitale

Comme on le disait dans la partie sur la stratégie marketing, il ne faut pas se lancer tête baissée. Avec l’étape 1, vous avez défini dans quel environnement (interne) votre site va évoluer. Il faut ensuite logiquement créer l’aspect stratégique à l’échelle du site en lui-même.

En général, pour un site e-commerce, on peut parler de tunnel de vente. C’est une manière assez parlante et efficace de mettre au point une stratégie de vente en ligne. Ce tunnel se compose des différentes étapes que les internautes vont traverser avant de devenir client (et après également) :

  1. Visiteurs (Attirer)
  2. Prospect (Accompagner)
  3. Clients (Convertir)
  4. Clients fidèles et satisfaits / Ambassadeurs (Fidéliser)

Il faut s’assurer de créer une stratégie qui réponde aux enjeux de chacune de ses phases. Mettre en place un marketing de contenu peut être une bonne solution pour convertir avec cette méthode.

Dans tous les cas, il faut absolument qu’il y ait une réflexion en amont sur le parcours client, c’est un point à ne surtout pas négliger.

4 – Choisir sa plateforme de vente en ligne

Ça y est, tout le côté théorique est fait. Vous avez votre stratégie globale, votre cahier des charges, la stratégie de vente sur votre site. Avec tout ça, vous allez aborder la création du site de manière beaucoup plus sereine, même si vous aurez peut-être l’impression d’avoir perdu du temps.

Choisir la bonne plateforme pour son site e-commerce
Choisir la bonne plateforme pour son site e-commerce

Il reste tout de même une question à se poser avant de s’attaquer à la création du site : comment va-t-on créer ce site, sur quelle technologie ? Eh oui, ce n’est pas rien.

Cela ne paraît peut-être pas, mais il n’est pas si facile que ça de répondre à ce genre de question. On peut dénombrer 2 solutions principales pour créer votre site e-commerce.

  • Tout d’abord, vous pouvez passer par un prestataire qui va créer un site totalement personnalisé selon vos envies et votre cahier des charges. Il peut s’agir d’une agence ou d’un développeur freelance (vous pouvez aussi embaucher des personnes pour le faire). L’avantage de cette solution est que le rendu sera vraiment sur-mesure, le développeur va « partir de zéro » pour concevoir la solution qui colle parfaitement à vos besoins. Néanmoins, il y a quelques désavantages à prendre en compte. Par rapport à l’autre solution que nous allons voir juste après, le coût sera probablement plus élevé. C’est normal, c’est du sur-mesure. En plus de cela, si vous n’avez pas spécialement de compétences, il faudra aussi déléguer à votre prestataire la gestion du site. Cela peut manquer de flexibilité dans certaines situations.
  • La seconde solution est sûrement la plus répandue : utiliser un CMS. Il existe aujourd’hui de nombreux CMS qui vous fournissent la possibilité de créer un site e-commerce. Alors, bien sûr, on aura moins ce côté sur-mesure, mais avec un peu de compétences en code, il est possible de réaliser des choses exceptionnelles sur certains CMS. Et, si vous voulez juste aller droit au but, sans vous prendre la tête, vous allez en général pouvoir choisir un thème préfait, et le personnaliser par rapport à votre entreprise et vos fonctionnalités. Si vous voulez gérer votre site en interne, c’est la solution la plus flexible et pratique.

Vous pouvez trouver des CMS gratuits (pas complétement) comme WooCommerce (plugin WordPress), Magento ou PrestaShop, et d’autres payants comme Shopify ou Bigcommerce par exemple. Compare les différentes solutions et choisis celle qui correspond le plus à vos besoins.

5 – Passer par un prestataire professionnel ?

Si vous voulez passer par un prestataire pour gérer la création du site, ou alors seulement certains aspects de votre stratégie digitale, c’est possible. C’est une manière de s’assurer de la bonne qualité du travail effectué. Il faut tout de même être vigilant concernant ce prestataire. Assurez-vous qu’il soit bien au point sur ce que vous attendez de lui, définissez bien le périmètre d’intervention qui lui sera alloué, et n’hésitez pas à contacter d’anciens clients pour avoir des avis qualitatifs.

Dans l’idée, si vous voulez avoir plus de flexibilité et un meilleur suivi, il vaudra mieux passer par un freelance ou une petite agence. Une grosse agence vous assurera peut-être de meilleurs délais, mais elle sera sûrement moins « concernée » pas votre projet (à moins qu’il s’agisse d’un gros projet).

6 – Création / conception concrète du site

Si vous avez fait le choix de déléguer la création du site, vous ne serez pas en vacances pendant cette étape. Il faut quand même que vous preniez le temps de suivre les avancées de vos prestataires, de réajuster certains points selon les retours de celui-ci, et que vous lui fournissiez de quoi travailler sur les fiches produits, les contenus du site, etc…

Sinon, si vous avez choisi d’utiliser un CMS et/ou de gérer la création du site en interne, c’est l’étape la plus concrète de ce guide. Selon le CMS que vous avez choisis, vous serez plus ou moins guidé et libre au cours de ce processus. Par exemple, sur Shopify, vous serez relativement bien accompagné pendant la création du site, et vous vous y retrouverez même si vous n’avez aucune compétence technique. En revanche, si vous passez par PrestaShop, il vous faudra un peu plus de compétences techniques pour mener à bien la conception.

Quoi qu’il en soit, il peut être pertinent de faire des maquettes du rendu attendu du site. Si vous passez par un prestataire qui part de 0, vous serez assez libre sur la « complexité » des maquettes. Il vaut d’ailleurs mieux demander au prestataire de gérer cet aspect qui n’est pas à la portée de tous. Même si vous comptez passer par un CMS, vous pouvez construire des maquettes fonctionnelles, pour définir clairement ce qu’on trouvera sur les différentes pages qui composeront votre futur site marchand.

Création / conception du site e-commerce
Création / conception du site e-commerce

7 – Optimiser ses fiches produits

Les fiches produits sont évidemment une partie importante d’un site e-commerce. C’est en quelque sorte la dernière étape par laquelle passeront vos clients avant de passer à l’achat. Rédiger une bonne fiche produit optimisée pour la conversion n’est pas une chose facile, et surtout, cela peut prendre beaucoup de temps selon la taille de votre catalogue.

Il existe différentes manières de rédiger des bonnes fiches produits. On peut par exemple penser au storytelling, qui est très efficace, et qui devient presque indispensable sur les produits haut de gamme. Quoi qu’il en soit, il faut éviter de seulement vanter le produit en lui-même. Il faut plutôt promouvoir ce que celui-ci va apporter.

Plus votre produit sera cher et haut de gamme, plus il faudra une fiche conséquente pour rassurer votre potentiel client. Cela permet d’ailleurs de faire le lien avec les avis clients. Il y a de fortes chances que vous intégriez cette fonctionnalité à votre site e-commerce. C’est une bonne chose mais attention à ne pas vous tirer une balle dans le pied en vendant de mauvais produits, ou en aillant une mauvaise logistique par exemple.

En tout cas, si vous avez bien défini vos cibles au départ, vous aurez moins de difficultés à rédiger l’ensemble de vos fiches produit.

8 – Gestion du site : marketing, SEO, SEA, analytics, etc…

Une fois le site e-commerce créé et les fiches produits intégrées, il ne vous restera qu’à publier votre site et vous la couler douce pendant qu’il se charge de vendre à votre place … Eh non ! C’est faux, ce n’est pas le moment de s’endormir, il faut continuer de maintenir des efforts réguliers pour performer et tenir vos concurrents à distance.

La première chose à faire est de connecter votre site avec un outil d’analytics pour pouvoir analyser votre trafic efficacement. Vous allez pouvoir paramétrer des conversions et suivre énormément de données autour du comportement de vos visiteurs. Une analyse de qualité va vous permettre de comprendre ce qui fonctionne ou pas sur votre site.

Il se peut aussi que vous fassiez des campagnes payantes avec Google Ads (Shopping, Display, Search, …) ou sur les réseaux sociaux (Facebook Ads, Instagram Ads, etc…). Ce n’est pas du tout obligatoire, mais cela peut vous permettre de booster vos ventes ou de donner une visibilité supplémentaire au lancement de votre site, en attendant que votre site soit bien référencé.

Quelque chose d’important à entretenir : le SEO. Il faut de base que l’ensemble de votre site soit optimisé pour le référencement naturel. C’est primordial pour augmenter tes chances d’être trouvé par les internautes dans les résultats de recherche. Le SEO est un travail de longue haleine, il faut créer du contenu et mettre à jour régulièrement, optimiser le netlinking, les performances du site, son taux de clic dans les résultats de recherche, etc… Mettre en place des cocons sémantiques dans un site e-commerce est par exemple une excellente stratégie SEO.

Si vous proposez une Newsletter ou de l’emailing marketing avec votre site web, il faudra aussi bien s’en occuper. En fait, gérer un site e-commerce est un travail quotidien qui demande du temps et des compétences. Vous pouvez bien sûr déléguer tout cela si vous n’avez ni le temps ni les connaissances, ou même embaucher quelqu’un.

Vous l’aurez compris, il y a de nombreuses étapes à considérer lorsqu’on crée un site e-commerce. Stratégie, cahier des charges, le choix du CMS, des fonctionnalités, des prestataires, le parcours de vente, le SEO, le contenu, les fiches produits, les campagnes publicitaires, etc… La liste est très longue et demande un certain nombre de compétences.
Si vous avez d’autres étapes qui vous viennent en tête, n’hésitez pas à nous le partager en commentaire ou bien sur nos réseaux sociaux !

FAQ : Que devez-vous savoir sur les sites e-commerce ?

Combien ça coûte de créer une boutique en ligne ?

La création d’une boutique en ligne implique une variété de coûts, allant de la conception et du développement du site web à l’hébergement, à la sécurité, aux fonctionnalités et au marketing. Il est difficile de donner un chiffre précis pour le coût total, car cela dépend des besoins et des objectifs spécifiques de chaque entreprise.

  1. Développement du site web : La première étape cruciale dans la création d’une boutique en ligne est le développement du site web lui-même. Les coûts de développement peuvent varier considérablement en fonction de la complexité du projet et des fonctionnalités souhaitées. Voici quelques éléments à prendre en compte :
    • Conception et développement du site web : Engager un développeur web compétent ou une agence spécialisée peut coûter entre 3 000 et 20 000 euros, selon la complexité du site et les fonctionnalités demandées.
    • Intégration d’un système de gestion de contenu (CMS) : L’utilisation d’un CMS tel que WordPress, Magento ou Shopify peut faciliter la gestion de la boutique en ligne. Certains CMS sont gratuits, mais des frais supplémentaires peuvent s’appliquer pour des fonctionnalités spécifiques ou des thèmes premium.
    • Personnalisation et design : Si vous souhaitez une boutique en ligne unique avec une identité visuelle distinctive, engager un concepteur graphique professionnel peut coûter entre 1 000 et 5 000 euros, voire plus en fonction de vos besoins.
  2. Hébergement et nom de domaine : Pour rendre votre boutique en ligne accessible aux utilisateurs, vous aurez besoin d’un hébergement web et d’un nom de domaine. Voici les coûts associés :
    • Hébergement web : Les coûts d’hébergement dépendent de la taille du site, du trafic attendu et des performances requises. Les plans d’hébergement partagé peuvent coûter entre 5 et 30 euros par mois, tandis que les solutions d’hébergement dédiées ou de cloud peuvent varier de 50 à plusieurs centaines d’euros par mois.
    • Nom de domaine : L’enregistrement d’un nom de domaine coûte généralement entre 10 et 50 euros par an, en fonction de l’extension (.com, .fr, .net, etc.) et de la popularité du nom.
  3. Sécurité et certificat SSL : La sécurité est essentielle pour une boutique en ligne, car elle implique la transmission de données sensibles, telles que les informations de paiement des clients. Les coûts liés à la sécurité peuvent inclure :
    • Certificat SSL (Secure Sockets Layer) : Il s’agit d’un protocole de sécurité standard qui permet le chiffrement des données entre le navigateur du client et le serveur web. Les certificats SSL peuvent être obtenus gratuitement, mais les certificats payants, généralement recommandés pour les boutiques en ligne, coûtent entre 50 et 200 euros par an.
    • Protection contre les attaques DDoS : Pour se protéger contre les attaques de déni de service distribué (DDoS) et garantir la disponibilité de votre boutique en ligne, vous pouvez opter pour des services de protection DDoS. Les coûts varient en fonction de la taille et du niveau de protection requis, mais ils peuvent aller de quelques dizaines à plusieurs centaines d’euros par mois.
  4. Intégration des fonctionnalités et des extensions : Une boutique en ligne réussie nécessite souvent l’intégration de diverses fonctionnalités et extensions pour faciliter la gestion des produits, les paiements, les expéditions, etc. Les coûts associés à ces fonctionnalités dépendent de votre plateforme de commerce électronique et des extensions spécifiques que vous choisissez. Certaines extensions sont gratuites, tandis que d’autres peuvent coûter de quelques dizaines à quelques centaines d’euros.

Où trouver des supports et/ou des tutoriels de création de site e-commerce ?

La création d’un site e-commerce peut sembler complexe, mais grâce aux ressources en ligne disponibles, il est possible d’apprendre les bases et de développer les compétences nécessaires pour réussir. Dans cet article, nous présenterons des sources fiables et professionnelles où vous pouvez trouver des supports et des tutoriels pour vous guider dans la création de votre propre site e-commerce.

  • Documentation officielle des plateformes de commerce électronique : La plupart des plateformes de commerce électronique populaires proposent une documentation complète pour vous aider à comprendre leur fonctionnement et à créer votre site e-commerce. Voici quelques-unes des principales plateformes et leurs ressources en ligne :
    • Shopify : Shopify propose une documentation détaillée, des guides, des tutoriels vidéo et une académie en ligne pour vous aider à créer et à gérer votre boutique en ligne. Vous pouvez accéder à ces ressources sur leur site officiel (https://www.shopify.com/fr).
    • WooCommerce : En tant que plugin de commerce électronique populaire pour WordPress, WooCommerce offre une documentation complète, des tutoriels vidéo et des forums de support actifs accessibles sur leur site officiel (https://woocommerce.com/fr/).
    • Magento : Magento propose des guides d’utilisateur, des tutoriels et une documentation technique approfondie sur son site officiel (https://devdocs.magento.com/).
  • Chaînes YouTube et tutoriels vidéo : Les vidéos sont un excellent moyen d’apprendre visuellement les étapes de création d’un site e-commerce. Voici quelques chaînes YouTube populaires offrant des tutoriels vidéo :

Avant de se quitter…

Si cet article sur les étapes de création d’un site e-commerce vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux et à vous abonner à notre newsletter digitale pour recevoir nos prochains articles.

Vous pouvez également suivre nos meilleurs articles via notre flux RSS : https://www.leptidigital.fr/tag/newsletter-digitale/feed/ (il vous suffit de l’insérer dans votre lecteur de flux RSS préféré (ex : Feedly)).

Nous sommes aussi actifs sur LinkedIn, Twitter, Facebook et YouTube. On s’y retrouve ?

Pour toute question associée à cet article, n’hésitez pas à utiliser la section « commentaires » pour nous faire part de votre remarque, nous vous répondrons dans les meilleurs délais (avec plaisir). 

5/5 - (1 vote)

Vous Souhaitez Recevoir Nos Meilleurs Articles ?

(Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.)


One Reply to “Création de Site E-Commerce : Les 8 Étapes à Respecter”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *