Content Marketing : Définition, Objectifs et 8 Étapes à Suivre

Aujourd’hui, le contenu est ROI, et il va t’aider à atteindre tes objectifs de vente. Découvre comment mettre en place une stratégie de Content Marketing !

En 2021, inutile de rappeler l’importance du contenu. C’est quasiment devenu la base du Marketing actuel. Le contenu s’est tellement développé ces dernières années qu’il existe maintenant différentes approches et méthodes pour l’utiliser. On compte parmi celles-ci le Brand Content, autour de la marque, mais aussi le Content Marketing, ou marketing de contenu, autour de l’utilisateur. C’est ce dernier que nous allons découvrir tout au long de cet article. De quoi s’agit-il ? Pourquoi faire ? Comment le mettre en place, le mesurer ? Nous ferons le tour de cette notion importante, avec quelques exemples à appliquer dans ta stratégie.

Content Marketing : définition

Qu’est-ce que le marketing de contenu ?

Comme son nom l’indique, c’est une stratégie marketing qui repose sur la création de contenu.

Diffuser des contenus, oui, mais des contenus de qualité. Le but est bien sûr de séduire une audience avec des contenus qualitatifs qui ont une valeur ajoutée pour celle-ci.

Ils doivent répondre à un besoin, une requête de ta cible. Pour schématiser, si vous donnez quelque chose à un prospect, vous avez plus de chances qu’il vous le rende.

Content Marketing : Définition
Content Marketing : Définition

L’histoire de cette stratégie de contenu

Cette stratégie est beaucoup plus vieille qu’on ne le pense. En réalité, on recense du Content Marketing depuis 1895, lorsqu’un célèbre constructeur de tracteur s’est mis à publier un magazine de conseils en agriculture. Concrètement, cela signifie qu’il y a plus d’un siècle, quelqu’un s’était déjà dit qu’il était possible de vendre ses produits de manière plus douce, en prenant en compte les besoins des utilisateurs. En effet, les potentiels clients de cette marque sont des agriculteurs, qui se posent sûrement tout un tas de questions sur les problématiques du monde agricole. Et c’est là qu’ils ont été visionnaires. En répondant à ces questions et besoins au sein d’un magazine, ils créent du lien grâce à un contenu informatif qualitatif et pertinent.

Pour faire le parallèle avec l’Inbound Marketing, on est clairement ici dans la première phase : créer la prise de conscience, attirer. Néanmoins, on retrouve le marketing de contenus dans toutes les phases de l’Inbound Marketing. A l’époque, on utilisait ces techniques au travers d’un magazine. Aujourd’hui, grâce à Internet, tu disposes de ressources innombrables pour mettre cela en place.

Quels sont les objectifs du marketing de contenu ? 5 raisons de l’utiliser

Attirer une audience de qualité

Comme nous avons pu le voir avec le magazine agricole, les personnes qui seront intéressées par tes contenus sont les mêmes qui sont les plus susceptibles d’acheter tes produits. Enfin, cela n’est possible que si tu fais bien ton travail. Mais, tu te doutes bien que des contenus dédiés aux yachts de luxe ne t’aideront pas à vendre des coquillettes. 😉
Concrètement, tes contenus vont grandement t’aider à attirer les personnes que tu veux, que tu cibles. En fait, plus globalement, c’est l’objectif même de l’Inbound Marketing, en opposition avec l’Outbound Marketing : viser la bonne clientèle en prenant compte de ses besoins, plutôt que bombarder de manière extrêmement large pour un retour plus faible.

Être visible sur Internet

Le Content Marketing est une opportunité immanquable de développer sa visibilité sur le web. Par exemple, développer des contenus sur ton site web va te permettre de te positionner sur des requêtes. Autrement dit, c’est bon pour le SEO. Essayer de positionner dans les résultats de recherche un site web sans contenu n’est pas simple du tout et cela coûte cher. Créer de contenus va permettre d’activer de nombreux leviers :

  • Se positionner sur le long terme. Le SEO est une façon de se positionner sur une longue période avec des retours plus que satisfaisants si cela marche. En opposition, une campagne d’annonces SEA va être active seulement le temps de celle-ci, avec un coût élevé. Attention, le SEA peut tout à fait être utilisé dans le cadre d’une stratégie de Content Marketing pour pousser un contenu sur une durée limitée pour des questions de saisonnalité ou autre.
  • Développer l’autorité du site. Si tu crées du contenu de qualité, qui répond aux questions des internautes et leur apporte de la valeur ajoutée, Google va aimer ! En effet, c’est une manière de faire monter l’autorité de ton nom de domaine. Il s’agit concrètement du score de confiance que Google t’accorde. Plus ton score est proche de 100, plus Google t’apprécie. Mais attention, c’est une échelle logarithmique donc plus ton score est haut, plus il est difficile de l’améliorer. En bref, plus ton autorité est élevée, plus tu as de chances d’être bien positionné par Google dans les résultats de recherche. Il faut bien entendu prendre en compte qu’il y a de nombreux autres critères dans le score d’autorité : performance du site, backlinks, etc…
  • Pousser les pages principales vers le haut. La création de contenu aura un autre avantage pour ton site web : mettre en avant les pages importantes. Encore une fois, pour que cela fonctionne, il faut que tout soit bien construit. Ici, on parle du concept de cocon sémantique. C’est-à-dire qu’on va construire nos contenus sous forme de pyramide pour pousser vers le haut une page en particulière, celle qui se trouve au sommet. Pour faire court, plus l’on descend dans la pyramide plus les contenus sont précis pour répondre au mieux à toutes les requêtes. La page au sommet de la pyramide, celle que l’on souhaite mettre en avant, doit correspondre à ton offre. Par « mettre en avant », il faut comprendre « être mieux référencé dans les SERPs ».

Se positionner en tant qu’expert

Un autre point important avec la création de contenus, c’est qu’ils vont te permettre d’être perçu comme un expert dans ton domaine. Encore une fois, si tes contenus sont mauvais, si tu ne maîtrises pas ton sujet, ou si cela n’a aucun rapport avec ce que tu veux vendre, tu te tires une balle dans le pied ! Le but est de démontrer que tu es un expert en répondant à des questions que se posent tes prospects sur des problématiques liées à tes produits. Reprenons l’exemple des tracteurs évoqué précédemment. La marque avait en quelques sortes créé un blog d’agriculture pour vendre un outil de ce domaine.

Content Marketing : Objectifs
Content Marketing : Objectifs

Travailler l’image de marque

Ensuite, le Content Marketing va te permettre d’améliorer ton image de marque auprès de ton audience. Encore une fois, ce sont les mêmes raisons qui provoquent cela. Si tu réponds aux questions que tes prospects se posent, ils vont te positionner comme une source de confiance, et cela fait clairement la différence.

Fidéliser son audience

Le marketing de contenus est également un bon levier de satisfaction client. Une fois que ton prospect est un client, la création de contenus ciblés est toujours importante. Il faut continuer de répondre à ses questions, ses envies, ses problématiques, etc… Il est beaucoup plus simple et moins coûteux de faire revenir un client que d’en séduire un nouveau. Créer un support client, une newsletter, entretenir sa communauté sur les réseaux sociaux, ou travailler des articles de blog qui vont exploiter des problématiques plus avancées, il y a plein de choses à faire.

Comment faire du Content Marketing ? Les étapes clés à suivre

Maintenant que tu es convaincu des effets positifs du Content Marketing, voici le chemin à suivre pour le mettre en place au sein de ton entreprise. Tu vas découvrir que l’on ne crée pas de contenus au hasard, selon ce que l’on a envie de faire. Il faut bien réfléchir en amont, pendant mais aussi après.

1 – Définir ses personas

Eh oui, c’est le passage incontournable pour chaque stratégie liée de près ou de loin au marketing : le PERSONA. Il est primordial de bien définir ses buyer personas pour comprendre à qui l’on va s’adresser via nos contenus. Cela va aussi t’aider à comprendre les problématiques de tes prospects, leurs besoins, leurs envies, etc… Si ce travail est bien effectué et que ta cible est parfaitement définie, tes contenus seront beaucoup plus incisifs. C’est-à-dire que ton audience se sentira comprise et estimée par tes contenus pertinents à forte valeur ajoutée.

2 – Faire une étude sémantique

Si tu choisis de créer des contenus pour ton site web, tes réseaux sociaux ou autre, il faut absolument réfléchir à la sémantique en amont. Non seulement c’est important pour le référencement, mais aussi pour toucher les personnes que tu veux. Le but est de trouver les requêtes que tes clients potentiels sont susceptibles de rechercher. Il ne faut pas avoir peur de retenir un mot-clé de longue traîne, moins recherché, mais beaucoup plus précis. De plus, il est plus simple de se positionner sur ce genre de requête.

3 – S’appuyer sur l’Inbound Marketing

La troisième étape pour mettre en place son Content Marketing est de se calquer sur une stratégie d’Inbound Marketing. Ce n’est pas obligatoire, mais c’est ce qui va te permettre de structurer tes contenus de manière très efficace. C’est le parcours dans lequel ton client va évoluer entre le moment où c’est un prospect et celui où il sera un client à fidéliser.
L’Inbound se compose en 4 étapes principales :

  • Attirer (la prise de conscience) : le but sera de créer des contenus informatifs, qui répondent à des requêtes définies à l’étape précédente. Tes contenus doivent à ce moment montrer que tu maîtrises la problématique, afin de faire naître l’intérêt et instaurer un climat de confiance vis-à-vis de ton audience.
  • Convertir les visiteurs en leads (la phase de considération) : le but est de rendre tes prospects acquis à ta marque. Sur la base de la prise de conscience, il faudra que tes contenus conduisent clairement l’audience à la solution que tu peux leur apporter. Dans l’idéal, il faut que tes différents contenus démontrent ton expertise sur des problématiques liées à celle de l’utilisateur.
  • Convertir les leads en clients (la prise de décision) : à ce moment précis, le but est d’accompagner le lead vers l’achat. C’est dans cette phase qu’il est le plus compliqué de créer du contenu, puisqu’il sera clairement orienté vers ton offre. Concrètement, les contenus doivent être personnalisés et directs, pour convaincre que ta solution est la bonne.
  • Satisfaction et fidélisation client : maintenant que ton prospect est devenu client, il faut toujours prendre soin de lui. Il faut continuer de s’affirmer en tant qu’expert, bien sûr, et en tant que solution à ses problématiques. Tu peux créer du contenu grâce à leurs retours, les engager sur les réseaux sociaux pour entretenir le lien affectif, etc… Le but est de créer des contenus valorisants et fidélisants.

Tu l’auras compris, il faut accompagner le prospect avec des contenus en fonction de sa position dans ce parcours. Autrement dit, tu as de quoi bien te creuser la tête !
Si tu veux aller encore plus loin, tu peux même ajouter des procédés de lead nurturing dans tout cela.

4 – Choisir le bon support de publication

Tu as plein d’idées de contenus pour chaque phase du parcours d’achat, c’est top. Mais assure-toi tout de même que tu choisis le bon support chacun de ceux-ci. Quelqu’un qui ne connaît pas ta solution se fiche complètement de tes articles de support en ligne. Tout comme un client satisfait ne s’intéresse pas spécialement aux avis clients. Par exemple, si tu vises quelqu’un qui se trouve en bas de l’entonnoir, ton contenu sera probablement à sa place sur les réseaux sociaux. Au contraire, si tu vises quelqu’un qui ne connaît pas ton entreprise, un article de blog sera bien plus pertinent.

5 – Créer les contenus

Jusque-là, il n’y a que du théorique. Mais au bout d’un moment, le contenu ne va pas se créer tout seul. Comment créer du contenu ? C’est une question très large. Si tout est réfléchi, tu te facilites déjà bien la tâche. Malgré tout, tout le monde n’a pas la capacité d’ouvrir Photoshop pour créer une infographie, ou les compétences rédactionnelles et SEO pour écrire un article de qualité. Si tu ne disposes pas de ces compétences en interne, il faut songer à déléguer ou à engager une ou plusieurs personnes. Pour certains types de contenus, tu peux essayer de passer toi-même par la case apprentissage sans soucis. Il existe de plus en plus d’outils qui permettent aux débutants d’être guidés dans la création de contenu. Pour créer des visuels simples, tu peux par exemple utiliser Canva.

Content Marketing : Création de Contenus
Content Marketing : Création de Contenus

6 – Gérer son planning éditorial

Être régulier dans sa publication de contenus n’est pas évident, mais c’est un point à ne pas négliger. C’est pour cela que l’idéal est de créer un calendrier éditorial. Il te permet de gagner en efficacité, de garantir une bonne fréquence de publication et d’assurer la cohérence et l’équilibre des contenus. En bref, cela t’offre une vision à moyen terme de tous les contenus fait, à faire, et donc de tout le travail à réaliser. Ce planning peut être construit sur différents supports tels qu’un agenda Google, un Trello, un tableur, ou une plateforme de travail collaboratif. L’idéal est d’y retrouver toutes les informations nécessaires pour travailler dans de bonnes conditions sur ces contenus :

  • Dates de production et publication
  • Le statut : le contenu est-il fait, à faire, en cours de production, à publier, etc…
  • Le support : article de blog, vidéo YouTube, post Instagram, email marketing, etc…
  • Phase du parcours d’achat correspondante et persona visé
  • La thématique : à quelle grande thématique de contenu appartient le contenu
  • Le sujet : description concise du contenu
  • Le message à faire passer
  • La personne en charge de créer le contenu
  • L’URL
  • Les statistiques :
  • La date de révision du contenu si tu l’améliores

7 – Utiliser la curation de contenus

Comme tu l’imagines, la création de contenu est très chronophage. Heureusement, il existe des techniques pour gagner du temps. La curation de contenus en est une. Cette technique consiste à reprendre un contenu existant et à l’améliorer. C’est un gain de temps, et tout le temps le fait plus ou moins sans s’en rendre compte. Pour arriver à faire cela de manière efficace, il faut faire une veille informationnelle de très bonne qualité, en s’aidant par exemple de l’agrégation de contenu. Mais alors, qu’est-ce qu’on entend par améliorer ? Il peut s’agir d’un ajout d’information, d’adaptation à ton audience cible, etc… Dans tous les cas, interdit de faire un copié-collé ! Google n’aime pas du tout cela. Il pourrait y avoir des impacts néfastes pour ton site web si Google trouvait du contenu dupliqué au sein de celui-ci.

En tout cas, aborder la même thématique que quelqu’un d’autre n’est pas un mal en soit, bien sûr. Tu ne seras (quasiment) jamais le premier à traiter un thème, à moins d’être sur une niche extrêmement novatrice. Autrement dit, s’inspirer de contenus que l’on voit au cours de sa veille pour refaire quelque chose à sa sauce n’est pas un mal. C’est le jeu !

8 – Comment mesurer son marketing de contenu ?

Mesurer l’influence et le fonctionnement de ses contenus peut être compliqué. Il est donc important de fixer des KPIs, ou indicateur clé de performance, pertinents pour en ressortir les meilleures conclusions. Lorsque l’on détermine tout cela, il faut se rappeler d’une chose : le retour sur investissement est une conséquence, pas un objectif. Il y a trois types d’indicateurs à poser : la visibilité, l’engagement et la conversion.

Pour la visibilité :

  • Le nombre de pages vues sur ton site, à détailler par contenus et types de contenus. C’est clairement la base. Il doit, de préférence, être en constante hausse.
  • Les indicateurs SEO : part de visites organiques, nombre d’impressions, de clics et CTR. C’est important pour juger si vos contenus web sont bien référencés. Les 3 derniers indicateurs cités sont plus à regarder contenu par contenu alors que la part de visites organiques se juge plutôt au niveau du site dans sa globalité.
  • L’indicateur de visibilité sur les réseaux sociaux : le reach. Cela correspond au nombre de personnes qui ont vu tes publications.

Bien sûr, les statistiques de visibilités ne valent rien à elles seules, il faut les combiner à d’autres. Tu auras beau avoir un reach incroyable sur Facebook, si le taux d’engagement diminue, cela ne sert à rien.

Pour l’engagement :

  • Le nombres de réactions, commentaires et partages sur chaque publication de tes réseaux sociaux.
  • Pour le site, il y a différents indicateurs :
    Le nombre de pages vues / session : si l’utilisateur consulte d’autres pages après avoir lu un de tes contenus, c’est que tu as réussi à susciter l’intérêt.
    Le nombre de visiteurs qui reviennent : ce qu’on a vu dans le parcours d’achat Inbound ne s’effectue généralement pas en une seule visite du site. Donc certains internautes reviennent, c’est que tu as réussi à créer de la considération chez ceux-ci.
    Le taux de rebond : un taux de rebond élevé signifie soit que ton contenu n’est pas pertinent pour le lecteur, soit qu’il est mal écrit, ou alors qu’il y a trop peu de liens vers d’autres pages de ton site. Ce KPI correspond au pourcentage de personnes qui quittent le site en n’ayant consulté qu’une seule page.
    Le temps moyen passé par page : sur les pages de contenus, c’est important. Si tes utilisateurs ne restent que 10 secondes en moyenne, c’est que tu as sûrement mal cerné leurs problématiques.
  • Pour les emails : le taux de clics. Si ton audience juge ton mail pertinent, ton taux de clics sera élevé.

Pour la conversion :

  • Le nombre d’inscrits à la newsletter : il y a fort à parier que quelqu’un qui s’inscrit à la newsletter est quelqu’un de convaincu par ton discours puisqu’il souhaite avoir des nouvelles de toi régulièrement. Ils vous portent haut dans leur estime et on peut les placer au minimum dans la 2ème phase de l’Inbound Marketing.
  • Le nombre de formulaires de contact envoyés : comme pour la newsletter, quelqu’un qui souhaite prendre contact est quelqu’un placé très haut dans le parcours d’achat.
  • Le nombre de clients obtenu grâce aux contenus : avec un CRM ou un outil de Marketing Automation, il est possible de renseigner le parcours qu’un prospect réalise avant de devenir un client. Cela va te permettre d’obtenir ce genre de données.

Quelles sont les conclusions à tirer après avoir relevé tous ces points ?

Tout d’abord, logiquement, on va regarder ce qui marche. Quel type de contenu a le plus d’engagement, de conversion ? Il est important aussi de comprendre pourquoi cela fonctionne afin de construire dessus. Par exemple, peut-être que tes vidéos fonctionnent mieux que tes articles de blog parce que tu t’adresses à ton audience avec plus de proximité. Sur un blog, il n’est pas rare qu’un article canalise la majorité du trafic du site. Cela ne veut pas forcément dire que les autres articles sont mauvais, c’est pour cela qu’il faut tout de même relativiser sur certains chiffres.

On peut aussi regarder quelles sont les plateformes qui fonctionnent ou qui ne fonctionnent pas. Plusieurs raisons peuvent expliquer que ton contenu ne soit pas vu ou apprecié sur un support. Il peut s’agir de sa qualité tout simplement. Peut-être qu’il est mal réalisé, mal écrit, peu compréhensible, etc… Cela peut également être dû à une mauvaise optimisation. En effet, entre les différents réseaux sociaux, on ne va pas utiliser les mêmes méthodes pour être vu. Par exemple, les hashtags ont beaucoup moins d’importance sur Facebook que sur Twitter. Même chose pour un site web, il faut au point sur les leviers SEO à appliquer. En bref, on ne s’improvise pas Community Manager ou référenceur en 5 minutes, il y a des connaissances à avoir. Ensuite, le problème peut venir d’un mauvais ciblage. Concrètement, si tu vises les hommes de 50 ans, ne te lances pas sur Pinterest. Cela ne sert à rien d’être présent partout, il faut être présent là où c’est utile. Brasser du vent dans le vide te fera juste perdre du temps et de l’argent. Les personnes qui ont une méconnaissance du digital ont tendance à souvent dire « les réseaux sociaux, c’est important, il faut être dessus » mais si ta cible n’y est pas, à quoi bon ? Ces derniers temps, de nombreuses entreprises se lancent sur TikTok pour surfer sur la tendance mais beaucoup ne prennent pas compte de l’audience de ce réseau. Pour résumer, il faut se concentrer seulement sur les plateformes où se trouvent tes cibles.

A présent, parlons argent. Il y a 2 indicateurs clé à prendre en compte pour juger la conséquence financière de tes actions Content Marketing.
Le premier d’entre est le CPL : coût par lead. C’est concrètement combien t’a coûté un lead. Tu peux le calculer de manière globale en divisant l’intégralité des dépenses liées au marketing par le nombre de leads collecté sur une période donnée. Le top, c’est de bien programmer son Google Analytics pour avoir la source de chaque lead et pouvoir voir quel est le CPL par support. Qu’est-ce qu’un bon CPL ? Il n’y a pas forcément de réponse à cette question. Tout dépend de ton domaine d’activité, de tes objectifs, de ce que tu vends, du type de campagnes, etc… Un CPL bas est soit dû à des leads de faible qualité, soit à un taux de conversion élevé. Il faut bien entendu mettre en lien cette donnée avec le taux de conversion pour mieux l’appréhender.
Le second indicateur est le coût d’acquisition client. C’est la même chose que le CPL ci-dessus, mais il faut remplacer les leads par les clients. Par définition, un client est plus facile à repérer qu’un lead puisque tu le connais, donc il est plus simple de trouver les chiffres pour faire ce calcul. Il suffit de diviser le budget dédié au marketing par le nombre de nouveaux clients sur une certaine période. Cela permet de mettre un ratio sur l’efficacité d’une campagne marketing. Ici encore, on peut le diviser par canal d’acquisition et trouver lesquels sont les plus efficaces. Grâce à ce KPI, on va pouvoir se pencher sur la rentabilité. Pour être rentable, il faut que le coût d’acquisition client soit inférieur à la marge dégagée sur les ventes.

Les différences avec le Brand Content

Tous ces termes anglophones peuvent être vite confondus, c’est vrai ! Mais il ne faut pas mélanger Brand Content (ou contenu de marque) et Content Marketing (ou marketing de contenu). Ces 2 pratiques se basent sur une même chose : le contenu. Mais elles ne l’utilisent pas de la même manière.

Le Brand Content est une stratégie de contenu qui se base sur la marque. Le but est de transmettre les valeurs, l’histoire, la culture de l’entreprise au travers des contenus.

Le Content Marketing, lui, est une stratégie de contenu qui se base sur les besoins de l’utilisateur. L’objectif est de créer et de diffuser des contenus qui rendent service, qui aident, qui aiguillent tes prospects. Concrètement, ils doivent répondre à leurs besoins et problématiques.

Ce sont 2 façons différentes d’attirer des clients. Mais, il est tout à fait possible de faire cohabiter ces approches. Si tu souhaites en savoir plus sur le Brand Content, nous t’invitons à découvrir notre article à ce sujet.

Content Marketing : Exemples

Tu es convaincu par le Content Marketing et tu souhaites commencer à t’y mettre ? Voici quelques exemples de contenus que tu peux appliquer dans ton entreprise afin de répondre aux besoins de tes prospects.

Content Marketing : Exemples
Content Marketing : Exemples

Créer des articles de blog

C’est la manière la plus directe de créer des contenus pour ton site web. C’est un type de contenu idéal pour positionner ton site sur différentes requêtes. Cela va même globalement pousser ton site web vers le haut. Comme on l’expliquait précédemment, tu peux mettre en place des cocons sémantiques pour pousser certaines thématiques en haut des résultats de recherche. Tu peux créer tout type d’articles : comparatif, étude de cas client, réponse à une question, ou les fameux « x raisons de » ou « x exemples de ».

Proposer un livre blanc

Le livre blanc a différents intérêts. Il s’agit d’un guide pratique sur un sujet précis. Celui-ci te permet de te positionner en tant que vrai expert, d’obtenir les informations du lead via un formulaire, et de présenter ta solution à toute cette problématique. Tout le monde y gagne puisque l’utilisateur a des informations gratuites et toi, tu gagnes les coordonnées du lead et il te fait confiance.

Lancer une Newsletter

Créer une Newsletter est également une bonne manière d’obtenir les coordonnées des personnes qui s’intéressent de près à toi. Ce support offre une réelle opportunité de convertir puisque l’on va clairement s’introduire de manière régulière dans la boîte mail de notre lead ou client. C’est une occasion en or de lui proposer du contenu pertinent et de tisser un lien régulier avec lui.

Réaliser des infographies

Tout le monde n’est pas sensible aux contenus textuels. Certains sont beaucoup plus touchés par des contenus visuels, c’est pour cela qu’il faut faire des infographies. Celle-ci permet de transmettre des informations sous forme graphique. Tu peux l’intégrer à un article, la publier sur les réseaux sociaux, dans une Newsletter, etc… Pense à ajouter le nom de ton entreprise sur l’infographe, parce qu’il y a des chances qu’elle soit republiée si elle est intéressante. 😉

Offrir des ressources pratiques

Que ce soit un template, une checklist, une cheatsheet, proposer des ressources gratuites est un excellent moyen de créer de l’engagement et de répondre aux besoins de notre audience chérie.

Faire des vidéos

Créer du contenu vidéo n’est sûrement pas l’idée la plus simple du Content Marketing. Il faut avoir des bonnes connaissances en montage, en tournage, être à l’aise à la caméra, utiliser le bon ton, avoir du matériel de qualité, etc… il y a beaucoup de critères ! Si la qualité n’est pas au rendez-vous, tu risques de te tirer une balle dans le pied, malheureusement. Au même titre que les infographies, c’est une manière d’atteindre ceux qui ne sont pas sensibles au texte. Tu peux réaliser des interviews, présenter ton offre, répondre à des questions, faire un tutoriel, et aussi tout ce que tu peux faire sous forme de blog.

Publier sur les réseaux sociaux

Tout simplement, faire des publications sur les réseaux. Selon tes réseaux sociaux et tes cibles, tu ne les atteindras pas de la même façon. En tout cas, les réseaux sociaux ne doivent pas être perçus comme le canal d’acquisition client principal, ce serait une grosse erreur. Malgré tout, pour du B2B, LinkedIn peut s’avérer être très efficace dans le cadre du Social Selling.

D’autres exemples de contenus pour ta stratégie

  • Webinaires
  • Podcasts
  • Enquêtes ou études
  • Concours
  • Emailings
  • Articles sur d’autres blogs
  • Outil, application ou logiciel
Maintenant, tu as toutes les clés en main pour mettre en place ta stratégie de Content Marketing. Créer du contenu pertinent, qui répond aux problématiques de tes prospects, afin de l’attirer, c’est le mot d’ordre du marketing de contenu. Mais cela ne se fait pas en un claquement de doigts. Il y a des étapes importantes à suivre et à ne pas manquer pour pouvoir offrir la meilleure expérience à ton audience et le meilleur ROI à ton entreprise.
Tu utilises le Content Marketing ? N’hésite pas à nous partager quels types de contenu tu mets en place avec ton entreprise en commentaire ou sur nos réseaux sociaux.
4.8/5 - (16 votes)

Tu souhaites recevoir nos meilleurs articles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *