Veille et Actualités Webmarketing

Interview d’une chef d’équipe SEA de la plateforme de shopping en ligne ShopAlike

shopalike

Vous vous intéressez au métier de chef d’équipe SEA ? Découvrez l’interview de Tuyen, chef d’équipe SEA pour le site ShopALike.fr, une marketplace recensant de nombreuses boutiques dans divers secteurs comme ceux de la mode et des meubles.

Présentez-vous rapidement. Comment êtes-vous devenue chef d’équipe en SEA (Search Engine Advertising) ?

Je m’appelle Tuyen et je suis née à Berlin. J’ai d’abord intégré la société Visual Meta GmbH en tant que SEA Manager en février 2016 et j’ai ensuite été promue chef d’équipe en novembre 2016. Ma première expérience en SEA remonte à 2009 même si à l’époque je ne faisais pas que du référencement payant. Ma carrière dans ce domaine a réellement commencé en 2014.

Quelles sont les différentes étapes pour établir une stratégie SEA ? Que faut-il garder à l’esprit et comment gérez-vous les différentes plateformes en même temps ?

Nos plateformes ShopAlike, Ladenzeile et UmSóLugar sont disponibles dans 14 pays et comme vous pouvez l’imaginer, chaque marché est différent et unique en soi. C’est pour cette raison que nos stratégies SEA doivent toujours être réalisées en fonction du marché et du comportement des utilisateurs.

Quels sont les enjeux actuels en SEA et quel est le futur de ce métier ?

Au fil des décennies, le comportement des utilisateurs a évolué. Aujourd’hui, les e-consommateurs utilisent de multiples appareils (téléphones portables, tablettes, ordinateurs) pendant tout le processus d’achat. Par exemple, ils peuvent obtenir des informations de première main, comparer des produits, lire des articles de blogs ainsi que des avis consommateurs sur leur mobile ou leur tablette et finaliser l’achat avec leur ordinateur. Il faut aussi noter que les parts de trafic sur mobile varient d’un pays à l’autre.

Comme la technologie est en constante évolution, les utilisateurs sont de plus en plus exigeants sur la facilité d’utilisation, la vitesse de chargement des pages, le contenu et le processus d’achat. L’un des principaux défis réside dans notre capacité à suivre les dernières tendances et à répondre aux attentes de nos clients. Par conséquent, il ne faut pas négliger la forte concurrence sur le marché. La concurrence saisonnière est tout aussi importante que celle du reste de l’année.

C’est avec certitude que je vois l’avenir du SEA se tourner vers l’automatisation des campagnes. Nos plateformes disposent de millions de produits, d’un large choix de catégories et de styles, qui rendent impossible la création manuelle de chaque campagne. L’avenir va également dans le sens du machine learning et de l’attribution cross device, conséquences du comportement d’achat complexe des consommateurs d’aujourd’hui.

Quelles sont les spécificités de vos campagnes SEA par rapport aux autres industries (par exemple les restaurants) ?

Comparé à d’autres types de secteurs comme la restauration, nous ne sommes pas vraiment dépendants du geotargeting (ciblage géographique) ou des heures d’ouverture. Nous n’avons pas besoin de définir manuellement des enchères plus élevées afin d’atteindre la clientèle au bon moment pour générer des clics et des conversions. Notre chemin de conversion court est notre plus grand atout. D’autres branches de l’industrie peuvent être confrontées à des utilisateurs qui ont besoin d’un temps de réflexion plus long entre le premier contact et l’acte d’achat. Dans ce cas, ces entreprises doivent se concentrer davantage sur des stratégies de remarketing variées.

Comment mesurez-vous le succès de vos campagnes ?

Nous prenons en compte nos principaux KPI (indicateurs clés de performance). L’un des chiffres les plus pertinents est évidemment le ROI (retour sur investissement) qui permet d’évaluer nos actions en comptabilisant l’argent investi et l’argent gagné (ou perdu). Un autre indicateur de performance à surveiller est le CTR (taux de clics) qui révèle à quel point nos annonces sont pertinentes par rapport aux recherches des utilisateurs. Le CTR est obtenu en divisant le nombre de clics de chaque annonce par leur nombre d’impressions sur Google.

Comment restez-vous à l’affût des dernières tendances et des nouveaux développements dans votre domaine ?

Les blogs et autres sites spécialisés dans le SEA nous aident à rester informés sur les dernières tendances. Par ailleurs, nous nous rendons régulièrement à des conférences et à des ateliers internationaux. Et dernier point, mais non des moindres, nous avons fréquemment des réunions avec notre contact chez Google.

Quels conseils donneriez-vous à des débutants ou à des chefs d’équipe ?

Si vous décidez de vous lancer dans le SEA, attendez-vous à un environnement en constante évolution. Avec les nouvelles fonctionnalités développées régulièrement par Google, nous ne nous ennuyons jamais. À vous de vous amuser à les tester !

N’ayez pas peur de vous lancer dans ce métier !  Chacun d’entre nous a commencé quelque part. Vos principales forces seront votre passion et votre intérêt pour Google (ou Bing, Yandex, Sklik selon votre zone géographique).

L’une de mes expériences personnelles les plus importantes en tant que chef d’équipe est de savoir gérer une équipe avec brio. Chaque membre de l’équipe est unique, possède différents niveaux de connaissance et de motivation, etc. Savoir tirer le meilleur de chacun et être une bonne chef d’équipe sont les missions que j’apprécie le plus car ce sont les plus stimulantes et les plus intéressantes !

Cette interview a été réalisée en partenariat avec ShopALike.fr

Interview d’une chef d’équipe SEA de la plateforme de shopping en ligne ShopAlike
Votre avis sur cette info ?

Vous souhaitez recevoir nos meilleurs articles ?

En vous abonnant à la newsletter LEPTIDIGITAL, vous confirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité et de traitement des données (votre email ne sera jamais partagé et restera anonyme 😉 ).

Commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

haut